La dépression pendant la grossesse

Femme dépression grossesse

C'est désormais une idée bien admise; la période suivant immédiatement un accouchement est celle où les femmes sont le plus susceptibles de souffrir de dépression. Ce dont on parle moins, toutefois, c'est de l'occurrence d'épisodes dépressifs pendant la grossesse.

On estime qu'environ 10 % des femmes enceintes sont aux prises avec cette maladie, qui est d'ailleurs la première cause d'incapacité chez les femmes de 18 à 44 ans.

Celles qui souffrent de dépression alors qu'elles s'apprêtent à donner la vie sont souvent honteuses de l'admettre tant leurs sentiments leur semblent contraires à ceux qu'elles devraient ressentir. Il arrive qu'elles soient confuses, qu'elles ne perçoivent pas le sérieux de leur problème ou encore qu'elles aient peur de se heurter à l'incompréhension de leur entourage. Elles ne reçoivent alors pas toujours le soutien dont elles ont besoin, ce qui les rend plus vulnérables encore.

Qu'est-ce que la dépression?

La dépression est une maladie sérieuse, un trouble de l'humeur dont les causes peuvent être d'ordres psychologique, biologique ou social.

Diagnostic et symptômes

Pour qu'un diagnostic soit posé, un individu doit présenter un certain nombre de symptômes.

  • colère
  • irritabilité
  • inquiétude
  • tristesse
  • du désespoir.
  • crises de larmes en apparence injustifiées
  • changements dans l'appétit
  • trouble du sommeil
  • tendance à s'isoler
  • diminution de la joie de vivre
  • pensées suicidaires ou violentes.

Chez la femme enceinte, ces états s'accompagnent fréquemment de sentiments d'impuissance ou de culpabilité, liés à la peur d'être une mauvaise mère.

Pour qu'on puisse réellement parler de dépression, ces symptômes doivent être persistants et assez prononcés pour nuire à la personne dans les différentes sphères de sa vie (professionnelle, relationnelle, familiale, etc.).

Facteurs de risque

Le stress et les hormones

La grossesse, qui implique un stress certain ainsi que des changements physiques et hormonaux, est un moment critique pour les femmes qui sont prédisposées à souffrir de dépression. D'ailleurs, les symptômes de la grossesse elle-même, particulièrement pendant le premier et le dernier trimestre, s'apparentent parfois aux symptômes d'une dépression, ce qui contribue à la confusion de la femme enceinte et de ceux qui la traitent.

Dépressions antérieures

Certains facteurs rendent quelques femmes plus vulnérables que d'autres. Celles qui ont des antécédents d'épisodes dépressifs sont particulièrement à risque, surtout lorsqu'elles ont connu une dépression post-partum ou pendant une grossesse précédente. On ne s'étonne pas d'apprendre que les femmes dont la grossesse n'est pas désirée risquent plus que les autres d'avoir à faire face à une dépression.

Toutefois, paradoxalement, celles qui essaient depuis longtemps d'avoir un enfant et y parviennent enfin sont elles aussi vulnérables, particulièrement si elles ont reçu une assistance médicale à la procréation.

Manque de soutien, violence, drogue, traumatismes

D'autres facteurs circonstanciels peuvent avoir une influence négative sur l'humeur de la femme enceinte. Parmi ceux-ci, on note l'isolement, un manque de soutien de la part du partenaire ou d'autres proches, des antécédents de violence conjugale ou d'abus de substance, ou encore le stress pouvant être lié à des évènements récents comme un décès dans la famille ou un changement sur le plan professionnel.

Pourquoi est-il important de traiter la dépression chez la femme enceinte?

Une personne déprimée vit un stress intense, a tendance à se nourrir moins bien, n'a pas toujours des cycles de sommeil appropriés et peut parfois s'adonner à des conduites auto-destructives, comme l'abus de substance. Tous ces comportements peuvent être nuisibles pour le foetus, c'est pourquoi il importe de traiter la dépression adéquatement le plus rapidement possible.

Par ailleurs, une dépression qui n'est pas soignée risque de s'aggraver, particulièrement après la naissance de l'enfant, ce qui peut mettre en péril le développement du lien entre la maman et son poupon.

Consultez

Si vous êtes enceinte et croyez souffrir de dépression, n'attendez pas qu'on vous pose des questions et parlez-en ouvertement! Votre médecin et vous pourrez alors élaborer une stratégie thérapeutique adaptée à vos besoins. Si la dépression n'est pas trop sévère, de simples améliorations dans votre mode de vie suffiront peut-être à en enrayer les symptômes.

Dans les cas plus graves, il arrive que des médicaments doivent être prescrits. Certains antidépresseurs sont réputés n'avoir que peu d'effets sur le foetus. Il convient de comparer les risques qu'implique la dépression et ceux pouvant découler de la prise de médicaments pendant la grossesse.

N'oubliez surtout pas que la dépression est une condition médicale dont vous n'êtes pas responsable. Les femmes qui souffrent de problèmes cardiaques ou de diabète pendant leur grossesse n'ont généralement pas honte de parler de leurs problèmes à leur médecin traitant. Il ne devrait pas en être autrement pour celles dont la souffrance est psychologique. C'est en agissant sur le problème que vous pourrez enfin vous sentir mieux avec vous-même.

Jeanne Dompierre, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi