Grossesse et cigarette : quels sont les risques pour le foetus

Grossesse et cigarette: quels sont les risques pour le foetus?

Fumer pendant la grossesse nuit à votre enfant. Bien que cette affirmation ne soit plus de nature à surprendre qui que ce soit, on dénote malgré tout encore aujourd’hui entre 20 et 30 % de fumeuses chez les femmes enceintes.

Or, les risques occasionnés par cette pratique sont nombreux et variés. Il a d’ailleurs été démontré que l’usage du tabac se situe en tête de liste des facteurs qui sont à l’origine de complications pendant la grossesse.

La cigarette en bref

Lorsque fumé, le tabac produit jusqu’à 7 000 substances chimiques, dont la majorité est potentiellement néfaste pour la santé. Les plus connus sont la nicotine, le goudron et le monoxyde de carbone.

La nicotine est une substance psychotrope qui agit comme stimulant mineur du système nerveux central, au même titre que la caféine. Elle est responsable de la dépendance à la cigarette. Chez la femme enceinte, elle a un effet sur les vaisseaux de l’utérus qui se contractent et diminue par le fait même les échanges de sang vers le fœtus.

Le monoxyde de carbone entraine une diminution de l’apport en oxygène dans le sang. Il est particulièrement dangereux pour les femmes enceintes puisqu’il traverse la barrière du placenta et freine la croissance du fœtus.

Le goudron se distingue pour sa part par ses effets cancérigènes. Il laisse, entre autres, des dépôts dans les poumons et se colle aux parois des voies respiratoires. 

Il n’y a aucun doute, lorsqu’une femme fume en cours de grossesse, elle expose son fœtus à des risques considérables.

Les impacts de la cigarette avant et pendant la grossesse

Avant la grossesse :

La cigarette engendre une baisse de la fertilité. Les fumeuses tombent moins facilement enceintes que les non-fumeuses pour diverses raisons :

  • La production d’œstrogène est diminuée, le cycle menstruel est alors moins stable.
  • La qualité des ovules est moindre. On y retrouve de nombreuses anomalies, ils sont moins aptes à être fécondés.
  • L’endomètre, la muqueuse de l’utérus qui sert à accueillir l’embryon, peut être affecté. L’embryon est alors incapable de s’implanter.
  • La cigarette augmente le taux de l’hormone folliculo-stimulante ce qui peut amener à une ménopause précoce.

Pendant la grossesse :

  • Lorsque les fumeuses parviennent à concevoir, elles sont plus souvent victimes de fausses couches et de grossesses extra-utérines.
  • Celles qui fument plus d’un paquet par jour présentent également de très hauts risques de souffrir d’un placenta praevia ou d’un placenta abruptio, deux affectations potentiellement graves. La première se caractérise par une insertion anormale du placenta sur le segment inférieur de l’utérus, alors que la seconde consiste en un décollement prématuré du placenta.
  • Les femmes qui ne cessent pas de fumer durant leur grossesse seront également plus à risque de complications diverses : comme la rupture prématurée des membranes ou un accouchement prématuré.
  • Les risques de malformations congénitales et de morbidité fœtale sont exacerbés par l’usage du tabac pendant la grossesse.

Les conséquences possibles sur l’enfant après la naissance

Même si une femme qui fume mène sa grossesse à terme sans complications, cela ne signifie pas qu’elle est tirée d’affaire! De nombreuses études ont lié le tabagisme prénatal à différents problèmes en cours de vie.

  • Au départ, les bébés de mères fumeuses pèsent en moyenne significativement moins que les autres.
  • Le risque que le nourrisson décède durant sa première année de vie est plus élevé. En effet, près d’un tiers des cas de syndrome de mort subite du nourrisson sont associés au tabagisme.
  • Ils souffrent plus fréquemment de microcéphalie, une anomalie se caractérisant par un faible périmètre crânien. 
  • Ils sont plus sujets que les autres à souffrir d'asthme ou à faire des otites à répétition. 
  • De façon générale, les enfants qui ont été exposés à la fumée du tabac pendant la grossesse ou en très bas âge sont hospitalisés plus souvent.
  • En grandissant, l’enfant dont la mère a fumé pendant la grossesse sera plus susceptible de souffrir de retards de développement physiologique ou mental, ainsi que de troubles de l’attention et d’hyperactivité.
  • Ses chances de souffrir de diabète ou d’obésité en cours de vie seront plus élevées que la moyenne.
  • À l’adolescence, il risquera de présenter des troubles du comportement et de s’adonner à la consommation de drogues ou de tabac. Pour ce dernier point, toutefois, la pharmacologie du tabac n’est évidemment pas seule en cause.

Enceinte et fumeuse, que faire?

En sachant tout cela, il faut l’admettre, fumer alors qu’on est enceinte, c’est jouer avec le feu. La bonne nouvelle, c’est que les femmes qui délaissent la cigarette en début de grossesse font chuter drastiquement les risques de complications explicités plus haut. Il n’y a donc aucune raison de paniquer, il est seulement important de prendre des mesures efficaces pour renoncer à cette habitude. La cigarette créant une forte dépendance, il n’est pas toujours facile d’écraser définitivement.

De nombreuses femmes enceintes peuvent ressentir naturellement un dégoût irrépressible pour la cigarette, comme d’ailleurs pour le café, l’alcool et certains types d’aliments. Si vous êtes de celles-là, tant mieux, il vous sera plus facile d’abandonner l’usage du tabac.

Toutefois, si vous ressentez toujours l’envie de fumer, peut-être aurez-vous besoin d’un petit coup de pouce pour arrêter. Parlez-en à votre médecin traitant. Il sera sans doute en mesure de vous recommander une méthode adaptée à vos besoins.

Il est très important que vous receviez toute l’aide dont vous avez besoin, car le fait d’avoir à renoncer à la cigarette peut générer beaucoup de stress et l’on sait que les répercussions de l’anxiété sur le fœtus ne sont pas non plus à négliger.  

Un risque qui augmente avec la quantité, mais aucun seuil minimal n'est sécuritaire

Sachez que plus vous fumez, plus les risques sont grands. Donc, idéalement, cessez complètement, mais si cela s’avère impensable, faites tout ce qui est en votre possible pour diminuer le nombre de cigarettes fumées... jusqu’à ce que vous ayez surmonté votre dépendance. Vous verrez, tout le monde en sera gagnant!


Jeanne Dompierre, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi