Apprendre la propreté à son chien

Comme chez les êtres humains (et pas mal tous les mammifères), la vessie est le dernier organe qui se développe chez le chiot. Il est donc tout à fait normal que votre adorable petit compagnon n’arrive pas à se retenir au début de sa vie. Et comme chez les bébés, le processus d’apprentissage de la propreté se fait progressivement pendant les premiers mois de vie de l’animal… Voici un petit guide pour enseigner à votre chien comment faire ses besoins à l’extérieur, parce que personne ne souhaite ramasser des dégâts durant toute la (longue) vie de son pitou.

Le chiot de 3 mois et moins

Le jeune chien qui est encore avec sa mère et sa fratrie apprend normalement à ne pas souiller l’endroit où il dort, son « nid ». Mais il ne parvient pas à se retenir longtemps, et peut donc avoir des accidents un peu partout dans la maison. Le chiot ne peut pas se retenir, et il élimine ses besoins toutes les 1-2 heures, parfois plus fréquemment encore.

Comme il n’est pas toujours possible de sortir les chiens à cette fréquence, d’autant plus qu’ils n’ont pas encore été vaccinés, les maîtres optent souvent pour le système du « pipi-pad ». C’est une sorte de tapis jetable imprégné de phéromones qui motivent le chiot à ne faire ses besoins qu’en cet endroit précis. C’est une bonne solution pour ne pas avoir à ramasser des flaques d’urines ou des excréments un peu partout dans la maison, mais il faut également savoir que cet apprentissage devra ensuite être « annulé » lorsqu’on souhaitera apprendre au chiot à ne faire ses besoins qu’à l’extérieur.

Entre 3 et 6 mois

Passés 3 mois, il est donc courant que le chien soit habitué à faire ses besoins à un endroit précis, et il est parfois difficile de le faire changer d’habitude, du moins au début. Mais avec de la patience et de la persévérance, vous y parviendrez. Il est suggéré de commencer l’apprentissage de la propreté à l’extérieur le plus rapidement possible, même avant 3 mois si possible (mais cela est en général assez difficile puisque l’âge recommandé pour séparer un chiot de sa mère est 12 semaines.)

Pour commencer, il faut :

  • Cesser de récompenser le chien lorsqu’il se lâche sur les « pipi-pad », même si vous étiez content de ce comportement auparavant. Mais ne pas le gronder pour autant, sinon, il ne comprendra plus ce qui se passe.
  • Le sortir très fréquemment : au moins après chaque repas, sieste et période de jeux, et même plus souvent si possible.
  • Se diriger toujours vers le même endroit (un arbre, un petit bout de terrain), puis attendre qu’il ait fait ses besoins avant de continuer la promenade ou rentrer à la maison. De cette manière, pitou aura ses « toilettes » attitrées, ce qui est très pratique pour les jours de pluie ou de froid, quand on ne veut pas attendre des heures qu’il se décide. Il saura qu’il doit faire ses besoins quand vous l’amenez dans cet endroit précis.
  • Pour la nuit et les longues périodes de solitude (quand vous êtes au travail, par exemple), les dresseurs canins suggèrent de placer votre chien dans une cage confortable. En plus d’éviter la destruction de votre mobilier, cela permet d’habituer le chiot à se retenir plus longtemps, puisqu’il ne fait généralement pas ses besoins là où il dort.
  • Le récompenser abondamment avec des gâteries, des caresses et des paroles enthousiastes chaque fois qu’il fait un besoin à l’extérieur. On peut aussi utiliser le clicker.
  • Le nourrir et le sortir à heures fixes. Son corps prendra ainsi l’habitude d’éliminer à heures fixes aussi.

Si vous le récompensez adéquatement, le chien comprend très vite qu’il vous rend heureux lorsqu’il fait ses besoins à l’extérieur. Et il ne cherchera qu’à vous faire plaisir tous les jours de sa vie, mais il est normal qu’il y ait des accidents de temps à autre. Rappelez-vous, c’est encore un bébé!

Il faut aussi observer le comportement de votre animal. Après quelques jours ou semaines, vous devriez être en mesure de reconnaître son langage corporel avant de se soulager : il renifle, tourne, couine, gratte la porte, etc.

Retardataire?

Les chiens qui ont été négligés, maltraités ou séparés trop tôt de leur mère, ou encore ceux qui sont déjà adultes (plus d’un an) et n’ont jamais été entrainés pourraient avoir plus de mal à assimiler l’apprentissage de la propreté. Mais avec beaucoup d’amour et de persévérance, il est possible d’y parvenir. Il est parfois bénéfique de faire appel à un dresseur professionnel qui vous donnera des trucs.

Si votre chien a été propre, puisqu’il recommence à faire ses besoins à la maison, cela peut être le signe d’un problème physique ou un trouble psychologique. Dans tous les cas, il faut en parler à votre vétérinaire.

Les choses à ne pas faire

On entend plein de conseils et de solutions soi-disant « magiques » qui permettent au chien d’apprendre plus facilement la propreté. Il faut bien sûr en prendre et en laisser. Mais dans tous les cas, il y a certaines choses à ne jamais faire :

  • Crier, frapper, gronder le chiot qui a fait ses besoins à l’intérieur. Il ne l’a pas fait exprès. Lui aussi préférerait le faire dehors, juste pour voir le bonheur sur votre visage et recevoir des caresses (oui, oui)! On peut toutefois dire « NON » catégoriquement si on le prend en flagrant délit. De plus, si vous le punissez, il aura parfois tendance à manger ses besoins pour que vous ne les voyiez pas, et ainsi éviter votre colère.
  • Ne jamais lui mettre le nez dans son urine ou ses déjections pour lui montrer que ça ne se fait pas.
  • Nettoyer ses accidents devant lui : comme vous devez vous mettre à genoux pour cela, il va penser que c’est un jeu, et il y a de fortes chances que vous retrouviez un petit cadeau au même endroit très vite.
  • Ne pas nettoyer les accidents avec de l’eau de javel : l’odeur incite le chien à recommencer au même endroit.

Bonne chance! Et ne vous découragez pas. Il suffit habituellement de 2-3 mois pour que votre chien devienne propre!

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires