Comment parler d'abus sexuel aux enfants?

Auteur
Véronique Larivière, sexologue

Étant moi-même maman de deux fillettes, je sais à quel point c’est difficile d’ouvrir la discussion concernant l’abus sexuel. Même si je suis sexologue et que je sais pertinemment qu’il est important d’en parler avec nos enfants, notre premier réflexe est de vouloir les laisser le plus longtemps possible dans leur bulle de verre avec Elsa et la Pat’Patrouille. Mais au nom de leur sécurité, il faut ce qu’il faut, et voici comment leur en parler.

Parlez-leur d’amour!

D’abord et avant tout, il est important d’expliquer aux enfants les types d’amour et leur spécifier qu’une grande personne ne peut être amoureuse d’un enfant. Il est bien de les informer également qu’il existe des lois qui interdisent ce genre de relation. Pourquoi? Parce que ceux qui abusent des enfants ont, la plupart du temps, de majeures distorsions cognitives qui les poussent à croire que plus ils sont doux et affectueux avec l’enfant, moins ils vont faire de tort. La violence est rarement présente lors des agressions sexuelles auprès des enfants et c’est pour cette raison qu’il faut les sensibiliser.

Différencier les types de secrets

Les agresseurs jonglent énormément avec la notion du secret. «Tu es ma chérie, c’est NOTRE secret!» diront-ils avec plusieurs variantes. On explique donc à nos enfants qu’il y a des secrets qui font sourire et d’autres qui dérangent. Le cadeau que Papa a acheté à Maman est un secret qui fait sourire. Une amie qui fait une bêtise et qui supplie de ne pas le dire sans quoi elle ne sera plus ton amie, c’est un secret qui dérange. Il est possible de leur faire comprendre la distinction sans nécessairement donner l’exemple de l’abus.

Le signal d’alarme interne

On leur apprend à faire confiance à leur instinct. On peut leur expliquer que nous avons tous en chacun de nous un signal d’alarme qui s’active lorsque nous nous sentons inconfortables. De ce fait, qu’ils ont le droit de dire NON aux comportements qui font sonner leur signal d’alarme, qu’ils doivent en parler à un adulte en qui ils ont confiance, et ce, même si le geste a été commis par quelqu’un qu’ils connaissent. Ils doivent apprendre à se faire confiance et à développer une bonne estime d’eux-mêmes, car c’est de cette façon que vos enfants seront en mesure de se respecter et de refuser toutes situations inconfortables.

Des mises en garde claires

Il est important de donner des informations claires à nos enfants sans pour autant tomber dans la dramatisation totale. On leur explique clairement qu’il y a des adultes (inconnus ou non) qui peuvent demander des baisers ou des caresses en usant de fausses excuses comme en échange de bonbons ou en faisant semblant qu’ils ont perdu un chien. Par contre, on leur souligne que ces comportements sont relativement rares pour ne pas qu’ils développent une méfiance envers tous les adultes qui croiseront leur chemin. On leur rappelle également que leur corps leur appartient et que personne d’autre n’a le droit de leur toucher ou de les regarder. 
 
N’oubliez jamais que la meilleure façon de protéger vos enfants c’est de les informer et de leur expliquer le danger. Même si cette discussion n’est pas facile, sachez que le simple fait d’aborder le sujet les invitera à se confier à vous si une situation les a rendus inconfortables. Pour le reste, répondez à leur question et soyez à l’écoute!
 
Pour de plus amples informations contactez le Centre d’Aide et de Lutte contre les Agressions à Caractère Sexuel (CALACS) 
 
 
Véronique Larivière, sexologue
Clinique de Psychologie de Québec  

Categories

Vous aimerez aussi