Naissance à la maison: une avenue à considérer

Donner naissance à son enfant dans le confort de son logis, bien entourée et en toute sécurité, c’est possible. En fait, de nombreuses recherches ont confirmé qu’il était aussi sécuritaire pour une maman en bonne santé d’accoucher à la maison qu’à l’hôpital. Bien que cette pratique soit encore marginale, la tendance est légèrement à la hausse. Toutefois, pour se faire, les futures mères doivent être assistées par une sage-femme.

 

Le rôle de la sage-femme

Depuis 1999, les sages-femmes peuvent enfin pratiquer des naissances en toute légalité au Québec. En 2004, un règlement a été adopté afin qu’elles puissent assister les futures mères lors d’un accouchement à domicile.

Formées pour répondre aux besoins des femmes qui accouchent, elles disposent également d’un équipement médical sur mesure pour intervenir en cas d’urgence et sont prêtes à affronter toute éventualité. Elles s’assurent auparavant que leurs patientes soient en bonne santé, que leur grossesse se déroule tout à fait normalement et que tout les prédispose à un accouchement naturel et sans danger.

La sage-femme effectue le suivi de grossesse au même titre qu’un médecin, c’est-à-dire qu’elle rencontre la future maman au moins une fois par mois, pendant une cinquantaine de minutes, vérifie son poids, la conseille, juge l’évolution de sa grossesse, assure le suivi des échographies, et bien sûr, est présente lors du grand jour. Le tout, avec une humanité et une disponibilité qui manquent parfois dans les centres universitaires et les grands hôpitaux. Tous les frais sont couverts par la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ).

Pour les accouchements à la maison, elle ira effectuer la visite des lieux avant la date prévue afin d’organiser la logistique de la naissance (valider l’emplacement des différents instruments nécessaires, planifier une surface pour l’équipement de réanimation) et pour préparer l’organisation postnatale : est-ce que le couple a suffisamment prévu à manger pour les jours suivants l'accouchement? La maman aura-t-elle de l'aide à la maison?

Des critères à respecter

Pour que vous soyez suivie par une sage-femme, votre grossesse ne doit pas être considérée à risque. De plus, si durant les mois ou les semaines qui précèdent votre accouchement, la sage-femme détecte un risque potentiel lié à l’accouchement, vous serez dirigé vers un centre hospitalier.

Lorsque la grossesse se déroule normalement et que l’accouchement semble se dessiner de la même façon, vous pouvez envisager un accouchement à la maison. Votre sage-femme en discutera avec vous et vous fera signer un formulaire qui confirme que vous comprenez bien les avantages, mais aussi les inconvénients associés à un accouchement à domicile. Également, idéalement, vous devrez être en mesure de vous rendre à l’hôpital dans un délai de 30 minutes advenant des complications.

Des facteurs qui favorisent la sécurité

On croit souvent à tort qu’un accouchement à la maison est plus risqué. Au contraire, plusieurs facteurs augmentent le niveau de sécurité de la future mère et de l’enfant à naitre. En voici quelques-uns.

  • Les sages-femmes offrent un service continu et personnalisé. Elles connaissent bien la femme enceinte, le couple, leur famille et leur environnement.
  • La sage-femme et sa coéquipière sont disponibles 24 heures sur 24 pour répondre aux questions ou aux inquiétudes du couple.
  • L’accouchement est perçu avec la plus grande normalité et le rythme du travail, tant physique que psychologique, est respecté.
  • L’intimité de la femme et du couple est respectée, tout comme la liberté de mouvement.
  • Le risque d’infection est diminué.

 

En cas d'urgence

Rassurez-vous : lorsque la femme enceinte est en travail, la sage-femme fait régulièrement des tests pour savoir si tout se déroule comme il se doit. Elle est bien outillée pour pallier toutes sortes d'imprévus. Aussi, à partir du moment où elle perçoit un signal inquiétant, elle accompagne la future maman à l'hôpital dans une ambulance qui est déployée d'urgence. Mais en règle générale, tout se déroule à merveille!

 

Les maisons de naissance

Bien sûr, ce ne sont pas toutes les femmes qui sont à l’aise avec le fait d’accoucher chez soi. D’ailleurs, vous pouvez toujours changer d’idée durant votre grossesse.

Si vous préférez un entre-deux, vous pouvez opter pour une maison de naissance. Il en existe maintenant partout au Québec.  C’est un peu comme être à la maison… mais en étant dans un environnement contrôlé.

 

Auparavant, tous les accouchements avaient lieu à la maison. Ensuite, on a cru qu’il fallait absolument qu’ils se déroulent à l’hôpital. Maintenant, il y a un juste retour du balancier. Vous avez le choix! Vous pouvez opter pour un suivi sécuritaire, ne prendre aucun risque pour votre bébé à naitre et demeurer, si vous le souhaitez, dans le confort de votre foyer. Prenez le temps de bien vous informer sur les différentes options qui s’offrent à vous. Ces moments sont précieux; ils doivent respecter votre vision, vos souhaits et vos valeurs.

Pour plus d’information, consultez l’ordre des sages-femmes du Québec.

 

Violaine Dompierre et Cynthia Brunet, éditrice et rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi