Infirmière spécialisée pour suivi de grossesse (IPS)

Auteur
Chantal Lemay

Stéfanie est enceinte de 10 semaines. Comme c'est sa première grossesse, elle souhaite recevoir les meilleurs soins possible et s'inquiète, car elle ne trouve pas de médecin qui pourra effectuer son suivi de grossesse. Par contre, on lui a recommandé une infirmière praticienne certifiée. Est-ce que cette professionnelle peut faire un suivi équivalent à celui d'un médecin?

Malgré que le concept d'infirmière praticienne spécialisée (IPS) soit assez nouveau au Québec, il est important de noter que ce titre d'emploi existe déjà depuis plusieurs années aux États-Unis. Dans un contexte de ressources limitées, l'introduction des IPS au Québec permettra certainement d'améliorer l'accessibilité aux soins de santé et le suivi de nombreuses clientèles.

Une alternative intéressante

À mon avis, le recours à l'IPS de première ligne pour un suivi de grossesse, dont l'évolution est normale et qui ne présente aucun facteur de risque, s'avère une alternative intéressante pour la population québécoise. En effet, selon l'Association des infirmières praticiennes spécialisées du Québec, l'IPS est une professionnelle qui possède une formation et de l'expérience additionnelle en soins infirmiers. L'IPS qui assure des suivis de grossesse doit toujours travailler en collaboration avec un médecin accoucheur et le suivi de la femme enceinte s'effectue en alternance entre ces deux professionnels.

Ainsi, la femme enceinte rencontre habituellement le médecin une fois sur deux, et ce, jusqu'à 32 semaines de grossesse. À partir de cette date, les modalités de suivi se modifient pour assurer le suivi médical nécessaire. L'IPS est en mesure d'effectuer les évaluations requises ainsi que de prescrire les examens et les analyses nécessaires au suivi de grossesse. De plus, elle peut aussi assurer le suivi du nouveau-né après le congé hospitalier.

Vous aimerez aussi

Commentaires