Soulager les malaises pendant la grossesse

Soulager les malaises de la grossesse

Les malaises de la grossesse diffèrent d’une personne à l’autre, mais plusieurs connaitront les mêmes petits et grands maux. Votre corps se transforme au quotidien, nécessairement s’ensuivent quelques conséquences.

Nausées

La nausée est le désagrément le plus courant de la grossesse, surtout durant les premières semaines. 70 % des femmes en souffrent. Aujourd’hui, il existe des médicaments comme le Diclectin (combinant la doxylamine et la vitamine B6), qui s’avère, semble-t-il, être sans danger pour le fœtus. De nombreux médecins le prescrivent. Toutefois, il vaut mieux tenter avant tout de contrôler ses nausées grâce à des moyens naturels.

Quelques trucs contre les nausées

Les nausées sont dues à l’augmentation des œstrogènes et apparaissent surtout le matin au réveil, quand on est plus fatiguée ou qu’on a le ventre vide. Voici quelques trucs pour les éviter ou à tout le moins les diminuer :

  • Grignotez souvent et évitez les odeurs fortes, les aliments riches, gras ou épicés.
  • Mangez des aliments non transformés comme les fruits et les légumes crus, les céréales entières ou le pain de blé entier.
  • Restez allongée quelques minutes avant de sortir du lit et si possible, mangez un craquelin, par exemple, un biscuit soda, pour avoir un petit quelque chose dans l’estomac lorsque vous vous retrouverez à la position verticale.
  • Évitez de boire de l’eau pendant les repas. Buvez là avant ou après.
  • Buvez de l’eau chaude avec du gingembre ou du citron. Il semblerait que ces deux aliments auraient des vertus anti-nauséeuses.
  • Portez un bracelet anti-nausée. Ces bracelets créent une pression sur un point précis du poignet. Il s’agit des points utilisés en acupuncture ou encore en acupression.
  • Essayez l’acupuncture. Des traitements peuvent aider à diminuer les nausées

Acné

Plusieurs femmes enceintes disent souffrir d’une vilaine peau, davantage au niveau du visage. La progestérone a pour effet d’augmenter l’activité sébacée, surtout chez celles qui y sont sujettes d’ordinaire.

Certaines crèmes et  certains savons peuvent avoir un effet bénéfique. Des traitements topiques peuvent aussi être utilisés sans danger durant la grossesse comme ceux à base de peroxyde de benzoyle, comme le Benzagel ou le Benoxyl. Demandez conseil à votre médecin et votre pharmacien, car certains produits peuvent être contre-indiqués.

Autres problèmes de peau

Il faut signaler les grains de beauté anormaux et éviter de les arracher. Enfin, les vaisseaux sanguins plus fragiles peuvent faire apparaitre des problèmes de couperose ou des rougeurs. Ces dernières disparaitront après la grossesse, tout comme le masque de grossesse, ces marques brunes plus ou moins prononcées sur le visage et que le soleil amplifie.

Anxiété

Il est naturel d’être un peu... (ou beaucoup!) inquiète quant au bon déroulement de votre grossesse!

L’idéal, c’est de poser les questions qui vous trottent dans la tête à votre médecin ou votre accompagnante de grossesse, de faire attention à bien jauger tout ce qu’on vous dit à droite et à gauche (il y a tant d’histoires d’horreur!) et pourquoi pas, de faire de la relaxation quotidiennement.

Ça ne pourra qu’être bénéfique pour l’enfant à venir, surtout quand on sait que des recherches ont démontré que l’anxiété de la maman pendant la grossesse a une influence directe sur le comportement anxieux de son enfant.

Allergies

Le système immunitaire de la femme enceinte étant souvent plus faible, il arrive fréquemment qu’elle développe des allergies à cette période de sa vie.

Les antihistaminiques et les corticostéroïdes sont à consommer avec précaution. Certains sont permis alors que d’autres, non. Demandez conseil à votre pharmacien.

Brûlures d’estomac

Durant la grossesse, les changements hormonaux ralentissent la digestion. Les sucs gastriques stagnent, ce qui provoque des brûlures d’estomac. Certaines femmes connaitront également un reflux dans l’œsophage.

Pour tenter de soulager ces malaises, vous pouvez rehausser la position de votre tête durant le sommeil d’environ 15 centimètres, grâce à des oreillers.

Conseils alimentaires

  • Ne mangez pas, en grande quantité, de plats gras, en sauce, de fruits après les repas, surtout les fruits murs ou les tomates qui sont, par nature, plus acides.
  • Surveillez votre tolérance au thé, café, aux boissons gazeuses, ainsi qu’aux aliments frits, épicés, vinaigrés et chocolatés.
  • Favorisez plutôt les féculents, les œufs et le lait qui atténuent les brûlures en limitant les sécrétions gastriques.
  • Certaines personnes affirment que le jus de choux fonctionne pour apaiser ces brûlures! La recette est simple : faites cuire un chou (ou un demi selon la grosseur) dans de l’eau, coupez les feuilles en languettes et mettez-les dans le robot culinaire avec de l’eau bouillie pour donner au tout une consistance « buvable ». On peut boire cette mixture chaude ou froide.

Et les médicaments?

Vous pouvez prendre un antiacide de façon temporaire. Votre pharmacien pourra vous conseiller à ce sujet puisqu’ils ne sont pas tous recommandés durant la grossesse. Cependant, si les brûlements persistent et/ou qu’ils sont accompagnés de fièvre et de maux de tête, discutez-en avec votre professionnel de la santé.

Constipation

La constipation est causée par l’action de certaines hormones sur les muscles de la paroi intestinale ou par une paresse intestinale. Les femmes qui y sont sujettes d’ordinaire ont bien des chances de voir le problème s’accentuer durant la grossesse.

Recette miracle contre la constipation

Voici une petite recette tout à fait naturelle qu’on peut aussi donner aux enfants qui souffrent de constipation. Sur une tranche de pain de blé entier, la mixture fait des miracles

  1. Dans une tasse, déposez successivement une rangée de raisins secs, de figues, de dattes, de pruneaux et d’abricots secs.
  2. Ajoutez ensuite une cuillerée à soupe de farine de maïs.
  3. Recouvrez d’eau jusqu’à un centimètre et demi au-dessus de la préparation.
  4. Laissez reposer toute une nuit (ou un peu plus), passez au mélangeur et dégustez cette tartinade sur des rôties.

Des trucs simples pour prévenir la constipation

  • Marchez au moins une demi-heure par jour.
  • Mangez des aliments à base de fibres et buvez beaucoup de liquide (environ huit verres d’eau par jour).
  • Au repas du matin, privilégiez le pain entier ou les céréales d’avoine.
  • Il est recommandé de diminuer votre consommation de riz, de bananes ou de carottes cuites.
  • Il est à noter que les suppléments vitaminiques de maternité peuvent constiper parce qu’ils contiennent du fer.
  • Dans la journée, mangez des pruneaux ou buvez du jus de pruneaux et favorisez les aliments suivants : pommes, poires, laitue, betteraves, melon, épinards, chou, poireau, noix, légumineuses, concombre, aubergine, oranges, figues ou prunes.
  • Il faut aller aux toilettes le plus souvent possible, même lorsqu’on n’a pas envie, et se munir d’un bon livre, parce que des fois, ça peut devenir exaspérant!
  • Enfin, il existe des émollients ou suppléments commerciaux, si les mesures énumérées ci-haut ne sont pas suffisantes. Le Métamucil, par exemple, ou le Colace amollissent les selles et facilitent la défécation, mais ils doivent être pris pendant plusieurs jours pour être efficaces.

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas négliger ce problème qui, en plus de causer des inconforts, des crampes et des ballonnements pourrait aussi, semble-t-il, exposer à une infection urinaire.

Hémorroïdes

Fréquentes durant la grossesse, les hémorroïdes sont dues à des problèmes circulatoires : une veine du rectum ou de l’anus se dilate et peut même saigner. Elles sont souvent la conséquence de la constipation, mais aussi parfois la cause.

Les femmes qui en souffrent avant de tomber enceintes risquent de devoir vivre avec ce désagrément pendant la grossesse. Mais, pour plusieurs, ce problème apparait en même temps que leur ventre prend de l’ampleur. L’utérus qui grossit exerce une pression sur les veines, ce qui les fait gonfler.

Autant que possible, il faut prévenir que guérir! Pour se faire, suivez les mêmes recommandations que pour la constipation, mentionnées ci-dessus.

Comment les soulager?

On suggère :

  • de dormir sur le côté gauche pour favoriser la circulation sanguine,
  • d’éviter de demeurer dans la même position de longues périodes pendant la journée,
  • de ne pas rester trop longtemps assis sur la toilette (maximum 5 minutes),
  • de prendre régulièrement des bains de siège à l’eau tiède.

Si vous avez des saignements, mentionnez-le à votre médecin. Des produits pharmaceutiques comme Anusol et Tucks sont permis.

Crampes

Les crampes apparaissent souvent pendant la nuit, favorisées par la chaleur et l’immobilité. Elles sont causées par une accumulation d’acides (lactique et pyruvique) dans les muscles des jambes. Souvent très douloureuses, elles sont toutefois sans danger.

Pour les prévenir, faites quelques exercices d’étirements avant d’aller au lit.

  • Vous pouvez aussi essayer de dormir les pieds surélevés à une hauteur de 20 à 25 cm du matelas pour que vos jambes et vos pieds soient en parfaite extension.
  • Lorsqu’elles surgissent, l’idéal est de tendre le membre dans le sens inverse de la crampe et de le masser pour faire partir la douleur. (Oui, ça fait mal, mais ça devrait aussi vous soulager par la suite!)
  • Si la douleur est trop vive, vous pouvez vous lever et mettre vos pieds à plat sur un sol froid. Ça aide!

Douleurs musculaires

Essayez de garder une bonne posture tout au long de la journée et reposez-vous fréquemment. Vous pouvez utiliser du salicylate de triéthanolamine (Myoflex) pour soulager vos muscles endoloris.

Essoufflement

Les essoufflements sont communs durant la grossesse, surtout à la fin.

  • Le fœtus prend de plus en plus de place en comprimant les vaisseaux sanguins, l’estomac, la vessie.
  • La consommation d’oxygène augmente de 10 à 15 % par rapport à avant la grossesse.

Au fur et à mesure que le bébé se développe, la maman a de plus en plus de mal à prendre de grandes respirations.

Des solutions

Lorsqu’on est à bout de souffle, on peut se coucher sur le dos, les jambes repliées en inspirant les bras au-dessus de la tête. Pour se relever, il est conseillé de bouger lentement et par étape de la position couchée à la position debout. Il faut éviter de se fatiguer inutilement, ralentir notre pas, faire des sports moins fatigants et peut-être, pour la première fois de notre vie, écouter notre corps qui respire pour deux!

Étourdissements

Les réflexes du cerveau sont un peu ralentis pendant la grossesse, les battements de cœur s’accélèrent, la quantité de sang augmente, causant des étourdissements. Ceux-ci peuvent aussi être le signe d’un manque de sucre dans le sang ou d’hypoglycémie. Lors de votre suivi de grossesse vers le 6e mois, un contrôle devrait être fait par une prise de sang.

À l’occasion, les étourdissements peuvent même être suivis d’une perte de conscience, causée par la compression de la veine cave inférieure par le bébé. Même s’ils font peur, ces malaises n’ont aucune conséquence. Toutefois, s’ils sont fréquents, discutez-en avec votre médecin.

Il est suggéré, quand des étourdissements se présentent, de s’étendre, d’allonger les pieds et de les surélever, de prendre de grandes respirations et surtout de ne pas paniquer. Avec un peu d’air, c’est encore mieux!

Insomnie

Malheureusement, il semble n’exister aucun recours pharmacologique (autre que sur ordonnance) pour vaincre l’insomnie. Aucun calmant ni somnifère n’est permis.

Cette difficulté à dormir peut être due à l’anxiété, à certaines réactions de l’organisme face à la grossesse, à des perturbations psychologiques, aux difficultés liées au système digestif ou à une augmentation du rythme cardiaque et pulmonaire.

Quelques pistes de solution

Si on ne peut donner de trucs miracles pour favoriser l’endormissement, on peut néanmoins fournir quelques conseils.

  • Ainsi, il est suggéré de ne pas manger gras le soir.
  • On conseille plutôt des aliments tels que la laitue, le lait, la pomme et l’ail qui possèdent des vertus sédatives.
  • Les tisanes peuvent aussi s’avérer une solution calmante, mais elles obligent parfois la maman à se lever plusieurs fois par nuit pour aller aux toilettes.
  • Une tasse de lait chaud avec du miel peut aussi aider à induire le sommeil.
  • Surtout, n’ayez crainte de blesser le bébé durant la nuit. Il est bien protégé par le liquide amniotique.

Ne culpabilisez pas!

Cela dit, n’augmentez pas non plus votre insomnie en angoissant sur l’incidence que pourrait avoir le manque de sommeil sur votre enfant. Il prendra toute l’énergie dont il a besoin. C’est vous qui n’aurez plus une once de vitalité, bien avant qu’il n’en souffre.

En résumé, il n’y a pas de miracle et les journées qui suivent les nuits d’insomnie peuvent paraitre très longues et pénibles, mais la panique ne fait qu’aggraver les choses. Voir les heures passer avec angoisse n’est guère mieux. Souvent, un bon livre et le sentiment que personne ne peut mourir de fatigue est une bonne façon de dédramatiser et s’avère être la meilleure philosophie à adopter avant d’aller au lit.

Migraines et maux de tête

Il est à noter que l’augmentation du flux sanguin dans le corps, conséquente à une augmentation des œstrogènes, peut favoriser l’apparition de violents maux de tête et de migraines.

Si ceux-ci s’accompagnent de vomissements ou de fièvre ou encore si ces migraines sont intolérables, il faut en parler à son médecin.

Comment les soulager?

Le principal remède consiste à se reposer. Vous pouvez aussi prendre un comprimé d’acétaminophène pour calmer la douleur.

Rétention d’eau

De nombreuses femmes en sont incommodées, surtout en fin de grossesse. Ce sont, en général, les jambes, les pieds et les mains qui sont affectés, mais certaines femmes sentent aussi leur visage enfler.

Causée par une plus grande quantité d’eau que d’habitude dans le corps, cette rétention peut être paradoxalement diminuée en buvant beaucoup d’eau.

Si l’œdème apparait brusquement et avec force, il peut être le signe d’un mauvais fonctionnement rénal. Mieux vaut rapidement aviser le médecin.

Les chanceuses qui peuvent marcher sur le bord d’une plage les pieds dans l’eau pourraient voir ces problèmes diminuer. La fraicheur de l’eau et le contact avec celle-ci favorisent la circulation et drainent les tissus.

Varices

Bien que les hormones de grossesse, telles que les œstrogènes et les progestérones, soient en partie responsables des varices, une prédisposition héréditaire en est souvent le déclencheur.

Pour les éviter, on suggère le maintien de la pratique des sports habituels, d’éviter les bains chauds (au-delà de 37 degrés, soit la température du corps), l’exposition au soleil et même l’épilation à la cire qui pourraient favoriser leur venue.

Le médecin peut prescrire un traitement particulier, mais la plupart du temps, il ne le fera que si les varices sont douloureuses. Pour les prévenir :

  • évitez de rester debout trop longtemps et de porter des vêtements qui compriment les jambes.
  • surélevez vos jambes avant de vous coucher et même pendant la nuit.
  • évitez les massages rigoureux et énergiques.

Certaines femmes devront aussi porter des collants spéciaux vendus avec ou sans ordonnance, qui offrent un maintien approprié.

Vergetures

Les vergetures font leur apparition vers le cinquième mois pour la majorité des futures mamans. La peau du ventre, des seins et même des cuisses s’étend alors trop rapidement.

Les avis en ce qui concerne la prévention divergent. Certains recommandent de masser fermement ces zones sensibles avec de la vitamine E après la douche ou le bain, d’autres avec de l’huile d’amande douce ou encore des crèmes spéciales, vendues sur le marché. Le massage aiderait à stimuler la circulation. Toutefois, de nombreuses personnes, dont des femmes qui ont pris toutes les précautions pour éviter les vergetures, disent que ça ne change absolument rien, que tout est une question de peau. Enfin, tous s’entendent sur une chose : lorsque les vergetures sont présentes, il n’y a aucun moyen de les faire disparaitre.

En conclusion… prenez soin de vous!

La grossesse apporte son lot de bonheur, mais également son lot de malaises, incontournables. Si possible, avant même qu’ils aient la chance d’apparaitre, tentez d’avoir une bonne hygiène de vie. Reposez-vous, faites de l’exercice physique, essayez le yoga et n’hésitez pas à vous faire plaisir avec une séance de massothérapie ou même des traitements d’acupuncture. Votre corps travaille fort pour créer ce petit être, il est impératif de prendre soin de vous.

Bonne et belle grossesse!

 

Violaine Dompierre, éditrice Canal Vie

Vous aimerez aussi