Streptocoque B et accouchement

Auteur
Chantal Lemay
Streptocoque B et accouchement

Entre la 35e et 37e semaine de grossesse, votre médecin vous avise, en même temps qu’il effectue un examen gynécologique, qu’il fait également un prélèvement pour dépister les bactéries du Streptocoque B. Sans plus! À la vitesse que se déroulent parfois les rendez-vous médicaux, on manque souvent d’information sur des sujets qui sont pourtant liés à notre santé ou à celle de notre bébé. Voici donc quelques renseignements supplémentaires, mais n’hésitez surtout pas à questionner votre médecin.

Qu’est-ce que c’est?

Les bactéries du Streptocoque du groupe B (SGB) se retrouvent régulièrement dans le vagin, le rectum et la vessie des femmes, mais elles sont généralement inoffensives. De façon générale, les femmes atteintes par la bactérie n’ont aucun symptôme. Dans la majorité des cas, le SGB ne cause pas de problème chez l’adulte, mais il peut en être autrement chez l’enfant à naitre.

Quels sont les risques et les conséquences?

Il existe un risque de transmission entre la femme porteuse et son nouveau-né lors de l’accouchement. Selon la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, entre 40 et 70 % des personnes atteintes du SGB contaminent leur bébé au moment de l’accouchement.

Seul un faible pourcentage des nouveau-nés ainsi contaminés développent une infection du SGB, mais les conséquences sur leur santé peuvent être très graves. En effet, ils pourraient développer une atteinte aux poumons ou au cerveau (méningite) et en décéder soit de façon très rapide (dans les heures qui suivent la naissance) ou de façon plus tardive (plus de 7 jours après la naissance).

Comment prévenir l’infection?

C’est donc dans le but de prévenir l’infection chez le nouveau-né que la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada ainsi que la Société canadienne de pédiatrie recommandent le dépistage de cette bactérie au niveau du rectum et du vagin de la femme enceinte entre 35 et 37 semaines de grossesse.

Il s’agit simplement de frotter une tige (Q-tip) au niveau du rectum et du vagin, et de vérifier s’il y a présence de la bactérie en question.

Les résultats indiquent habituellement si la femme est colonisée (porteuse d’une bactérie du Streptocoque B sans symptôme) ou si elle est infectée (porteuse d’une bactérie du streptocoque B avec symptômes d’infection). En général, la femme enceinte est traitée seulement si elle présente une infection.

Quel est le traitement?

Lors de l’accouchement, la femme colonisée, infectée ou traitée pour infection au Streptocoque B reçoit normalement des antibiotiques. Ceux-ci traversent la barrière placentaire pour atteindre et protéger le bébé à naitre (à condition que la naissance se produise plus de 4 heures après le début des antibiotiques).

Par la suite, le nouveau-né fera l’objet d’une surveillance accrue de la part de l’équipe soignante. Selon son état, il peut généralement cohabiter avec sa mère et il devrait bénéficier de sa proximité comme tout autre nouveau-né.

Que faire dans le cas d’une allergie à la pénicilline?

Si vous souffrez d’une allergie à la pénicilline, vous devez évidemment en aviser votre médecin. Mais, n’ayez aucune crainte, il existe des antibiotiques sans pénicilline, tout aussi efficace, qui peuvent vous être administrés durant le travail.

Le fait de se savoir atteint par l’une des bactéries du Streptocoque du groupe B peut vous inquiéter, mais le plus important, c’est qu’elle soit dépistée. Le corps médical prendra les précautions nécessaires pour que votre enfant n’en soit pas atteint. Vous et votre bébé serez en pleine santé!

Vous aimerez aussi