Où acheter son chien?

Ça y est! Après avoir consciencieusement pesé le pour et le contre, vous avez décidé d’ajouter un membre à votre famille : vous allez adopter un chien. Mais où trouver cet animal qui vous accompagnera tous les jours pour les 15 prochaines années? Faisons un peu le tour des options disponibles.

Les refuges

Si vous désirez donner une deuxième chance à un animal abandonné, un refuge est assurément la place où trouver un chien. Au Québec, des milliers de personnes achètent des chiens sur un coup de tête, et l’abandonnent dans la nature quelques mois plus tard, lorsqu’ils se rendent compte de tout ce que cela implique dans la vie quotidienne.

Il est rare de trouver de très petits chiots dans les refuges, mais cela arrive, par exemple, lorsqu’une femelle gestante a été abandonnée. Toutefois, les animaux proposés pour adoption sont toujours vaccinés, traités contre les parasites intestinaux et stérilisés, et l'on connaît déjà leur tempérament et leurs problèmes de comportement, le cas échéant. De plus, si vous n’avez pas beaucoup de temps à consacrer au dressage de base de votre chien, vous serez heureux d’acquérir un animal qui est déjà propre, et qui connaît les commandements de base. Par contre, vous ne pourrez pas choisir la race de votre animal. La plupart des chiens dans les refuges sont des mélanges de plusieurs races (pas toujours identifiées). Et puis, si ces animaux ne trouvent pas de famille, ils vont être euthanasiés. Vous sauverez ainsi la vie d’un animal qui ne veut que vous aimer et être aimé…

Prix : entre 250 et 300 $

Les éleveurs

Si vous recherchez une race pure en particulier, c’est vers un éleveur qu’il faut vous diriger. Mais soyez vigilants : un éleveur intègre se consacre habituellement à une seule race de chiens (parfois deux, mais rarement plus), et il ne rechignera jamais à vous faire visiter ses locaux dans leur ensemble. Demandez à voir où dorment les chiens, où ils jouent et sortent, ce qu’ils mangent, à rencontrer les parents du chiot, etc.

Si l’éleveur n’accepte pas ces quelques exigences de base, il se peut que vous ayez à faire à une personne malhonnête qui exploite ce que l’on appelle une « usine à chiots ».

Normalement, les éleveurs reconnus ont une liste d’attente, ils n’ont pas de chiots disponibles en tout temps, et ils chercheront à vous connaître un peu pour être certains que la race de chiens que vous souhaitez adopter est compatible avec votre mode de vie. De plus, si vous choisissez un chien chez un éleveur, exigez toujours le certificat de généalogie (pedigree) de l’animal ainsi que son certificat de santé qui dit qu’il a bien reçu tous ses vaccins et qu’il est en bonne santé.

Prix : à partir de 800 $ (les prix augmentent selon les races de chiens.)

Les particuliers

L’ami d’un ami a une chienne qui vient de mettre bas, et vous souhaitez adopter l’une de ces mignonnes boules de poil? Bonne idée! Vous allez empêcher que cet animal se retrouve euthanasié ou abandonné dans un refuge. Mais avant de l’acquérir, n’hésitez pas à poser des questions sur la santé des parents. Et ne succombez pas à la tentation de ramener chez vous un chien beaucoup trop jeune. Les chiots ont besoin d’être allaités et éduqués par leur mère jusqu’à l’âge de 12 semaines minimum. S’ils sont séparés de leur fratrie trop tôt, ils pourraient développer des problèmes de comportement, car ils n’ont pas bien intégré les codes canins que leur mère leur a enseignés.

Prix : gratuit à quelques dizaines de dollars

Les animaleries

Bien souvent, lorsqu’on décide d’acquérir un chien, notre première idée consiste à aller dans une animalerie. Mais c’est souvent le pire endroit où trouver un animal! Évidemment, le mignon pitou qui vous fait les yeux doux dans la vitrine n’a rien de mauvais, mais c’est plutôt une question d’éthique.

Les animaleries s’approvisionnent - dans la majorité des cas - dans les tristement célèbres usines à chiots. Ce sont des endroits insalubres où les animaux restent en cage toute la journée, et n’ont souvent pas assez à manger ni à boire. Les mâles et femelles adultes vivent dans des conditions déplorables, et ne sont utilisés que pour se reproduire à la chaine, afin de « produire » le plus de chiots possible, et de remplir les poches des exploiteurs. Les femelles vivent dans un espace restreint et sont accouplées continuellement, passant de grossesse en grossesse sans répit. Et lorsque leur corps ne supporte plus les assauts de toutes ces portées forcées (entre 4 et 6 ans), elles sont simplement euthanasiées.

On ne peut évidemment pas généraliser, et il existe sûrement des animaleries qui ne trouvent pas leurs chiots dans ces usines, mais si vous trouvez un chien de race pour un prix vraiment dérisoire (entre 200 et 300 $), il y a fort à parier qu’il provient de l’un de ces élevages insalubres.

Les petites annonces

Il est possible de trouver un animal sur Internet. Toutes les options s’offrent alors à vous : la personne qui, pour cause de maladie ou de déménagement, ne peut plus s’occuper de son fidèle compagnon et lui cherche une bonne famille, les éleveurs, les particuliers, etc.

Soyez conscient que plusieurs personnes se font passer pour de vraies familles afin de vendre leurs chiots qui proviennent en fait d’une usine. Demandez toujours à visiter la maison, à voir la mère, et à choisir votre chiot parmi tous les bébés offerts.

Pour terminer, n’oubliez pas que, malgré le montant que vous déboursez pour votre animal de compagnie, on ne doit pas acheter un chien comme un nouveau jeu ou un accessoire. On doit ADOPTER un chien. C’est un être sensible, intelligent et plein d’amour qui aura besoin de soins, mais aussi, et surtout, de votre attention et de votre affection pour de nombreuses années à venir. Ne prenez pas une décision sur un coup de tête, ce qui aurait peut-être pour effet de remplir encore les refuges déjà bondés de pauvres pitous abandonnés.

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires