Risques à cause de différents groupes sanguins

Auteur
Chantal Lemay

Allison est enceinte d'environ 4 mois. Elle se demande s'il y a des risques pour son bébé puisque son groupe sanguin est O- et que celui du père de son bébé est AB+. Est-ce que la différence de rhésus peut poser problème?

Il y a quelques éléments qui sont importants à savoir en ce qui concerne les risques liés au groupe sanguin de la mère et du foetus. Le groupe rhésus permet d'identifier une personne qui présente ou non un antigène particulier au niveau de ses globules rouges.

Rh négatif 

Lorsqu'une femme est Rh négatif (aucun antigène sur ses globules rouges) et qu'elle est porteuse d'un foetus Rh positif (présence d'un antigène sur ses globules rouges), il y a un risque d'allo-immunisation. Ceci signifie que la mère est à risque de développer des anticorps contre le facteur Rh auquel elle est exposée pour la première fois.

Cette exposition au facteur Rh du bébé peut se faire lors de l'accouchement ou lors de traumatismes subits à l'abdomen (version, accident de voiture, etc.). Généralement, les anticorps n'affectent pas la grossesse en cours.

Toutefois, lors d'une grossesse subséquente et une nouvelle exposition à des antigènes Rh positif, la mémoire du système immunitaire de la femme s'active et les anticorps de la femme s'en prennent aux globules rouges du foetus.  Ceci peut certainement mettre en jeu la survie du bébé.

Administration d'immunoglobuline anti-Rh

Pour cette raison, la Société des obstétriciens et des gynécologues du Canada recommande l'administration d'immunoglobuline anti-Rh, entre la 28e et 32e semaine de grossesse ainsi qu'après l'accouchement aux femmes enceintes n'ayant pas déjà développée d'anti-Rh.

L'administration de ce produit évite une activation du système immunitaire (donc pas de production d'anticorps) et permet de protéger le prochain bébé.  Depuis l'introduction de cette intervention au Canada, très peu de foetus sont affectés par l'allo-immunisation.

Vous aimerez aussi

Commentaires