7 astuces pour déclencher le travail de l'accouchement

Auteur
Cynthia Brunet
7 astuces pour déclencher le travail de l'accouchement

La date prévue de votre accouchement approche à grands pas? Vous l’avez peut-être même dépassée? Vous feriez n’importe quoi pour qu’enfin quelques contractions annoncent le grand jour? Voici quelques astuces pour déclencher le travail naturellement.

1- Faites l’amour

Les bienfaits de l’ocytocine

Faire l’amour et le faire souvent pourrait vous aider à déclencher le travail. Si vous atteignez l’orgasme, c’est encore mieux! Lors des relations sexuelles et au moment de l’orgasme, votre corps sécrète de l’ocytocine, cette fameuse hormone responsable des contractions.

Les prostaglandines pour favoriser la dilatation du col de l’utérus

L’éjaculation de votre conjoint peut aussi jouer un rôle dans le déclenchement naturel puisque le sperme contient des prostaglandines. Ces dernières agissent directement sur l’ouverture du col de l’utérus. D’ailleurs, le gel de maturation cervical utilisé par les médecins et sages-femmes pour provoquer l’accouchement contient cette même hormone.

Toutefois, pour que l’impact soit significatif, vous devrez faire l’amour vraiment très souvent… Et peut-être qu’une fois par jour, c’est bien, mais 3 fois, c’est plutôt exigeant avec un tel ventre! Mais, une chose est certaine, si vous faites l’amour parce que vous en avez vraiment envie, ce moment vous apportera bonheur et détente! Cela ne pourrait qu’être bénéfique pour vous et votre bébé, peu importe si le travail débute ou non par la suite.

2- Stimulez vos mamelons

La stimulation mammaire favorise également la production d’ocytocine. De plus, elle augmente l’activité utérine. Vous pouvez le faire à l’aide d’un tire-lait ou plutôt en parler avec votre conjoint… cela lui donnera probablement des idées. Idéalement, vous combinerez cette astuce avec la première. Car même si le temps peut parfois être long, durant les dernières journées avant l’accouchement, vous avez surement mieux à faire que de vous enfermer durant un long moment avec un tire-lait pour stimuler vos mamelons. En effet, pour que la sécrétion de l’ocytocine soit suffisante vous devrez le faire durant plus d’une heure par jour!

3- Marchez ou pratiquez votre activité préférée

Enceinte de 40 semaines, le niveau d’énergie s’avère souvent à la baisse. Cependant, si vous souhaitez que le travail débute naturellement, vous devriez être active le plus possible, sans être excessive pour autant! N’oubliez pas que vous aurez besoin d’énergie pour l’accouchement. Marcher aide le bébé à descendre doucement dans votre bassin, la loi de la gravité fait son effet! Vous pouvez également pratiquer la natation, danser ou même faire le grand ménage de votre maison (si cela rentre dans la catégorie de vos activités préférées, bien sûr!) Le simple fait de bouger aide bébé à se placer tranquillement, en préparation du grand jour!

4- Assoyez-vous sur un ballon d’exercice

Tout au long de la grossesse et pendant les contractions, le ballon d’exercice peut vous être bien utile. Durant le travail, il facilite entre autres l’ouverture du bassin. Alors, pourquoi ne pas l’essayer dans le confort de votre maison? Assoyez-vous et faites de légers mouvements de l’avant vers l’arrière, d’un côté vers l’autre. Vous pouvez également effectuer de légers bonds qui aideront votre petit à descendre dans votre bassin. Tout d’abord, le simple fait de s’assoir sur ce type de ballon vous sera profitable en soulageant les tensions au bas de votre dos, il aidera ensuite votre bassin à s’ouvrir tout doucement, et enfin votre bébé avancera tranquillement dans la bonne direction.

5- Ajoutez des aliments clés à votre quotidien

Des dattes

Une étude menée par des chercheurs de l’Université des sciences et technologies de Jordanie a démontré que la consommation de dattes favorise la dilatation du col de l’utérus. En effet, il semble que ce fruit produise un impact similaire à l’ocytocine, ce qui accroit la sensibilité de l’utérus et stimule les contractions utérines au moment opportun. Néanmoins, pour en arriver à ces résultats, les femmes doivent consommer 6 dattes par jour dès la 36e semaine de grossesse. Puisqu’il s’agit d’un aliment bénéfique pour tous, vous gagnerez assurément à l’ajouter à votre alimentation. Sachez toutefois qu’il est riche en glucides, les personnes qui souffrent de diabète gestationnel doivent donc l’éviter.

Des ananas

Les ananas frais contiennent de l’enzyme bromélaïne qui, en principe, favorise le déclenchement du travail en aidant à la dilatation du col de l’utérus. Cependant, il faudrait que vous en consommiez en très grande quantité pour que cela ait un véritable impact. Vous risquez alors d’avoir des maux de ventre avant d’accoucher. Vous pouvez donc bien sûr en ajouter à votre quotidien, sans abuser et sans mettre tous vos espoirs dans ce fruit. N’oubliez pas qu’il doit être frais : l’enzyme bromélaïne disparait lorsque l’ananas est mis en conserve.

Un plat épicé

Les plats épicés stimulent votre intestin et augmentent par le fait même l’activité utérine. Si votre corps est prêt, peut-être que les contractions débuteront après avoir dégusté un bon plat au curry, mais peut-être que non! Si vous n’avez pas l’habitude de manger des plats épicés, assurez-vous de ne pas tomber dans l’excès. Vous risquez d’obtenir simplement de gros brûlements d’estomac.

6- Consultez un acupuncteur

L’acupuncteur, généralement à l’aide d’aiguille, vient stimuler différents points sur votre corps. Le tout se fait sans aucune douleur et l’objectif est de favoriser l’assouplissement du col de l'utérus et de stimuler les contractions. Aucune étude ne prouve l’efficacité liée précisément au traitement, mais il apporte une grande détente à la future maman, ce qui ne peut qu’être positif. De plus, il n’existe aucune contre-indication pour la femme enceinte, alors pourquoi ne pas l’essayer?

7- Demandez à votre médecin de décoller vos membranes

Les médecins et les sages-femmes pratiquent régulièrement le décollement des membranes, communément appelé balayage ou stripping, lorsque les femmes enceintes dépassent les 40 semaines de grossesse. Cette technique est réalisée lors d’un examen vaginal où l’ouverture et la consistance du col sont évaluées. En utilisant leurs doigts, le médecin ou la sage-femme sépare la membrane du sac amniotique du col de l’utérus, ce qui libère la prostaglandine, hormone responsable de la dilatation du col. Évidemment, vous vous en doutez, le balayage peut être inconfortable, même douloureux. Des saignements minimes peuvent également s’ensuivre. Mais heureusement, dans de nombreux cas, les contractions débuteront naturellement dans les jours qui suivront.

Mise en garde

Les produits naturels possèdent de nombreux bienfaits. Cependant, ils doivent être utilisés avec parcimonie et en ayant la connaissance de chacune de leurs particularités. Ne faites pas vos propres mélanges en regardant simplement différents sites web. Consultez un spécialiste dans ce domaine et discutez-en également avec votre professionnel de la santé.

L’huile de ricin

Plusieurs la recommandent pour déclencher le travail. Cependant, il existe de plus en plus de mises en garde à ce sujet. L’huile de ricin possède de nombreuses vertus, mais elle a aussi un grand pouvoir laxatif. Vous n’avez certainement pas envie de commencer votre travail en étant en diarrhée? La déshydratation qui s’ensuit peut également être dangereuse, surtout pour la femme enceinte et son foetus. Pour ces raisons, il est déconseillé de l’utiliser dans le but de provoquer le début du travail, sans que votre médecin ou votre sage-femme soit consulté. Seuls les professionnels de la santé pourront vous faire des recommandations précises à cet effet.

Tisanes et feuilles de framboisier

Les tisanes semblent de prime abord bien inoffensives. Pourtant, l’Institut national de santé publique Québec (INSPQ) rappelle qu’il n’existe pas de données probantes pour en recommander la consommation par les femmes enceintes. Comme avec les huiles essentielles, chaque mélange de tisanes possède ses propres qualités, mais en fonction de votre condition médicale, certaines vous seront recommandées, d’autres non. Les feuilles de framboisier ont de nombreux attributs pour la femme enceinte, mais elles peuvent aussi avoir un impact négatif dans certaines situations. Puisque chaque grossesse est unique, mieux vaut ne pas en consommer de façon systématique. Elles sont déconseillées entre autres pour les femmes enceintes de jumeaux ou encore celles qui font de la haute pression.

Bref, avant de tenter une méthode à l’aide de produits naturels, discutez-en avec votre professionnel de la santé. Il est la personne la mieux placée pour évaluer votre condition et vous donner l’aval ou non dans leur utilisation.

Enfin, lâchez prise!

Peu importe ce que vous essayerez, c’est la nature qui décidera! Essayez, malgré la lourdeur de votre ventre, de simplement profiter de ces derniers instants de solitude ou en tête à tête avec votre conjoint. Faites ce que vous aimez vraiment : bougez, reposez-vous, mangez ce qui vous plait et faites l’amour passionnément! On vous souhaite de tenir dans vos bras votre petite merveille très bientôt!

Vous aimerez aussi