Adopter un chat quand on en a déjà un

Ce n’est pas tout le monde qui est conscient qu’adopter un chat quand on en a déjà un est parfois risqué. En effet, ces petits animaux sont peut-être adorables, mais ils sont aussi très territoriaux et peuvent mal réagir lors de la venue d’un nouveau colocataire.

À quoi faut-il penser avant d'ajouter un chat à la maison? Quelles peuvent être les conséquences et surtout, comment les minimiser?

À quoi s’attendre?

La plupart des personnes qui vivent déjà avec un petit félin apprécient tellement sa compagnie qu’ils expriment l’envie de recommencer l’expérience avec un deuxième chat. Cela est bien sûr très faisable et de nombreuses familles en ont fait l’expérience, mais il y a tout de même certaines choses dont il faut tenir compte.

Les chats sont des animaux qui marquent leur territoire et votre premier pourrait ne pas heureux de devoir partager sa maison avec un nouveau venu. Contrairement aux chiens qui aiment la vie en groupe, les chats se satisfont très bien de la solitude et ils pourraient voir le nouveau copain comme un intrus. Dans la majorité des cas, il est possible d’introduire un nouveau chat dans votre foyer, mais il arrive aussi que l’ainé exprime son désaccord de manière assez virulente : en urinant dans la maison, en agressant le nouveau félin, en crachant, miaulant et griffant l’animal (ou vos meubles…).

Peut-on éviter ces conséquences?

Chaque animal est différent et a son caractère propre. Il peut donc arriver que l’introduction d’un nouvel animal se fasse très facilement, mais avouons-le, cela est plutôt rare… Il existe toutefois des moyens de minimiser les conséquences liées à cette situation :

  • Choisissez un chaton : le premier chat se sentira toujours moins menacé si c’est un petit bébé qui vient partager sa maison. Il aura peut-être tendance à se montrer agressif (à vos yeux) en malmenant le chaton, mais il ne s’agit que de jeux destinés à lui montrer qui est le chef.
  • Si le 2e chat est déjà adulte, il acceptera plus facilement un animal du sexe opposé (normal!) qu’un autre qu’il considèrera comme un concurrent qui vient lui voler son territoire. Attention toutefois, les femelles sont parfois plus difficiles et n’accepteront personne, mâle ou femelle!
  • Une fois que vous aurez choisi votre nouveau minou, il faut aussi respecter quelques règles pour l’introduire dans votre maison :
  • Choisissez un jour calme : pas de bruit, pas de visites, rien d’inhabituel ne doit se passer ce jour-là.
  • Ne mettez pas les deux chats directement en contact. Placez le nouveau venu dans une pièce à part, avec sa propre litière et sa nourriture. Caressez les deux chats alternativement et allez ensuite caresser l’autre sans vous laver les mains, pour qu’ils puissent sentir l’odeur de l’autre.
  • Certaines personnes recommandent d’imprégner une petite couverture de l’odeur du nouveau venu (par exemple en la laissant une nuit dans son panier) puis d’aller la frotter sur les coins de meuble et autour de la litière de l’autre chat.
  • Les chats se reconnaissent à l’odeur. Il peut être bénéfique de garder les 2 chats dans des pièces différentes pendant plusieurs jours afin qu’ils s’habituent l’un à l’autre de loin.
  • Cela peut être une bonne idée de placer provisoirement l’ancien chat dans une pièce fermée (la salle de bain, par exemple) pendant 1 heure ou 2 afin de laisser le nouveau venu visiter la maison.
  • Si vous ne remarquez pas de réaction démesurée du premier chat (pas de cris, de crachats, etc.), vous pouvez ensuite envisager de les faire se rencontrer face à face. Placez pour cela le nouveau chat dans une boîte de transport ou une cage et laissez l’autre lui tourner autour, le sentir, etc. Une autre option consiste à installer une porte de sécurité (pour les enfants) entre deux pièces et de laisser les animaux évoluer chacun de leur côté.
  • Observez bien les réactions des deux félins. Cette étape peut durer plusieurs jours si vous remarquez que les chats manifestent des réactions virulentes l’un envers l’autre.
  • Après un peu de temps (quelques heures ou quelques jours, selon les chats, s’ils ne semblent pas particulièrement violents ou perturbés, ouvrez la trappe de la cage et attendez… Séparez les chats au moindre signe d’agression de l’un ou de l’autre et remettez-les en contact l’un avec l’autre de plus en plus souvent, jusqu’à ce qu’ils s’habituent.

N’oubliez pas d’accorder des moments d’attention à votre premier chat, de le caresser, de jouer souvent avec lui, de lui accorder certains privilèges (gâteries, etc.) pour qu’il comprenne bien que vous l’aimez toujours et que le nouveau n’a pas pris sa place.

Depuis le début…

Certains chats vont s’acclimater l’un à l’autre assez facilement, alors que pour les autres, cela prendra de longues semaines. On estime que lorsque le nouveau venu est un chaton, le processus en entier peut prendre 1-2 semaines. Lorsque c’est un autre adulte, il faut compter 4-6 semaines ou plus, dépendamment du caractère de chaque minet.

Si après un temps que vous jugez assez long, il semble toujours que les chats sont prêts à se jeter l’un sur l’autre et à se battre à la moindre occasion, il peut être nécessaire de recommencer depuis le début… Il faudra alors séparer les deux chats dans des pièces différentes, avec chacun sa litière, et recommencer à les présenter à raison de quelques minutes par jour.

Si rien ne fonctionne?

Lorsque les chats ont vraiment de la difficulté à s’entendre, la cohabitation peut prendre plusieurs mois et ne jamais être totalement acceptée par les minous. Ils se contenteront alors de vivre côte à côte, mais sans forcément s’accorder de l’attention ou jouer l’un avec l’autre. Même s’ils semblent détendus, ils se battront alors à la moindre occasion.

Sachez qu’il est parfois possible de chercher de l’aide auprès d’un vétérinaire ou d’un professionnel spécialisé. Ces personnes ont parfois des trucs qui fonctionneront en quelques jours, alors cela vaut la peine d’essayer.

Mais parfois, la tension est telle entre les deux chats que l’on n'a pas d’autres choix que de déménager l’un d’entre eux en lui trouvant une nouvelle famille, même si cela vous rend triste…

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie
 

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires