Vaginose bactérienne pendant la grossesse

Auteur
Chantal Lemay
Vaginose bactérienne pendant la grossesse

Entre 10 et 30 % des femmes enceintes sont atteintes de la vaginose bactérienne, selon Santé Canada. Qu’est-ce que cette infection? Quels sont les risques qui y sont associés?

De quoi s’agit-il?

La vaginose bactérienne est un débalancement de la flore vaginale. La cause de cette condition est controversée puisque certains postulent qu’il s’agit d’une croissance exagérée de bactéries alors que d’autres soutiennent qu’il s’agit d’une diminution d’un certain type de bactéries.

Les pertes vaginales plus abondantes et odorantes caractérisent cette infection. Plusieurs mentionnent que les pertes ont une odeur de poisson. Toutefois, l’infection est souvent sans symptôme et passe donc inaperçue.

Quels sont les risques associés?

Les données scientifiques semblent indiquer que la vaginose bactérienne augmente le risque de rupture prématurée des membranes, de travail avant-terme et d’accouchement prématuré. Elle peut aussi causer une chorioamnionite : une infection du liquide et des membranes amniotiques.

Il faut donc agir prudemment et consulter son médecin si l’on pense être atteinte de cette infection. Le diagnostic se fait facilement à l’aide d’un prélèvement de sécrétions vaginales.

Quel est le traitement?

De façon générale, vous serez traitée avec un médicament nommé le Métronidazole (Flagyl) pendant 7 jours. Selon Santé Canada, ce médicament est sans danger pour la femme enceinte. 

Une fois l’infection traitée, les dangers pour votre bébé devraient être écartés. Il peut néanmoins être pertinent de faire un second test de dépistage à la fin du traitement si vous êtes à risque de récidives. Je vous recommande également, par mesure de précaution, d’éviter les facteurs de risques connus et associés à la vaginose bactérienne comme les douches vaginales, les partenaires multiples et le tabagisme.

Vous aimerez aussi