Quoi manger pour tomber enceinte

Pour plusieurs femmes, tomber enceinte n'est pas si facile, et il normal de vouloir mettre toutes les chances de son côté pour augmenter sa fertilité.  Au-delà des croyances populaires et des trucs de grands-mères, que l'on suit parfois sans savoir au juste si ce sera d'une quelconque utilité, il existe quelques conseils alimentaires éprouvés par les spécialistes qui, en plus de vous garder en bonne santé, pourraient bien vous aider à obtenir enfin les formes désirées !

Selon une étude parue en 2007 dans la revue Obstétrics and Gynécology et effectuée auprès de plus de 17 000 femmes, un régime alimentaire particulier associé à une activité physique régulière pourrait permettre de tomber plus facilement enceinte, tout en diminuant les troubles de l'ovulation mis en cause dans près du tiers des causes d'infertilité.

Voici donc quelques conseils qui pourront vous rapporter... gros !

Aliments recommandés

  • Consommez des aliments riches en fibres : pain à grains entiers, pâtes, riz, fruits, légumes.
  • Augmenter les protéines végétales : petits pois, lentilles, soja, amandes.
  • Manger moins de protéines animales (viande, oeufs).
  • Consommer moins d'acide gras trans, retrouvés dans les produits industriels.
  • Consommer plus de produits laitiers entiers et diminuer les produits laitiers écrémés.
  • Diminuer le sucre.
  • Préférer les glucides complets (pâtes, riz).
  • Consommer des aliments contenant du fer : poissons, sardines, thon, hareng, haricots blancs, lentilles, pois chiches.

Quelques trucs pour  augmenter votre fertilité

Privilégier certains glucides

Vous rêvez de tomber enceinte et le test se révèle négatif, mois après mois? Les spécialistes en matière de fertilité conseillent d'éviter les aliments à index glycémique (IG) élevé, c'est-à-dire ceux qui augmentent rapidement votre niveau de sucre dans le sang (sucre raffiné, farine blanche, pommes de terre, boissons gazeuses). Leur consommation risque d'entraîner une sécrétion importante d'insuline par le pancréas qui, s'il est sollicité exagérément et à répétition, peut nuire à l'ovulation.

Favorisez les aliments à IG bas

Les céréales et farines complètes, les légumes secs, les fruits, les légumes, le sirop d'agave (qui remplace à merveille le sucre ou le miel dans vos recettes et boissons chaudes) font partie des aliments que vous mettrez à profit dans votre panier d'épicerie. N'oubliez pas : les bonnes habitudes que vous prendrez dès aujourd'hui seront bénéfiques quand vous attendrez bébé. En effet, consommer les bons glucides avant et pendant la grossesse aiderait à prévenir le risque de diabète gestationnel, selon les chercheurs.

Les fibres : vos meilleures alliées

Les fibres permettent de ralentir l'assimilation des sucres par l'organisme, régulant du même coup la sécrétion d'insuline. Vous retrouverez des fibres en grande quantité dans la plupart des aliments à IG bas, mais aussi dans les graines de lin, dans l'agar-agar ou dans le son d'avoine (délicieux dans le muesli et dans les muffins maison), qui donneront du goût à vos yogourts, en plus de vous mettre sur la bonne voie.

Les oméga-3, une source de gras de choix

Un apport significatif en oméga-3 participe au bon fonctionnement de notre organisme, ainsi qu'à celui de notre système reproducteur. Préférez, si vous le pouvez, l'huile d'olive, de colza, de noix ou de lin et les margarines riches en oméga-3 aux autres matières grasses. Aussi, la consommation régulière de poisson gras (maquereau, anchois, sardines, saumon, foie de morue) et de fruits de mer est fortement recommandée. En plus de vous aider à traverser l'hiver et d'optimiser vos chances de tomber enceinte, les oméga-3 que vous continuerez à absorber pendant votre grossesse participeront au bon développement neurologique de votre bébé.

Fuyez les graisses "trans"

En plus de favoriser l'obésité, les gras trans peuvent provoquer certaines maladies cardio-vasculaires, le diabète et le cancer, et nuisent à la fertilité. Ils se cachent principalement dans les plats préparés et dans plusieurs fabrications industrielles, sous le terme "huiles végétales hydrogénées". Lisez bien les étiquettes, et protégez-vous! Ces bonnes habitudes profiteront ensuite à votre bébé, qui aura été porté dans un corps sain.

Bien choisir ses produits laitiers

Si vous souhaitez à tout prix un bébé, laissez tomber les yogourts 0 % et le lait écrémé! Selon des chercheurs d'Harvard, ces produits laitiers, pauvres en graisses, affecteraient l'équilibre de nos hormones sexuelles. Résultat : la silhouette s'amincit, mais les ovaires en prennent un sacré coup! À l'inverse, les produits laitiers entiers amélioreraient notre fertilité, à condition qu'ils soient de bonne qualité. Consommer un à deux produits laitiers entiers par jour pourrait aider à rétablir l'ovulation. Même si ce n'est pas dans vos habitudes, favorisez le lait demi-écrémé, le lait entier, le fromage et les yogourts non allégés.

Miser sur la vitamine B9

Les spécialistes sont unanimes : la vitamine B9 (ou acide folique) est un atout majeur pour les femmes qui envisagent une grossesse et celles qui attendent un enfant. Cette précieuse vitamine participe au bon déroulement du cycle féminin et, par conséquent, à celui de l'ovulation et de la conception. Disponibles partout en pharmacie sous forme de comprimés (en vente libre sans prescription), vous pourrez doser votre apport en acide folique par une consommation quotidienne. Certains aliments sont également riches en B9, alors laissez aller votre imagination et amusez-vous en préparant des plats à base d'épinards, de mâche (salade), de cresson, de lentilles, de melon, de châtaigne, d'avoine, de sarrasin, de quinoa, de moules, de palourdes, de noix et de pois chiches.

Catherine Morency, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires