S’agit-il de fausses ou de vraies contractions?

Tout au long de la grossesse, on s’interroge au sujet des contractions. S’agit-il d’une vraie? On ne voudrait pas que le travail commence prématurément. Vais-je différencier le faux du vrai travail? Saurai-je quand sera le moment de partir pour l’hôpital?

Les fausses contractions, nommées aussi contractions de Braxton Hicks

Tout d’abord, il est essentiel de savoir que les contractions peuvent se produire tout au long de la grossesse. L’utérus est un muscle et il commence à se contracter à partir du 2e ou du 3e trimestre, parfois même dès la 9e semaine de grossesse. Les premières contractions passent souvent inaperçues. Toutefois, au fur et à mesure que la grossesse progresse, vous pouvez les ressentir à différents degrés. Elles ne doivent pas vous inquiéter, mais n’hésitez pas à en parler avec votre médecin. Des accouchements prématurés ont lieu régulièrement et il faut autant que possible en repousser l’échéance. Cependant, sachez que de façon générale, les contractions ressenties durant la grossesse sont de fausses contractions, nommées aussi contractions de Braxton Hicks.

Elles portent ce nom en l’honneur du médecin qui a reconnu ce phénomène. En effet, les femmes peuvent bel et bien ressentir des contractions et ce bien avant le jour de l’accouchement.   Votre corps se prépare tranquillement à l’éventuelle sortie de bébé, sans qu’il n’y ait pour l’instant une dilatation du col de l’utérus.

Comment reconnait-on les contractions de Braxton Hicks?

  • Contrairement aux « vraies » contractions liées à l’accouchement, les fausses contractions sont irrégulières en termes d’intensité, de fréquence et de durée.
  • Elles sont beaucoup moins douloureuses ou souvent indolores. Plusieurs femmes enceintes les comparent aux douleurs prémenstruelles ou les décrivent comme un durcissement du ventre, ou encore des tiraillements.
  • Elles durent en moyenne de 20 à 40 secondes et ne se manifestent habituellement pas plus d’une quinzaine de fois par jour. Elles finissent par s’estomper puis disparaitre complètement.
  • Certaines femmes sentent leur visage rougir, comme si leur pression montait subitement.

Quelles en sont les causes?

Les fausses contractions peuvent se déclencher, entre autres :

  • à la suite d’un effort physique;
  • lors d’un changement de position rapide;
  • après un long moment en position debout;
  • après une relation sexuelle et/ou un orgasme.

Une décharge électrique?

Vous pouvez aussi ressentir de petites décharges électriques au niveau du col de l’utérus ou des crampes de quelques secondes qui s’apparentent à celle des menstruations. Il ne s’agit pas de contraction. Ces sensations sont plutôt liées au mouvement du bébé et causées par le poids de sa tête sur le col de l’utérus. Cette situation n’est pas inquiétante et tout à fait normale. Plus la grossesse avance, plus certaines femmes en ressentiront à tout moment.

Arrêt de travail

Dans de rares cas, la future maman doit être mise en arrêt de travail si elle ressent beaucoup de contractions, car ces dernières pourraient agir sur le col de l’utérus, entrainer son ouverture et risquer de provoquer une fausse couche ou un accouchement prématuré.

Que faire pour calmer les fausses contractions?

  • Si les fausses contractions vous incommodent, étendez-vous durant quelques minutes ou marchez un peu, selon ce qui semble vous soulager davantage.
  • Prendre une douche ou un bain chaud est une autre option. La chaleur et la détente peuvent aider à atténuer et espacer les contractions.
  • Vous pouvez prendre un analgésique prescrit par votre médecin.
  • Certains spécialistes conseillent de boire un grand verre d’eau, soutenant que les contractions seraient parfois dues à une déshydratation.
  • D’autres suggèrent de profiter des fausses contractions pour vous entrainer à faire les exercices de respiration appris lors de vos cours de préparation à l’accouchement!

Les contractions d’entrainement

Les contractions d’entrainement apparaissent quelques semaines ou quelques jours avant l’accouchement. Elles ressemblent aux fausses contractions, mais peuvent devenir plus douloureuses.

Ce ne sont pas encore de vraies contractions, car elles demeurent irrégulières et ne dilatent pratiquement pas le col de l’utérus. Elles surviennent souvent le soir et la nuit, durent d’une à quelques heures, s’atténuent pour ensuite disparaitre tout d’un coup. Votre corps est en travail préparatoire.

Comment reconnaitre les vraies contractions?

On n’aime surtout pas entendre : « vous allez le savoir lorsqu’il s’agira de vraies contractions! » Cela n’aide pas à démêler ce qui se passe en soi.

Les vraies contractions entrainent lentement l’ouverture de l’orifice du col de l’utérus pour permettre la sortie du bébé. Ce sont elles qui mèneront à l’accouchement.

  • Contrairement aux contractions de Braxton Hicks, elles surviennent à un rythme régulier et durent un minimum de 20 secondes.
  • Elles sont aussi plus longues, plus fréquentes et plus douloureuses.
  • Vous aurez une sensation de durcissement de l’utérus accompagnée de douleur.
  • Les femmes les ressentent habituellement dans le haut du ventre, le bas du dos et le bas-ventre.
  • Plus le travail progresse, plus les contractions deviennent intenses, longues et rapprochées. Chacune débute doucement, devient forte jusqu’à ce qu’elle atteigne son maximum, pour ensuite diminuer lentement.
  • Les premières contractions se produisent toutes les 10 minutes, pour ensuite se manifester toutes les 5 à 7 minutes, ensuite toutes les 2 à 3 minutes, et ainsi de suite. Quant à la durée de chaque contraction, celle-ci passera de 30 secondes à 45 secondes, ensuite à 60 secondes, et éventuellement à plus d’une minute.

Que faire avant 37 semaines?

Si vous sentez que votre utérus se durcit de façon régulière ou ressentez de la douleur, il peut s’agir de véritables contractions. Si elles ne cessent pas lorsque vous changez de position, il est important de communiquer rapidement avec un professionnel de la santé. En aucun cas, ne négligez les signes d'un travail prématuré.

Les signes d’un travail prématuré

La société des obstétriciens et gynécologues du Canada vous recommande de communiquer avec votre professionnel de la santé, si vous ressentez un ou plusieurs de ces symptômes. Il pourra évaluer votre situation et intervenir si nécessaire.

  • contractions régulières qui reviennent aux 10 minutes ou moins;
  • contractions accompagnées de pertes de liquide ou de sang vaginal;
  • contractions accompagnées de douleurs dans le bas du dos;
  • crampes dans le bas de l’abdomen;
  • pression sur le bassin ou le vagin.

Des interventions sont possibles pour prévenir un accouchement prématuré, mais il faut les effectuer rapidement afin qu’elles soient le plus efficaces possible. Ne restez pas à la maison en vous disant qu’il est trop tôt pour qu’il s’agisse du véritable travail.

Que faire après 37 semaines?

Après 37 semaines de grossesse, votre bébé est considéré à terme. Les contractions sont donc une excellente nouvelle, signe que votre accouchement approche. Il est maintenant le temps de différencier le faux du vrai travail.

Lors du faux travail,

  • les contractions sont souvent irrégulières et n’augmentent pas en douleur;
  • leur fréquence, leur intensité et leur durée n’augmentent généralement pas;
  • la marche diminue la douleur ou n’a pas d’effet;
  • une douche, un bain ou du repos favorise l’arrêt des contractions.

Lors du vrai travail,

  • la marche accentue l’intensité de la douleur;
  • le bain, la douche ou le repos n’aura pas d’effet sur les contractions;
  • les contractions sont régulières augmentent en fréquence, en durée et en intensité, c’est-à-dire qu’elles sont de plus en plus rapprochées dans le temps, plus longues et plus fortes;
  • la douleur augmente régulièrement et prend souvent naissance dans le dos et irradie dans l’abdomen.

C’est le moment de partir à l’hôpital!

Si vos contractions sont régulières depuis au moins une heure (30 secondes ou plus, à toutes les cinq minutes), c’est le temps de vous rendre à l’hôpital! Si vous êtes enceinte d’un deuxième enfant, partez un peu plus tôt, car une seconde naissance est habituellement plus rapide.

 

Les contractions engendrent bien des questionnements qui sont tout à fait légitimes. Chaque femme les vit d’une manière unique. N’hésitez pas à en discuter avec votre entourage et votre médecin. Dans le doute, communiquez avec un professionnel de la santé.

Marie-Eve Boivin et Cynthia Brunet, rédactrices Canal Vie

Vous aimerez aussi