Comment tomber enceinte : 10 conseils à suivre

Vouloir tomber enceinte devrait ajouter du piquant dans votre vie, et non pas empoisonner votre existence. L’attente s’avère souvent pénible puisqu’elle fait naître le doute : aurais-je moi aussi, un jour, un enfant? Durant cette période, travaillez en équipe avec votre conjoint pour augmenter votre niveau de fertilité et réussir à concevoir le plus merveilleux des bébés.

1. Faites l’amour souvent et au bon moment

Le premier incontournable pour tomber enceinte est, évidemment, de faire l’amour, et de le faire au bon moment. Pour les femmes qui ont un cycle stable de 28 jours, il s’avère relativement facile de repérer la période d’ovulation. De façon générale, elle se situe au 14e jour. Les quatre jours qui précèdent et qui suivent sont également propices à la fécondation, puisque la durée de vie des spermatozoïdes est en moyenne de quatre jours, et celle de l’ovule, de 48 heures.

2. Utilisez un test d’ovulation

Celles qui n’ont pas un cycle menstruel régulier peuvent utiliser un test d’ovulation. Il s’agit d’un test d’urine qui détecte l’augmentation de l’hormone lutéine, ce qui coïncide avec la période de l’ovulation. Vous pourrez alors cibler facilement le moment optimal pour faire l’amour, et organiser une petite soirée romantique !

3. Privilégiez certaines positions et visez l’orgasme

La position idéale pour tomber enceinte n’existe pas, mais il semble préférable de ne pas avoir la gravité contre soi. Pour cette raison, vous devriez favoriser les positions où vous êtes allongée sur le dos ou sur le côté.

L’orgasme, quant à lui, n’est lié en aucune façon à l’ovulation, mais il permettrait de faire passer plus de spermatozoïdes dans l’utérus, grâce aux contractions qu’il provoque. Peu importe la position choisie et l’atteinte ou non de l’orgasme, le secret réside probablement davantage dans le fait d’y prendre du plaisir, plutôt que de faire l’acte de façon mécanique.

4. Diminuez votre consommation de café

Certaines études, dont l’une qui provient de la faculté de médecine de l’université du Nevada1, démontrent que la caféine aurait un impact négatif sur la fertilité des femmes. La caféine provoquerait le relâchement des cellules des muscles des trompes de Fallope. Ces derniers ont pour rôle de transporter les ovules vers l’utérus. La consommation de café viendrait donc nuire à leur migration. Pour l’instant, les études ne précisent pas quelle quantité aurait un impact négatif sur la fertilité. Discutez-en avec votre médecin.

5. Évitez l’alcool

La consommation d’alcool est à proscrire durant une grossesse, mais elle devrait également l’être, ou à tout le moins être diminuée, lorsqu’un couple tente de concevoir un enfant. Boire deux à trois verres d’alcool par jour affecte significativement la fertilité, tant chez les femmes que chez les hommes.

6. Éloignez-vous des sources de stress

Tous les éléments de stress ne sont pas négatifs, loin de là. Toutefois, il y aurait une corrélation entre le stress et l’infertilité. Pour mettre toutes les chances de votre côté, ne vous placez pas dans des situations stressantes, ou, si vous ne pouvez les éviter, trouvez-vous des façons ou du temps pour relaxer.

7. Suivez un régime équilibré et visez votre poids santé

Que vous soyez trop mince ou que vous ayez un excédent de poids, cela a un impact sur votre niveau de fertilité. Ne vous lancez pas dans un régime draconien, ou à l’inverse, ne vous empiffrez pas, mais mangez des repas équilibrés et faites de l’exercice sur une base quotidienne. Cet énoncé est vrai tant pour la femme que pour l’homme.

8. Ajoutez des aliments clés à votre menu ou prenez des suppléments

De nombreux aliments favorisent la fécondité chez la femme, et augmentent le niveau de fertilité chez l’homme2. Tournez-vous vers ceux qui regorgent de vitamine C (les oranges, les poivrons et le brocoli), d’acide folique (les haricots et les épinards) et d’Oméga 3 (les poissons), qui sont riches en zinc (le crabe et les huitres) et en calcium et en vitamine D (le fromage, le lait et le yogourt). Bien sûr, si vous ne pouvez ingurgiter tous ces aliments au quotidien, des suppléments peuvent être combinés à une bonne alimentation.

9. Gardez votre homme au frais

Il ne s’agit pas de le mettre au frigo, mais plutôt de lui faire éviter les sources de chaleur. L’augmentation de la température des testicules diminue la qualité des spermatozoïdes et peut même en faire mourir des millions. Pour cette raison, il est recommandé d’éviter les saunas, les bains chauds, le port de sous-vêtements ou de pantalons trop ajustés et même de tenir, durant une longue période, un ordinateur portable sur ses genoux.

10. Ne laissez pas filer les années avant de décider de concevoir un bébé

De nombreux critères rentrent en ligne de compte lorsqu’on pense à avoir un enfant. Nous sommes souvent portés à remettre à plus tard ce moment qui viendra transformer à jamais notre vie. Bien sûr, il faut trouver le bon conjoint, avoir une santé optimale et une certaine sécurité financière, mais il faut se rappeler que la femme est au sommet de sa fertilité dans la vingtaine. Par la suite, le niveau de fécondité diminue tranquillement, pour chuter rapidement, dès 35 ans. Les hommes ne doivent pas non plus faire fi de cette règle. Car, bien qu’ils soient capables physiquement de concevoir un enfant jusqu’à 60-70 ans, la qualité de leurs spermatozoïdes se détériore avec les années, ce qui diminue leur fertilité, et ce, parfois, dès l’âge de 40 ans.

La femme est souvent pointée du doigt lorsqu’on parle de fertilité, mais il ne faut pas omettre le rôle tout aussi important de l’homme. Procréer doit se faire nécessairement à deux, et s’y préparer également. Alors mesdames, parlez-en à votre conjoint,  et n’oubliez pas… faites l’amour pas la guerre!

Cynthia Brunet, rédactrice Canal Vie

1. http://www.lapresse.ca/vivre/sante/femmes/201105/31/01-4404604-la-cafeine-nuit-elle-a-la-fertilite-feminine.php
2. http://selection.readersdigest.ca/cuisine/nutrition/aliments-pour-favoriser-la-fertilite/

Vous aimerez aussi

Commentaires