Les joies de l’autocueillette

Auteur
Julie Aubé

L’autocueillette de fruits ou de légumes est une activité familiale des plus populaires lors de la belle saison. En plus de passer du bon temps en famille, on ramène à la maison des victuailles toutes fraîches et gorgées de soleil à cuisiner et à savourer. Mais il y a plus. Les activités familiales d’autocueillette sont non seulement des sorties agréables, mais également éducatives.

Éducation alimentaire dans les champs

Certains enfants ne connaissent pas de quel légume viennent les frites, d’autres n’ont jamais vu une aubergine, d’autres encore croient que les fruits « poussent » au supermarché. Il n’est pas rare de constater, en discutant avec des enfants (particulièrement ceux des villes), que les connaissances de base sur les aliments font quelques fois défaut. Ils ont parfois appris que les carottes sont bonnes pour les yeux et que le lait rend les os forts… mais ils n’ont pas toujours tiré une carotte du sol ou visité une ferme laitière.

Les activités d’autocueillette sont des occasions idéales pour exposer les jeunes, de façon ludique et amusante, au monde agricole et à ses réalités. Après avoir vécu l'expérience de l'autocueillette, les fraises ne seront jamais plus quelque chose qui a « poussé » au supermarché, car les enfants seront allés là où les fraises poussent « pour vrai ».

Plus de valeur à nos yeux

Aller en famille ou en groupe dans les champs pour faire de l'autocueillette, c’est très agréable, mais ça demande aussi en quelque sorte un effort : le temps de remplir son panier, on aura peut-être eu un peu chaud et il est possible qu’on se soit fait piquer par quelques moustiques. Ça fait aussi partie de l’aventure! Après avoir rempli soi-même un panier d'un produit, l'aliment a soudain plus de valeur à nos yeux puisqu’on a pris du temps et mis des efforts pour le récolter. On n’a pas envie de le gaspiller et on en savoure chaque bouchée. En plus d'être éducative en ce qui concerne l’origine des aliments, l'autocueillette est donc aussi éducative à l'égard de la valeur accordée aux aliments qu'on a la chance d'avoir dans l'assiette.

Faire un jardin ou un potager à la maison a un effet semblable : après avoir vu pousser et rougir les tomates une par une sur le balcon, elles ne sont plus un objet de consommation comme les autres et deviennent soudainement bien précieuses!

Cet important aspect « agro-éducatif » des activités d’autocueillette est d’autant plus intéressant qu’il se fait dans le cadre d’une activité plaisante, le plaisir renforçant l’apprentissage. Et tout ça, sans compter que les jeunes sont si fiers de déguster les petits fruits qu’ils ont cueillis eux-mêmes!

Autocueillette : quoi, quand, où?

Quoi?

L'autocueillette de pommes à l'automne ou de petits fruits (fraises, framboises, bleuets) durant l'été est bien connue. Mais saviez-vous qu'on peut aussi partir dans les champs pour cueillir des légumes (tomates, concombres, haricots…)? On peut également opter pour des petits fruits moins connus pour l'autocueillette comme la cerise, les poires, les prunes ou même le raisin plus tard en saison. L’automne, en plus des pommes, l'autocueillette de courges et citrouilles est une activité de plus en plus populaire. 

Quand?

Du début de l'été avec les petits fruits jusqu'à l'automne avec les courges et citrouilles, on peut faire de l'autocueillette pendant plusieurs mois, selon les arrivages! Pour connaître les périodes de disponibilité des fruits et légumes du Québec, un bon outil est le tableau développé par le MAPAQ qui indique pour chaque semaine quels produits sont en saison. Vous pouvez déjà mettre à votre agenda la date de la Journée portes ouvertes sur les fermes du Québec, qui cette année, aura lieu le dimanche 8 septembre de 10 h à 16 h.

Où?

Il y a tellement de fermes qui ouvrent leurs portes à l'autocueillette dans plusieurs régions du Québec qu'il n'est pas envisageable de toutes les lister ici. Quelques sites peuvent vous aider à planifier vos sorties, comme www.autocueillette.com pour la région de la Capitale-Nationale, ou encore www.saveursdelaval.com  en sélectionnant «autocueillette» dans l'outil de recherche.

Informez-vous auprès de votre association touristique régionale ou auprès de celle des régions que vous comptez visiter!

Prévoyez un pique-nique

Que ce soit pour faire le plein d’énergie avant de vous rendre aux champs ou encore pour recharger vos batteries après la cueillette, profitez d'une sortie à la campagne pour pique-niquer en plein air! Plusieurs sites d’autocueillette fournissent des tables de pique-nique et parfois même des jeux pour enfants.

Fromagerie, miellerie et plus encore!

Lorsque vous avez choisi une destination d’autocueillette, regardez quels autres sites agrotouristiques sont sur votre chemin. Par exemple, pour vous rendre à la ferme de votre choix, peut-être croiserez-vous une fromagerie, une miellerie, une chocolaterie, une meunerie, une cidrerie ou autre! Ces visites aux producteurs d’ici sont autant d’autres façons ludiques d’en apprendre plus sur la façon dont sont fabriqués les produits et de s’approvisionner en délicieuses trouvailles. 

Je conclurai avec cette phrase rédigée plus tôt cette année au retour d'une journée de visites chez des producteurs :

«Quand on se rend à la ferme, on rencontre des gens fiers, on raccourcit la chaîne de la terre à la table, on s’informe sur comment les aliments sont produits, on a droit à de beaux paysages et à des contacts humains, on met des visages sur nos aliments, sourires en prime. Autant de choses qui font, elles aussi, partie du plaisir de manger. Parfois même en donnant meilleur goût aux produits. Sans doute celui de l’authenticité ».

Bonne cueillette!
 

Vous aimerez aussi

Commentaires