Retard de croissance intra-utérine

Auteur
Chantal Lemay

Sophie est enceinte de presque 6 mois. Lors des examens échographiques, les spécialistes ont noté que son bébé était très petit et ont donc recommandé une amniosynthèse afin de s'assurer que le retard de croissance n'est pas causé par une maladie génétique. Sophie s'inquiète beaucoup et se demande si une interruption de grossesse serait encore possible si son bébé présentait une maladie grave...

Causes

Il arrive que certains bébés présentent une croissance atypique au cours de la grossesse ou même un retard de croissance intra-utérine (RCIU). Il s'agit d'une situation dont la cause peut provenir d'une anomalie chez le foetus, chez la mère ou au niveau du placenta.

Par exemple, le bébé peut présenter des anomalies génétiques qui nuisent à sa croissance, le liquide amniotique peut être infecté ou le placenta peut présenter des malformations pouvant réduire l'efficacité de la circulation sanguine du bébé.

Parfois, aucune cause ne peut être identifiée alors qu'à d'autres occasions, il s'agit simplement d'un bébé plus petit que la moyenne et semblable à ses parents.

Conséquences 

À mon avis, la recommandation de subir une amniocentèse permettra à l'équipe médicale de préciser (dans la mesure du possible) la ou les causes sous-jacentes à ce retard de croissance. Votre médecin pourra alors vous proposer une surveillance foetale appropriée (si nécessaire) afin d'offrir les meilleures conditions de croissance à votre bébé.

Je comprends que la situation est très difficile à vivre lorsqu'une telle nouvelle est annoncée. Il est important de savoir que la croissance intra-utérine de certains bébés s'améliore au cours de la grossesse et certains bénéficient aussi d'un accouchement à terme et conservent peu ou pas de séquelles en lien avec le RCIU. Il est nécessaire d'évaluer individuellement chacune des situations.

En ce qui concerne l'interruption médicale de la grossesse, votre médecin ainsi que le consultant en génétique pourront certainement répondre à vos questions.

Je vous encourage donc à poursuivre vos efforts en lien avec vos bonnes habitudes de vie et je vous souhaite bon courage dans cette période difficile de votre grossesse.

Vous aimerez aussi

Commentaires