Allergies alimentaires: l'impact chez la femme enceinte et sur le bébé

Auteur
Cynthia Brunet
Allergies alimentaires: l'impact durant la grossesse et chez le bébé

Certaines femmes enceintes souffrent d’allergies alimentaires, alors que d’autres les craignent pour leur enfant à naitre. Selon Santé Canada, 7 % de la population se dit touchée par un ou plusieurs allergènes. Du côté des jeunes enfants, les statistiques sont de l’ordre de 5 à 6 %. Durant la grossesse, ces chiffres peuvent être préoccupants, tant pour la mère que pour le fœtus. Devriez-vous véritablement vous en soucier? Changer votre alimentation?

Qu’est-ce qu’une allergie?

Tout d’abord, il faut savoir différencier l’allergie de l’intolérance alimentaire.

L’allergie provoque une réaction exagérée du système immunitaire qui croit à tort que l’aliment consommé est nocif. Il produit alors des anticorps et des substances chimiques telles que l’histamine. Cette dernière peut déclencher une réaction au niveau des voies respiratoires, du système cardio-vasculaire, gastro-intestinal ou encore au niveau de la peau. Dans certains cas, les allergies peuvent provoquer des réactions qui mènent à la mort. Elles doivent donc être prises au sérieux, tant chez la femme enceinte que chez tout autre individu.

Les intolérances alimentaires, souvent confondues avec les allergies, s’avèrent désagréables, mais sans danger de mort. Elles n’entrainent pas de réaction au niveau du système immunitaire. Elles se manifestent souvent par des problèmes reliés au système digestif, quoique les réactions puissent varier en fonction des aliments et de la personne atteinte. Les femmes enceintes se détourneront naturellement de ces aliments qui leur causent un inconfort, mais qui n’auront aucune répercussion sur le développement de leur bébé.

Quels sont les allergènes à surveiller?

Les allergies varient d’une personne à l’autre. Toutefois, certains aliments seraient plus susceptibles de provoquer une réaction indésirable. Selon Santé Canada, les 10 allergènes les plus courants sont :

  1. les arachides et les noix,
  2. le gluten,
  3. les graines de sésame,
  4. le lait,
  5. les œufs,
  6. le poisson (incluant les mollusques et les crustacés),
  7. le soja,
  8. le blé,
  9. les sulfites,
  10. la moutarde.

 

Est-ce dangereux pour l’enfant à naitre ou le nourrisson?

Selon Allergie Québec, rien ne prouve que le fait d’exclure des aliments lors de la grossesse et l’allaitement peut prévenir le développement d’allergies alimentaires chez l’enfant. De plus, il n’y a aucune raison de croire que l’introduction tardive des aliments allergènes empêchera l’apparition d’allergies alimentaires chez les enfants de plus de 6 mois. Il est toutefois conseillé d’introduire un nouvel aliment tous les trois jours afin de surveiller une possible réaction allergique.

Bien évidemment, les femmes enceintes qui souffrent d’une allergie doivent, en tout temps, éviter l’allergène en question pour leur bien-être personnel. Elles devront également être plus alertes lors de l’introduction des aliments chez leur poupon.

Des parents allergiques, des enfants plus à risque?

Les enfants de parents ou avec un frère ou une sœur ayant des allergies alimentaires demeurent plus à risque d’en développer à leur tour. Toutefois, il semblerait qu’une diète d’éviction durant la grossesse n’aurait aucun effet préventif.

À la suite de la naissance, l’allaitement exclusif d’une durée de plus de 8 semaines serait bénéfique pour la prévention des allergies. Vous devrez toutefois rester aux aguets. Votre bébé ne peut être allergique à votre lait, mais il peut réagir à certaines protéines qui s’y trouvent. Advenant cette situation, vous devrez peut-être respecter une diète précise.

L’importance de bien s’informer

Il faut être conscient des allergènes sans non plus s’en inquiéter outre mesure. Néanmoins, si vous ou un membre de votre famille vit avec certaines allergies, vous devez bien vous informer, développer le réflexe de questionner et bien lire la liste des ingrédients. Un allergène possède souvent de multiples appellations. Il est impératif de pouvoir le détecter derrière ses diverses facettes. À titre d’exemple, les œufs se cachent derrière tous ces mots : albumine et ovalbumine, globuline et ovoglobuline, lécithine, mayonnaise, meringue, quiche, crème anglaise, pâtes alimentaires fraiches. Lorsqu’une allergie est soupçonnée, il faut devenir un véritable spécialiste de cet aliment.

Si vous faites partie de celles qui vivent avec des allergies, il est impératif de vous assurer que votre menu contient tous les éléments nécessaires pour le bon déroulement de votre grossesse. Ce n’est pas le moment de souffrir d’une carence en fer ou en tout autre nutriment. Il en sera de même lorsque votre enfant sera dans vos bras, pour votre santé et la sienne.

N’hésitez pas à en discuter avec votre médecin, une nutritionniste ou à consulter Allergie Québec.

Vous aimerez aussi