Vos enfants sur Internet en toute sécurité

Même si on ne pourrait plus s'en passer dans nos activités quotidiennes, nous sommes assaillis par le doute quand il est question d'Internet et de nos enfants. Comme tout outil, le web en soi est neutre. On choisit d'en faire ce qu'on veut. Notre rôle est donc d'encadrer nos enfants dans leur découverte de la Toile et d'établir des règles claires connues de tous afin d'en faire des internautes respectueux et responsables.

Quelques règles de base

Pour les jeunes enfants et les ados, la recommandation fait l'unanimité : on place l'ordinateur dans une pièce commune, comme le salon, afin qu'on puisse garder un oeil sur les activités de nos enfants. Pas d'ordinateur dans la chambre ou au sous-sol. D'un point de vue technique, on s'assure d'avoir la version la plus récente d'un logiciel antivirus, on bloque les fenêtres publicitaires (pop-up) et on active le pare-feu. On devrait également ouvrir un compte courriel familial qu'utilisera l'enfant pour communiquer.

Jeunes internautes avertis

Peu importe les outils et filtres qu'on utilise, rien ne remplacera une implication active du parent. Il faut bien faire comprendre à notre enfant que certains comportements sont potentiellement dangereux en ligne. Ce qu'il faut leur apprendre :

  • Ne jamais divulguer d'information personnelle : nom, adresse, numéro de téléphone, photo, etc.
  • Ne jamais ouvrir un courriel qui semble étrange ou provenant d'un expéditeur inconnu.
  • Demander l'aide d'un parent si un site nous demande d'entrer de l'information qui nous semble confidentielle.
  • Parler avec les parents si on a vu ou lu en ligne quelque chose qui nous met mal à l'aise.
  • Ne jamais établir de relation avec un inconnu en ligne.

Parlons nétiquette

Si l'enfant doit apprendre à se méfier en ligne, il doit aussi savoir que des règles de bonne conduite prévalent également. C'est ce qu'on appelle la nétiquette. Des exemples :

  • On ne copie pas, sans permission, du contenu trouvé en ligne (textes, images, musique, etc.).
  • On reste poli. On ne se sert pas de l'anonymat qu'offre Internet pour envoyer des messages grossiers ou méchants.

Le contrat Internet

Une fois que ces règles et directives ont été clairement discutées, on en fait un « contrat », qu'on affiche près de l'ordinateur. En plus des règles énumérées plus bas, on prend soin d'inclure :

  • Le moment de la journée où l'enfant peut naviguer.
  • Le nombre d'heures permises en semaine et les week-ends.

Les logiciels de contrôle parental

Ces logiciels peuvent être utiles pour bloquer certains sites pour de jeunes enfants. Les experts en sécurité Internet s'entendent toutefois pour dire que dès l'adolescence, on devrait plutôt privilégier le dialogue avec notre enfant. L'interdit ne ferait qu'attiser la curiosité.

La cyber intimidation

Selon le Réseau Éducation-Médias, 34 % des élèves canadiens auraient déjà été victimes d'intimidation en ligne, alors que 60 % d'entre eux se sont déjà fait passer pour quelqu'un d'autre. De ce groupe, 17 % l'ont fait pour être « méchant ». L'intimidation, en ligne ou pas, est à prendre au sérieux. On doit intervenir, sans toutefois se faire justice soi-même. On contacte l'école pour mettre un plan d'action en place, sinon, on peut contacter le corps policier de notre région.

Nos jeunes doivent savoir qu'il n'y a rien d'inoffensif à intimider quelqu'un et que certains aspects de l'intimidation tombent sous le coup de la loi. Le Code criminel du Canada considère, entre autres, le harcèlement et la diffamation comme des actes criminels.

La cyberdépendance

Bien que les chercheurs ne s'entendent pas sur le terme (est-il question de dépendance ou de conduite compulsive?), il y a bel et bien des gens qui développent un comportement excessif face à Internet. Les enfants solitaires, peu populaires, timides ou qui sont laissés à eux-mêmes sont plus sujets à développer une dépendance. Si on suspecte que notre enfant souffre de cyberdépendance, on consulte un spécialiste avec lui sans tarder.

Pour plus d'information...

  • La Gendarmerie royale du Canada, de concert avec divers corps policiers, a mis sur pied un site Web dédié à la sécurité en ligne : Internet 101. Le site s'adresse aux enfants, aux parents et aux éducateurs. On y retrouve une foule de ressources, dont un exemple de contrat internet à imprimer.
  • Réseau Éducation-Médias, un organisme canadien à but non lucratif, qui a pour but de favoriser chez les jeunes la formation d'une pensée éclairée et critique à l'endroit des médias, a monté, en partenariat avec Microsoft et Bell, le site WebAverti sur la sécurité en ligne.
  • Sécurité Canada a également une section de son site consacrée à la sécurité internet pour les enfants.

Caroline Bouffard, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi