10 cabanes à sucre à connaître au Québec

C'est bien connu! Au Québec, on adore les cabanes à sucre et surtout... le sirop d'érable!

Comme chaque printemps, la nature se réveille avec, en prime, la montée de l'eau d'érable. Ce délectable cadeau de Dame Nature, une fois transformé, vous donnera encore l'occasion de vous sucrer le bec...

un liquide envahit l'érable à sucre avant la montée de la sève. Pour que l'eau « coule » à profusion, le mercure doit descendre sous le point de congélation, la nuit, et remonter au-dessus, le jour. L'eau, légèrement sucrée, monte alors dans l'arbre.

Les produits de l'érable

Cette eau est puisée à l'aide de chalumeaux auxquels l'exploitant accroche une chaudière, ou une tubulure sous vide. Une fois récoltée, cette eau est transformée, par ébullition. Ses produits dérivés les plus connus produits en cabane à sucre sont le sirop, la tire, le sucre et le beurre d'érable.

Il est possible de trouver la plupart des produits de l'érable dans des grandes surfaces ou dans des boutiques spécialisées. Mais rien ne vaut la traditionnelle visite à la cabane à sucre. Habillés et chaussés convenablement, vous aurez l'occasion de déambuler sur la propriété, de savourer la tire sur la neige, une tradition plus que centenaire, et de repartir avec des produits transformés quelques heures, ou quelques jours auparavant.

Tous à la cabane à sucre...

Traditionnellement, les Québécois qui ont la dent sucrée n'hésitent pas à se regrouper à la cabane à sucre, au moins une fois par printemps. La plupart offrent un décor champêtre. Les exploitants respectent également les traditions en offrant, aux visiteurs, des activités d'animation. Les mets traditionnels : fèves au lard, jambon à l'érable, saucisses, oeufs dans le sirop et « oreilles de crisse » comptent parmi les plus populaires. Il est également possible de s'y procurer divers produits finis.

D'autres y ajoutent des activités sociales telles des soirées de danse sur des airs traditionnels. Il est toutefois préférable de réserver à l'avance, dans la plupart des établissements.

Les meilleures adresses de cabane à sucre

Choisir SA cabane à sucre n'est donc pas nécessairement chose facile. Dans un premier temps, elles sont nombreuses - il y a 32 000 entreprises acéricoles au Québec - et elles n'offrent pas toutes les mêmes services. La meilleure façon de dénicher celle qui vous convient est de consulter vos proches, vos amis. Ils ont sûrement vécu des expériences heureuses, d'autres moins, qui sauront vous aiguiller vers un choix qui saura répondre à vos attentes.

Les internautes recommandent également plusieurs cabanes à sucre. Ce choix est, bien sûr, guidé par des expériences personnelles et par la réputation des entreprises. Il est toutefois difficile de cibler les meilleures parmi celles qui sont exploitées pour quelques semaines, ou quelques mois. En voici quelques-unes...

1. La cabane à sucre Oswald est située dans le rang des Continuations à Saint-Esprit, dans Lanaudière. Elle peut accueillir des individus et des groupes, en plus d'offrir des soirées de danse traditionnelles, les samedis. Il est également possible d'y pratiquer diverses activités, dont la randonnée pédestre.

 

2. Toujours à Saint-Esprit, mais dans le rang Montcalm, la Cabane à sucre des sportifs vous accueille du dimanche au samedi, les midis et soirs (sur réservations du lundi au jeudi).

D'autres cabanes ont pignon sur rue dans la région de Saint-Esprit.

 

 3. À Saint-Eustache, la Cabane à sucre Lalande accueille les amateurs de produits de l'étable depuis plus de 100 ans.

 

 4. Dans un décor rustique qui sied à ce type d'activité, la Cabane à sucre N. Lafortune de Saint-Alexis-de-Montcalm propose, comme ses prédécesseurs, de multiples activités liées au temps des sucres.

 

 5. À Laval, la ferme Aux Vieux Chênes vous accueille dans une grange pour vous servir les délicieux mets inspirés de la tradition des cabanes à sucre. Ça vaut le détour!

 

 6. Dans les Laurentides, la Sucrerie à l'Eau d'érable propose non seulement des produits de l'érable et des repas traditionnels, mais elle offre également des activités éducatives telles des ballades en tracteur, de l'animation et la visite des installations. Découvrez la légende de l'eau d'érable dans un décor enchanteur et discutez avec le personnel costumé.

 

7. En Montérégie, plus précisément à Saint-Simon-de-Bagot, découvrez la Cabane à sucre Domaine St-Simon. Les bons petits plats québécois de chez nous sont accompagnés d'airs folkloriques, le tout dans une atmosphère qui rappelle les cabanes d'époque. Il est même possible de participer à un camp de jour. Ça vous tente?

 

8. Toujours en Montérégie, cette fois à Saint-Roch-de-Richelieu, l'Érablière Saint-Laurent accueille les amateurs depuis plus de 60 ans.

 

 9. En plus des multiples activités liées à l'histoire, le Village québécois d'antan propose, aux amateurs, sa traditionnelle cabane à sucre, animée par les musiciens du Village. Le Belvedère est allumé et propose des jeux sur le thème de l'érable.

 

 10. Enfin, si vous passez par Trois-Rivières, la Cabane à sucre Chez Dany, située au 195, rue de la Sablière, est tout indiquée.  L'entreprise a remporté les prix régional et national lors des Grands Prix du tourisme québécois. Le charme campagnard de cette cabane à sucre typiquement québécoise vous séduira à coup sûr. Il est préférable de réserver avant de s'y rendre!

 

Une cabane à sucre originale

 Ceux qui aiment la cabane à sucre, mais qui souhaitent varier l'expérience seront sûrement attirés par la Cabane à sucre Au pied de cochon, située à Mirabel. Créée par le propriétaire du très réputé restaurant « Le pied de cochon » à Montréal, cette cabane propose un menu traditionnel revisité qui se base sur les recettes originales de sa cuisine. C'est, bien sûr, plus cher, mais les papilles seront sûrement ravies!

 

Des cabanes à sucre à Montréal...

 Vous avez envie de vous sucrer le bec, mais ne voulez ou ne pouvez quitter Montréal? Qu'à cela ne tienne! Le restaurant Le cabaret du roi, situé dans le Vieux-Montréal, vous offre un forfait cabane à sucre dans lequel on retrouve quantité de délicieux produits du terroir (cerf, canard, cochonnaille...)  Vous craquerez aussi pour le décor qui vous plonge directement dans le siècle dernier. Menu spécial des sucres disponible les dimanches en mars et avril.

 

 Vous trouverez des cabanes à sucre d'excellente réputation dans chacune des régions du Québec. Ces entreprises offrent généralement des produits et services comparables. C'est dans l'ambiance qu'elles se distinguent. À vous maintenant de faire votre choix et de vous sucrer le bec par la même occasion.

 

Pour en savoir plus sur les produits de l'érable

La récolte

Plusieurs étapes sont nécessaires pour obtenir les produits dérivés de l'eau d'érable. Voilà moins de quarante ans, l'exploitant de la cabane à sucre n'avait d'autre choix que de faire le tour des chaudières, accrochées à chaque arbre, pour récolter le précieux liquide. Cette opération s'effectuait à l'aide de chevaux et/ou d'un tracteur.

Aujourd'hui, plusieurs exploitants ont installé des systèmes de tubulure sous vide pour assurer une alimentation adéquate en matière première

La transformation

Une fois récoltée, l'eau est versée dans un évaporateur et bouillie durant plusieurs heures.

C'est l'évaporation de l'eau qui permet d'obtenir le produit de base : le sirop d'érable. Il faut, en moyenne, 40 litres d'eau d'érable (près de 9 gallons canadiens) pour obtenir un seul litre de sirop. C'est donc dire que nos érables doivent être fort producteurs pour répondre aux besoins des consommateurs.

Au Canada, le sirop est classé en trois catégories, elles-mêmes subdivisées en sous-catégories. Au sommet, nous retrouvons la catégorie n° 1, soit les sirops extra clair, clair et médium. Plus ambré, il se retrouve dans la catégorie n° 2. Enfin, la troisième catégorie regroupe, en cinq subdivisions, identifie un sirop ayant un défaut de saveur...

Au Québec, il n'existe que deux catégories.

La tire d'érable

Il n'y a rien de meilleur que la tire d'érable sur la neige. Pour l'obtenir, il s'agit de chauffer le sirop à une température de 113,5 °C (238 °F) pour en augmenter la consistance. Une fois cette température obtenue, il suffit de verser un peu de produit sur de la neige compactée. Si elle demeure en surface, elle peut être dégustée à satiété.

La tire sur la neige fait partie de la tradition québécoise du temps des sucres. Collante, elle fait le désespoir de ceux et celles qui portent des prothèses dentaires ou quelques dents creuses. Toutefois, le jeu en vaut la chandelle.

Le sucre d'érable et autres dérivés

C'est la transformation du sirop d'érable qui permet de fabriquer le beurre et le sucre d'érable. Il est alors chauffé jusqu'à une température d'ébullition de 114 à 125°C. Puis, il se cristallise  en refroidissant. En refroidissant rapidement le sirop tout en le brassant, l'acériculteur obtient une pâte de consistance similaire au beurre, appelée beurre d'érable. Ce dernier contient 86 % à 87 % de sucre.

En chauffant davantage, puis en refroidissant rapidement le produit, vous obtiendrez du sucre d'érable (88 % de sucre et plus).


Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

 

À la suite de cet article, Manon nous écrit :

Bonjour,

Une cabane que vous vous devez d'essayer est la Sucrerie La Belle Époque. Honnêtement, compte tenu de la nourriture qui est généralement servie dans les grosses cabanes, nous avions perdu l'esprit des Sucres. Celle-ci, situé dans un trou perdu à St-Bernard de Michaudville (près de St-Ours) 1 h 15 de Montréal, offre un menu traditionnel de base. La seule différence... C'est excellent! Enfin des omelettes qui goûtent les oeufs, des fèves au lard onctueuses et savoureuses et en grande finale, les crêpes. M. Gagnon nous dit qu'il a reçu plusieurs invitations dans des festivals et j'ai bien compris pourquoi.

La Sucrerie, c'est également une cabane qui ne peut accommoder que 50 personnes. Loin du style cafétéria où on peut y asseoir 300 personnes, comme celles où nous allions à chaque année parce qu'il y a de la « danse » et de la calèche. Franchement, nous payions plus cher pour des activités auxquelles nous ne participions pas et revenions frustés de ne pas avoir mangé adéquatement.

Définitivement, la Sucrerie La Belle Époque est l'endroit recommandable.

Vous aimerez aussi

Commentaires