Un conte de Noël personnalisé pour votre enfant

Branche d'arbre couvert de givre

Canal Vie a le plaisir de vous offrir un conte de Noël personnalisé que vous pourrez lire à votre enfant. L'auteur, Henri Michaud, a écrit entre parenthèse et en majuscules les éléments que vous devrez changer avant de le lire à votre petit. Vous verrez alors la magie naître dans ses yeux à chaque fois qu'il entendra son nom dans ce conte!

Éloignez-vous de la cuisine, de la télévision, de l'action du temps des fêtes et savourez!

Les diamants de Noël...

La pluie verglaçante avait transformé les rues en patinoires en ce 24 décembre. Des branches d'arbres jonchaient le sol. La circulation était paralysée... Bref, les gens de (METTEZ ICI LE NOM DE VOTRE LOCALITÉ) n'avaient pas vu ça depuis 1998, lors de la crise du verglas.

À (METTEZ ICI LE NOM DE VOTRE VILLE), comme ailleurs dans la région de Montréal, (METTEZ ICI LE NOM DE VOS ENFANTS / ce conte met en scène trois enfants, mais vous pouvez ajouter ou retrancher des noms) étaient en congé forcé. En cette veille de Noël, la Commission scolaire avait choisi de fermer toutes les écoles, pour la sécurité des parents, des enfants et du personnel. De toute façon, les élèves auraient été indisciplinés!

Au parc

Malgré le danger, les trois amis choisirent d'aller dans le parc, tout près de leur résidence. Le verglas alourdissait les branches d'arbres. Se tenant à distance, les enfants jouaient dans des secteurs dégagés. La glace favorisait la glissade et nos amis criaient de joie... Au fur et à mesure, d'autres élèves en congé se joignirent à eux, si bien que vers 15 heures, ils étaient plus d'une trentaine à glisser, évitant autant que faire se peut les flaques d'eau afin de ne pas trop mouiller leurs habits.

Puis, lentement, le ciel s'assombrit. Pour éviter de se retrouver « prisonniers » de la noirceur, ils retournèrent à la maison, en rêvant à cette soirée de Noël et aux cadeaux qu'ils allaient sûrement recevoir...

Une déception...

À son arrivée à la maison, (METTEZ ICI LE NOM d'UN DE VOS ENFANTS) se précipita sur l'ordinateur et y apprit une fort mauvaise nouvelle : le père Noël était coincé au Pôle Nord, où sévissait un terrible blizzard. Du jamais vu! Même Rodolphe, le renne au nez rouge, était désorienté. (METTEZ ICI LE NOM d'UN DE VOS ENFANTS) s'empressa d'aller voir le site Internet de NORAD où, effectivement, le point désignant le périple du père Noël était désespérément immobile...

« Oh Non! dit (METTEZ ICI LE NOM d'UN DE VOS ENFANTS), je n'aurai pas mes cadeaux. Zut!

Son père s'empressa de la (OU LE) rassurer.

- Tu sais, le père Noël peut aussi passer le 26 ou le 27 décembre. Il ne laissera pas les enfants sages sans cadeaux...

- Oui, mais, sanglota-t-elle (IL OU ELLE). Je n'aurai pas ma poupée et mon X-Box.

- Tu devras attendre. »

Attendre, attendre, c'est bien beau... Mais encore faut-il espérer. En voyant cette pluie froide qui martelait les vitres et faisait plier les branches d'arbre, nos trois amis avaient de quoi se décourager. Un Noël sans cadeaux, c'est comme un repas sans nourriture, une bicyclette sans roues...

Le vent se lève

Il était minuit lorsqu'un fort vent se mit à souffler sur toute la région, chassant les nuages et faisant craquer les branches d'arbres. (METTEZ ICI LE NOM DE VOS ENFANTS), debout, espéraient toujours voir leur grand ami du Pôle Nord. Mais, sans électricité, dans une nuit d'encre, il était impossible d'apercevoir quoi que ce soit. Et, sans Internet, impossible aussi de suivre le périple du vieux bonhomme vêtu de rouge. Zut, zut et rezut! Pour les enfants, la déception était grande. Pas de cadeaux sous l'arbre désespérément éteint. Pas de réveillon chaud. Que des sandwiches vite avalés.

Dehors, le vent sifflait à en perdre haleine... Les branches d'arbres cédaient sous le poids de la glace et se fracassaient dans la rue, sur les automobiles, sur le toit des maisons. (METTEZ ICI LE NOM DE VOS ENFANTS) sentaient leurs parents inquiets. Mais ils finirent par s'endormir, après avoir séché leurs yeux.

Au petit matin...

Au réveil des enfants, le vent avait fait place au calme et les nuages au soleil. La région toute entière brillait de mille feux. L'astre du jour traversait les gouttes d'eau gelées qui se transformaient en véritables kaléidoscopes. Malgré l'absence de cadeaux sous le sapin, les enfants étaient heureux... d'autant plus que l'électricité était rétablie et que Météo Média parlait de la fin imminente du blizzard qui paralysait le Pôle Nord.

Encouragés, (METTEZ ICI LE NOM DE VOS ENFANTS) demandèrent à leurs parents s'ils pouvaient aller jouer au parc.

« Oui, répondit (METTEZ VOTRE NOM ICI), mais faites attention aux branches qui sont tombées. Soyez prudents!»

Habillés en moins de temps qu'il ne le faut pour l'écrire, nos trois complices se rendirent au parc. Sous le beau ciel bleu, c'était la désolation. Tous les arbres, sauf un, avaient perdu une ou plusieurs branches. Seul le saule pleureur semblait épargné. D'ailleurs, les enfants ne comprenaient pas pourquoi, malgré la glace accumulée, ses branches s'étaient redressées...

Un écureuil qui passait par là leur dit :

« Regardez bien cet arbre. Cette nuit, il était illuminé comme un sapin, malgré la noirceur. C'est un arbre magique... Et il vous réserve des surprises! »

Impressionnés, les enfants ne purent détacher leurs regards de l'arbre qui trônait fièrement au milieu du parc ravagé, comme s'il narguait les érables, les sapins et les épinettes, tous courbés sous le poids de la glace.

Le nuage qui parle

Soudain, un nuage, arrivé de nulle part, descendit vers le parc. Les enfants s'apprêtaient à s'enfuir lorsqu'une voix se fit entendre :

« N'ayez pas peur les amis. Je suis l'ange gardien des enfants et j'ai un message pour vous trois. Regardez cet arbre... Il contient des millions de diamants... des diamants de Noël... Mais attention, ces diamants sont magiques... Je vous confierai donc une mission. Cueillez-les comme s'ils étaient des pommettes. Gardez-en un seul pour chacun de vous et donnez les autres aux enfants qui ont faim, qui sont malades ou dont les parents sont peu fortunés. Chaque enfant ne doit recevoir qu'un seul diamant, pas plus...

- Mais pourquoi? » demanda (METTEZ LE NOM D'UN DE VOS ENFANTS).

- Ce sont des diamants magiques, expliqua le nuage... Ils assureront, aux enfants dans le besoin, assez de nourriture pour manger chaque jour, assez de vêtements pour les garder au chaud durant la saison froide et assez d'argent pour leur permettre de faire leurs études... Vous devez en distribuer aux enfants pauvres. Ceux dont les parents sont riches ou les adultes qui en recevront seront très déçus. Allez, les amis, grimpez sur moi et cueillez Les Diamants de Noël... Ensuite, nous les distribuerons. »

Chaque enfant ramassa un sac plein de ces pierres doublement précieuses. Puis, le nuage fit le tour de la Terre en un temps record. Nos trois amis n'avaient qu'à lancer les gouttes de pluie transformées en pierres précieuses pour que les enfants les récupèrent, partout dans le monde. Finie la pauvreté. Finie la misère. Tous avaient maintenant une chance égale de vivre décemment!

La nouvelle se répandit comme une trainée de poudre. Les adultes accouraient, avec des échelles, pour cueillir ces diamants magiques. D'autres secouaient l'arbre pour tenter d'en récupérer le plus possible. Mais c'était sans compter sur la magie de Noël. Chaque fois qu'un enfant riche ou qu'un adulte touchait à un diamant, ce dernier se transformait en goutte d'eau gelée et fondait dans la main. Seuls les plus pauvres se retrouvaient avec un joyau, et un seul, dans leur poche.

Au retour

De retour sur leur nuage, (METTEZ ICI LE NOM DE VOS ENFANTS) remarquèrent qu'un vieil homme à barbe blanche, vêtu de rouge, sortait de la cheminée de leur demeure.

« Salut, père Noël, dit (METTEZ ICI LE NOM D'UN DE VOS ENFANTS) et Merci!

- Ho! Ho! Ho! répondit-il... J'ai laissé, à chacun de vous, un cadeau que vous possédez déjà, mais que tous ont tendance à oublier. »

Intrigués, les enfants entrèrent dans la maison... pour trouver, sous l'arbre, une représentation imagée de l'amour qu'ils reçoivent de leurs parents. Pas de cadeaux, pas de poupée, pas de X-Box, seulement de l'amour... mais beaucoup d'amour.

Ce n'est qu'en se couchant, le soir, qu'ils comprirent le véritable sens de cet étrange cadeau. Lorsque chaque enfant a de quoi manger, des vêtements en quantité suffisante et assez de sous pour poursuivre ses études, que peut-il demander de plus, sinon l'amour inconditionnel de ses parents!

Henri Michaud

Vous aimerez aussi