Un enfant moins favorisé dans un milieu plus aisé

Votre situation financière n'est pas reluisante et votre enfant vous fait des reproches parce qu'il n'a pas les mêmes vêtements que ses amis ou parce qu'il ne peut pas faire les mêmes activités. Eh bien, cessez de lui cacher la vérité sur votre situation financière!

Martine Hallé, ancienne enseignante au niveau primaire, affirme qu'il est important que les parents expliquent leur situation économique à leurs enfants : 

« Les parents doivent être honnêtes et donner les vraies raisons expliquant pourquoi ils ne peuvent pas leur payer des trucs comme les autres. »

À quoi bon leur mentir? Déjà, un enfant informé se sentira moins négligé. Votre enfant est intelligent. Il comprendra qu'il n'est pas moins aimé de vous que ses amis sont aimés de leurs parents, mais simplement que votre situation économique est différente.

Votre enfant ne peut jamais suivre ses amis dans les sorties?

Afin que votre enfant ne se sente pas mis à l'écart et ne se sente pas défavorisé face à ses confrères d'école, madame Hallé vous suggère de lui demander de faire des choix parmi des activités proposées.

  • Expliquez-lui que parmi une liste d'activités spécifiques, vous avez la capacité de lui payer une seule activité, mais que vous lui donnez le loisir de la choisir. Vous pouvez lui faire comprendre qu'il y a des activités qui sont moins dispendieuses que d'autres, ce qui lui permettrait d'en pratiquer plus d'une, dépendamment de ses choix. 
  • Aussi, il est possible de le faire profiter de nombreuses activités gratuites comme les spectacles de rue, les pique-niques au parc, les randonnées, les baignades à la piscine publique extérieure, etc.

Votre enfant veut des vêtements de marque?

Les vêtements de marque sont loin d'être une nécessité, mais les jeunes de toute génération, à une étape de leur vie, donnent une importance à ce bien matériel. Dans les années 80, c'était Vuarnet, Converse, Adidas, Au coton, Jacob, etc. Aujourd'hui, c'est Quicksilver, Ripcurl, Billabong, Amnésia, Diesel, Miss Sixty, Gap, etc.

  • Une solution pour donner accès à ces marques à votre enfant est de faire le tour des friperies. On y trouve de très beaux vêtements en bon état et vous mettrez la main sur des vêtements de marque à petit prix. Les vêtements Winners en offrent aussi à bon prix.
  • Comme pour les activités, il est important de lui faire part de votre situation financière. Vous pouvez lui dire que vous n'avez pas suffisamment d'argent pour acheter tout ce qu'il veut, sans dénigrer ses désirs.

Évidemment, apprendre qu'il ne pourra pas obtenir ce qu'il aimerait peut engendrer une frustration pour lui, mais avec le recul, il se rendra compte que ce n'est pas si grave.

Personnellement, avoue Salomé Strappazzon, « quand j'étais petite, mes parents n'avaient pas d'argent et je ne leur en ai jamais voulu ». Aujourd'hui mère de jumelles, elle affirme qu'elle dira la vérité à ses enfants. « Je leur dirai, oui c'est vrai qu'elles sont belles ces Nike et elles sont sûrement super confortables. Tu as bon goût, mais tu te rends bien compte que c'est le même prix qu'une semaine d'épicerie pour toute la famille et qu'on n'a pas les moyens de te les offrir. »

Si votre enfant tient mordicus à avoir ce vêtement, vous pouvez aussi discuter avec lui d'une solution à trouver pour qu'il gagne l'argent manquant afin de se les offrir.

Recyclez

Sachant que le vieux revient toujours à la mode, pourquoi ne pas garder tous vos modèles Nike, Reebok, Adidas et autres paires de chaussures qu'on vous a forcé à mettre petits? Gardez-les, chouchoutez-les et ressortez-les quand vos enfants auront 12 ans en disant que vous avez trouvé un filon de collectionneurs sur eBay.

« Moi, affirme Salomé, quand j'avais 12 ans, tous les moins fortunés de l'école portaient des Clarks (chez nous c'était carrément le fils du paysan qui venait à l'école en tracteur qui portait ça) et on trouvait ça nul. Mon père me disait, un jour ce sera super à la mode. »

En effet, tout revient toujours à la mode. Qui parmi vous, adolescent, n'a pas voulu porter le manteau de cuir de sa mère ou de son père, celui qui traînait dans le garde-robe depuis vingt ans? Cette situation se présentera assurément pour vos enfants. Gardez tout, ça dépanne!

Comment faire en sorte que les autres ne remarquent pas la différence?

Voici quelques trucs pour diminuer les écarts :

  • Magasiner dans les friperies ;
  • Planifier et économiser pour un projet qui vous tient à coeur au moins une fois par année ;
  • Expliquer à votre enfant la valeur de l'argent, des biens, du budget, etc. ;
  • Participer aux évènements gratuits (spectacles de rue, rassemblements musicaux, fêtes de rue, souper communautaire, etc.) ;
  • Aider votre enfant à apprécier sa chance d'avoir un toit sur la tête, de la nourriture, des vêtements, etc. ;
  • Mettre l'accent sur les valeurs familiales et la fratrie ;
  • Amener votre enfant à exploiter ses forces personnelles et l'outiller contre les moqueries ;
  • L'encourager à apprécier et à prendre soin de ses biens ;
  • Le sensibiliser à demander de l'aide et à l'accepter au besoin (évitez de refuser de l'aide ou des dons par orgueil) ;
  • L'encourager à faire des efforts et à faire preuve de persévérance devant les difficultés ;
  • Prévenir les comportements hautains chez lui.

Enfant plus favorisé

À l'inverse, votre enfant est parmi les plus aisés de son école et il est parfois déçu que ses amis ne puissent faire les activités avec lui? Si telle est votre situation, vous pouvez comme Catherine Martin, mère d'une fille de 10 ans évoluant dans un milieu très défavorisé, inviter occasionnellement les amis de votre enfant à faire des sorties : cinéma, spectacle, plage, musée, etc.

Évidemment, cette situation ne peut pas se présenter chaque semaine et ne doit pas être considérée comme un acquis, ni par votre enfant, ni par son ami. Il est donc important d'expliquer à tous qu'à cette occasion, cela vous fait plaisir d'inviter l'ami de votre enfant à partager ce moment. Mentionnez que c'est un cadeau que vous faites autant à votre enfant qu'à l'invité.

Par ailleurs, il est nécessaire de lui inculquer l'importance de ne pas dénigrer les autres en raison du fait qu'ils n'ont pas des vêtements de marque ou parce que leur manteau n'est pas en vrai cuir. Votre enfant doit pouvoir profiter de cette chance sans créer un sentiment d'infériorité chez les jeunes défavorisés. Vous devez lui apprendre que la chance qu'il a n'est pas offerte à tous et que cette chance ne lui est pas assurée pour le restant de sa vie. Nul n'est à l'abri d'un revirement de situation.

Marie-Christine St-Hilaire, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi