Le coût de l'épicerie

Saviez-vous que le prix moyen d’un panier d'épicerie pour 2,3 personnes a bondi de 25 % au cours des 10 dernières années?* Ce phénomène s’explique de bien des façons, notamment par la hausse du coût des aliments et de leur production, mais également par un changement de comportement des consommateurs.

Facteurs économiques

Entre août 2013 et août 2014, Statistique Canada a noté une augmentation de 2,2 % sur l'ensemble des aliments au Canada. Prenez, par exemple, l'explosion du prix de céréales qui font partie de la composition de plusieurs produits. Durant cette période, le prix du blé a augmenté de 134 %, celui du maïs, de 200 %, et celui du soya, de 186 %.

Pourquoi de telles hausses dans le prix des denrées? Les coûts de transport, les conditions météorologiques instables et la faiblesse du dollar canadien rendant les importations américaines dispendieuses ne sont que quelques facteurs ayant influencé ce phénomène.

Ces agents économiques sont difficiles à contrôler, et finissent inévitablement par avoir un impact significatif pour le consommateur.

Facteurs liés au comportement des consommateurs

Livres de recettes, émissions et blogues de cuisine, accessibilité à une variété de plus en plus importante de produits fins… Ces facteurs ont aussi un effet sur votre facture d’épicerie.

Dans les 10 dernières années, les comportements des Québécois face à l’alimentation ont changé. Ils ont accès à une panoplie d’informations, magasinent différemment, font attention à leur santé, mais aussi à la qualité des produits qu’ils consomment, et ils se préoccupent des conséquences de leurs choix sur l’environnement.

Achat local, biologique, produits de luxe, de plus en plus de gens recherchent, et se laissent séduire, par les produits spécialisés qui leur font de l'œil depuis les présentoirs. Légumes exotiques, lait d’amande et de soya, fromages fins, huiles d’olives, poissons aux noms étranges, tapenades de truffes noires, champignons sauvages, huîtres, fleur de sel, poulet bio… Tout ça a un prix!

Les Québécois développent leurs goûts et leurs connaissances par rapport à tous ces produits, mais ne pensent pas toujours à ajuster leur budget en conséquence.

Vous avez l'appétit coupé? Mais non… L’épicurien en vous doit simplement mieux s’organiser, mieux planifier son budget, et surtout, le respecter! Voici quelques suggestions pour vous aider :

  • Évitez les produits transformés ou prêts-à-servir, et cuisinez davantage.
  • Utilisez les cartes de fidélité et les coupons de réduction.
  • Faites une liste quand vous allez au marché, et suivez-la!
  • Portez une attention particulière aux portions et au gaspillage. (D’ailleurs, mon grand-père disait qu’on a souvent les yeux plus grands que la panse!)
  • Pensez aux légumineuses pour remplacer la viande dans certains repas. Un choix nourrissant qui fait changement de temps à autre.
  • Faites des réserves lorsque certains produits non périssables sont offerts en promotion (les conserves, par exemple).
  • Achetez des fruits et légumes de saison.
  • Privilégiez les marques maison, souvent de 20 à 30 % moins coûteuses que les marques populaires.

Et pour terminer, mon truc favori : faites votre épicerie avec le ventre plein! Il n’y a rien de pire pour votre budget que de se rendre au temple de la gourmandise avec le ventre vide!

Bon appétit!

Marie-Christine Daignault, chef de contenu, Coopmoi, Mouvement Desjardins

* Source : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ)

Vous aimerez aussi

Commentaires