Recourir à l'haptonomie (le toucher affectif) pendant la grossesse

Recourir à l'haptonomie (toucher affectif) pendant la grossesse

Le toucher affectif ou l'haptonomie est une technique qui fait appel aux sens afin d'entrer en contact d'une façon particulière avec le foetus pendant la grossesse. Les femmes enceintes, qui pratiquent l’haptonomie en appliquant leurs mains (ou celles de papa) sur leur ventre, le font dans le but précis de communiquer avec leur bébé, de lui conférer un sentiment de sécurité.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on l’utilise de plus en plus pendant la grossesse. L’haptonomie favorise le développement du contact affectif entre le fœtus et ses parents.

Comment ça fonctionne?

La pratique de l’haptonomie dans le contexte de la grossesse consiste à exercer de légères pressions, avec les mains, sur le ventre de la femme enceinte. La mère elle-même peut évidemment pratiquer ces exercices de toucher affectif. Mais la véritable magie de l’haptonomie, c’est qu’elle permet au père (et aux frères et sœurs, le cas échéant) de poser les bases d’une relation interactive avec l’enfant à naitre.

À partir du quatrième mois de la grossesse, il est possible pour le fœtus de percevoir le mouvement des mains sur le ventre de sa maman et d’y réagir, par exemple en venant se lover entre les mains de ses parents. Il s’agit donc d’un bon moyen pour le futur bébé de faire connaissance in utero avec son papa ou sa fratrie, qui, contrairement à la mère, n’ont pas la chance de vivre la période de gestation en symbiose totale avec lui.

Par ailleurs, l’haptonomie confère au fœtus la sensation d’être important, aimé et attendu avec impatience.

Les bienfaits de l’haptonomie

Faire des séances d’haptonomie pendant la grossesse générerait plusieurs bénéfices. Toutefois, on ne recense pas, pour le moment, d’études véritables menées sur le sujet. Il semblerait que l’haptonomie favorise le bon positionnement du bébé dans l’utérus.

Pour la naissance

En pratiquant le toucher affectif pendant l’accouchement, on faciliterait la naissance du bébé. Les souffrances de la mère pendant le travail pourraient aussi s’en trouver diminuées.

Sécurité et lien affectifs 

Finalement, l’haptonomie donnerait au fœtus un sentiment de sécurité, ce qui lui permettrait de vivre plus facilement la transition vers le monde extérieur et, par la suite, d’avoir un meilleur équilibre émotionnel.

Et, bien sûr, pour les pères qui souhaitent s’impliquer davantage dans la grossesse, cette façon de faire est tout indiquée. Non seulement pourront-ils développer une relation précoce avec leur enfant, mais ils apprendront aussi comment mieux soutenir et sécuriser leur conjointe au moment de l’accouchement.

À qui s’adresser?

Le toucher affectif n’est pas aussi simple qu’on peut le croire. Il s’agit d’une sorte de toucher bien particulier, qui allie respect, prudence et affectivité, sans être empreint de sensualité.

Selon les professionnels de la santé formés en haptonomie, il est souvent nécessaire d’apprendre cette façon d’entrer en relation avec l’autre. Typiquement, les séances d’haptonomie sont privées et ont lieu environ une fois par mois, à partir du milieu de la grossesse. On guide les parents dans la pratique des exercices de toucher affectif et on leur montre comment ils pourront ensuite répéter l’expérience chez eux.

Pour pratiquer l’haptonomie dans les règles de l’art, l’idéal est de faire appel à quelqu’un ayant reçu une formation en la matière. C’est le cas de certains médecins et de plusieurs sages-femmes et accompagnantes à la naissance.

Au Québec, la pratique de l’haptonomie est souvent reliée à la préparation affective à la naissance. Vous pouvez consulter l’Association pour la préparation affective à la naissance ou le Réseau québécois d’accompagnantes à la naissance pour obtenir plus d’information.


Jeanne Dompierre, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi