Adopter un chien, quoi savoir

 Vous pensez adopter un chien. Vous êtes-vous posé la question : pourquoi? Savez-vous quel sera le rôle de votre chien dans votre vie de tous les jours? Sera-t-il votre complice, confident, le compagnon de jeux de vos enfants, un partenaire d'exercice physique... votre doudou?

Rassurez-vous : quelle que soit la place que vous lui réserverez, votre chien vous donnera tout son amour sans poser de questions, ni vous juger. Mais n'oubliez pas, un chien a constamment besoin de son maître et mérite d'être traité avec respect. Il est donc primordial dans un premier temps d'évaluer vos attentes envers votre futur compagnon, ainsi que votre capacité à gérer votre temps pour pouvoir vous occuper de lui...

Voici les questions qu'il faut vous poser avant de prendre votre décision.

Êtes-vous prêt?

Avoir un compagnon canin n'est pas fait que de moments de bonheur. En fait, on peut parfois avoir du mal à jongler avec son horaire lorsqu'on sait que notre chien nous attend à la maison. Il se peut également que cela provoque certains imprévus de nature budgétaire...

Quoi prévoir dans le budget pour l'adoption d'un chien

Le coût d'achat

Quand on achète un chien, c'est pas vraiment le moment de penser économiser, mais si vous voulez un chien de refuges, c'est l'idéal pour sauver des chiens, mais également sauver des sous.

Toutefois, amenez quelqu'un avec vous qui est bon pour évaluer le tempérament des chiens et évitez les usines à chiots. Si vous cherchez un refuge de qualité, demandez à votre vétérinaire de vous guider. Si vous désirez une race spécifique, choisissez un bon éleveur et soyez exigeant quant aux tests effectués sur les reproducteurs. Là encore, pour vous guider, demandez à votre vétérinaire de vous aider.

La liste non médicale

Cette liste de dépenses est plutôt longue. Il faut penser à  la cage, au bol, au coussin, au collier, à la laisse, au coupe-griffes, à la brosse à dents, au dentifrice, à la nourriture, aux gâteries, aux jouets.

Sur le plan médical

Comme pour nos enfants, un chien apporte souvent des imprévus. Pensez que plus votre chien est grand, plus il coûte cher. Vous devez prévoir :

  • Un examen de santé pour la garantie, dès le départ.
  • Deux ou trois vaccins, dépendant de l'âge de votre chien et de son statut vaccinal.
  • Si votre chien a des vers ou des puces, ils devront aussi être traités.
  • Vers l'âge de six mois, vous devrez faire stériliser votre chien. Le prix variera en fonction du poids du chien et de son sexe.

Ensuite, tous les ans, votre chien aura besoin :

  • d'un examen de santé.
  • des vaccins.
  • de traitements contre les vers du coeur et contre les parasites et les puces.
  • Il aura besoin, au cours de sa vie, d'un ou de plusieurs détartrages.

Tentez aussi de prévoir l'imprévisible en mettant un budget de côté pour les infections urinaires, les otites, les boiteries et autres bobos imprévus.

En conclusion, oui, un chien est un compagnon merveilleux, mais vous devez prévoir un budget pour le nourrir,  l'entretenir, le soigner, le faire garder.

Quel type de chien vous convient

Souvent on adopte un compagnon canin sur un coup de tête : soit parce qu'il est à donner ou à vendre ou encore, parce que l'on a craqué pour sa petite frimousse dans la vitrine d'une animalerie...

Pour éviter d'abandonner un animal de compagnie après son acquisition faute de moyens ou de temps, ou simplement parce qu'il est incompatible avec notre style de vie, il faut tout d'abord s'assurer qu'il convient à nos attentes. Il est donc primordial de choisir le chien qui correspond le mieux à son style de vie.

Par exemple, un chien qui nécessite de l'exercice ne sera jamais heureux si son maître possède un style de vie sédentaire. Pour vous permettre de mieux comprendre les types de chiens et leur compatibilité avec votre style de vie, consultez notre article Caractéristiques de races de chiens.

Quel chiot choisir?

Bien qu'il existe une multitude de tests qui prétendent pouvoir analyser le caractère d'un chiot, il n'existe aucun moyen fiable pour prédire le genre de tempérament qu'il aura à l'âge adulte. Au moment de choisir votre compagnon canin parmi les individus d'une portée, optez pour un chiot qui n'est ni trop réactif, ni trop peureux. Il y aura de fortes chances qu'il soit parmi les plus équilibrés de sa portée.

En ce qui concerne le choix d'un mâle ou d'une femelle, il est souvent reconnu, à tort, que les femelles sont portées à être plus douces et calmes que les mâles. Ce qu'il faut faire, c'est sûrement éviter de tomber dans ce genre de généralités et utiliser son propre jugement lors du choix d'un compagnon canin.

Où adopter

Après avoir trouvé le type de chien qui convient le mieux à vos habitudes et à votre train de vie, le moment est venu de chercher un éleveur ou un refuge responsable.

Chenils

Il existe malheureusement encore de nos jours des chenils illégaux et des animaux maltraités au Québec. Il faut donc rester vigilant et prendre les précautions nécessaires.

Animalerie

L'achat d'un chien dans une animalerie comporte beaucoup de risques étant donné que l'on ne peut pas savoir d'où provient l'animal, ni qui sont ses géniteurs. Il existe en effet plusieurs vérifications à faire, pour être sûr de ne pas se retrouver avec un animal non socialisé ou ayant des problèmes de santé ou de comportement. Acheter dans une animalerie, c'est aussi parfois céder à un coup de tête et être obligé d'abandonner un animal par la suite...

Sachez qu'il n'existe jamais de garantie absolue et qu'un chien choisi avec les plus grands soins peut un jour ou l'autre tomber malade. Les vérifications que vous pouvez faire serviront à éliminer la plupart des risques que vous encourez lors du choix de votre compagnon canin, mais pas tous.

Usines à chiots

Enfin, il est essentiel d'éviter les usines à chiots qui font preuve de cruauté envers les animaux. En choisissant d'adopter des chiots maltraités, on peut avoir l'illusion de les sauver, mais en réalité on ne fait qu'encourager les pratiques douteuses de ces usines. De plus, les chiots issus d'une telle usine sont le plus à risque de développer des troubles de comportement et des maladies.

Surtout, refusez de magasiner sur Internet ou d'adopter un chien sans l'avoir vu et sans vous être renseigné autant que possible sur lui.

Le choix de l'éleveur

Voici quelques conseils dont il faut tenir compte pour faire un choix éclairé.

Les références

Trouvez un éleveur ayant une crédibilité et de bonnes références. Un éleveur sérieux, sera souvent inscrit au Club Canin Canadien (CCC) en tant que membre et possédera son chenil depuis plusieurs années. De plus, il pourra vous fournir les preuves d'un suivi de santé par un vétérinaire.

En contactant le CCC, vous aurez la possibilité de vérifier auprès de cet organisme s'il existe des plaintes déposées contre un éleveur en particulier (celui-ci doit déjà être membre).

Moins chers? Pas sevrés?

Un éleveur qui propose plusieurs races et vend ses chiots moins chers que le prix courant peut vous réserver de mauvaises surprises. Les éleveurs sérieux ne font en général l'élevage que d'une ou deux races.

Évitez les éleveurs qui vous proposent des chiots non sevrés (un chiot peut généralement être adopté entre l'âge de 8 à 10 semaines).

Suivre son instinct

Visitez plusieurs chenils, assurez-vous que vous vous sentez vraiment à l'aise avec les pratiques de l'éleveur et qu'il vous semble honnête. Un nombre élevé de génitrices et des portées entières isolées dans un endroit loin de la maison sont des indices qui devraient vous rendre méfiant. Un bon éleveur garde généralement  la génitrice et sa portée à l'intérieur de la maison pour socialiser les chiots au plus vite et leur apprendre à interagir avec les humains.

Un éleveur qui vous refuse le droit de voir la génitrice de votre chiot ou l'ensemble d'une nouvelle portée n'est généralement pas digne de confiance.

Pour davantage de conseils sur le choix d'un éleveur consultez la page des Règles d'or du CCC.

Les refuges

Si vous avez décidé d'adopter un chien ou un chiot abandonné, vous pouvez vous tourner vers un refuge reconnu.

Ce qu'il faut garder à l'esprit lors de l'adoption d'un animal abandonné, c'est qu'on ne peut jamais connaître son histoire ni savoir dans quelles conditions il a vécu avant d'être sauvé.

Il est donc important de ne pas céder à l'émotion du moment lorsque vous visitez un refuge. Renseignez-vous autant que possible sur l'animal que vous comptez adopter et souvenez-vous qu'il est primordial de s'assurer que les caractéristiques de sa race, son tempérament et ses besoins peuvent convenir à votre mode de vie.

L'équipe de Maître chez soi

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires