Mesure de la hauteur utérine

Auteur
Chantal Lemay
Mesure de la hauteur utérine

La mesure utérine fait partie du suivi régulier de toutes grossesses. Pourtant, souvent, notre médecin nous en parle à peine. Il sort son ruban à mesurer telle une couturière qu’il nous glisse sur le ventre et retourne noter le tout dans son dossier. Mais de quoi s’agit-il exactement et à quoi ça sert?

Qu’est-ce que la hauteur utérine?

Vers la 20e semaine, votre médecin commencera à prendre la mesure de votre hauteur utérine, et ce pour tous les prochains rendez-vous à venir. En utilisant un simple mètre de couturière, il calcule la distance entre la symphyse pubienne (os situé au niveau du début des poils du pubis) et le fond de l’utérus (partie la plus haute de l’utérus).

Pour se faire, il palpera votre ventre afin de trouver le haut de votre utérus et déroulera son mètre à mesurer sur votre peau jusqu’au bord supérieur de la symphyse pubienne. Il en profitera au même moment pour vérifier la tonicité de l’utérus et estimer la quantité du liquide amniotique.

À quoi sert-elle?

La mesure utérine donne une indication sur la croissance fœtale. Il est essentiel qu’elle soit toujours en progression. De façon générale, vous gagnerez un centimètre chaque semaine entre la 18e et la 32e semaine de grossesse. Par la suite, la progression se fera un peu plus lentement.

La mesure de la hauteur utérine (en centimètre) correspond, de façon générale, au nombre de semaines de grossesse. Toutefois, ce résultat doit être interprété dans un contexte global. Toutes les femmes n’ont pas exactement la même hauteur utérine au même moment.

Quand faut-il s’inquiéter?

Lorsque la mesure est inférieure aux nombres de semaines de grossesse, cela peut signifier que vous avez un petit bébé, donc peut-être qu’il souffre d’un retard de croissance, ou que vous avez trop peu de liquide amniotique.

À l’opposé, une mesure significativement supérieure aux nombres des semaines correspond à un gros bébé ou à un surplus de liquide amniotique.

Dans les deux situations, votre médecin vous prescrira une échographie pour valider ces informations et des tests supplémentaires pour tenter d’en trouver la cause. Sachez toutefois que plusieurs éléments viennent influencer la hauteur de l’utérus : la position du bébé, le poids de la future maman, les antécédents familiaux, etc. Également, l’individu qui prend la mesure peut avoir un impact. Pour cette raison, il est recommandé que ce soit toujours la même personne qui l’effectue.

 

N’hésitez pas à questionner votre professionnel de la santé sur ce sujet. Il pourra vous transmettre vos mesures et vous offrir une explication si elles ne correspondent pas précisément à votre nombre de semaines de grossesse. Le plus important consiste à ce qu’elles augmentent de semaine en semaine, ce qui signifie que votre bébé grandit en santé!

Vous aimerez aussi