Rejet et intimidation à l'école

Auteur
Dre Nadia

Une maman m'a écrit pour me faire part du problème que son garçon a à l'école. Il n'a pas d'amis et se sent rejeté. Voici ce qu'elle explique :

Bonjour Dre Nadia,

Mon fils de 10 ans n'a pas d'amis. Il trouve ça de plus en plus pénible. J'ai pensé lui donner plus de liberté pour le laisser aller au parc ou à l'école seul, mais j'ai vu certains jeunes le bousculer à la piscine et lui dire de méchantes choses. Je me demande si cette liberté l'aiderait au niveau de son estime de soi. Sûrement, mais pour se faire des amis, je ne suis pas certaine que c'est la bonne solution. Que me conseillez-vous? Petit détail important : mon fils n'est pas un jeune qui fait du sport... il est plutôt intellectuel et il adore les sciences. Je vous remercie.

Ma réponse...

Il est très difficile pour un enfant de se sentir rejeté ou d'être intimidé par d'autres élèves à l'école. Ce genre de situation est également difficile pour les parents, car cela les confronte à un sentiment d'impuissance... Que peuvent-t-ils faire pour aider leur enfant dans une situation qui se vit à l'école, en leur absence?

Il a le pouvoir de faire quelque chose 

En effet, c'est surtout l'enfant lui-même qui a un pouvoir d'action face à ce genre de problème. Mais trop souvent, le rejet ou l'intimidation a tellement affecté son estime de soi qu'il ne perçoit plus ses compétences et les solutions qu'il pourrait mettre de l'avant pour se faire des amis et se faire respecter des autres.

Dans certains cas, les élèves s'acharnent tellement sur un enfant qu'il faut parfois envisager un changement d'école pour espérer qu'il puisse appliquer de nouveaux outils, de nouvelles habiletés sociales avec de nouveaux collègues de classe qui ne l'ont pas encore stigmatisé.

Votre pouvoir 

Donner plus de liberté à votre fils peut créer des occasions lui permettant de se faire des amis. Cela peut également l'aider à prendre plus d'autonomie et à développer plus de confiance en lui. Mais s'il est déjà identifié comme l'enfant rejeté du voisinage et qu'il n'apprend pas comment entrer plus facilement en relation avec les autres, comment s'affirmer et se défendre, les mêmes situations qu'il vit à l'école risquent de se reproduire sur le terrain de jeu.

Face à ce genre de problème, le rôle du parent est de donner à l'enfant un sentiment de pouvoir sur la situation.

  • On doit d'abord comprendre et valider sa détresse pour ensuite l'orienter vers des solutions.
  • On peut lui apprendre à s'intégrer à un groupe d'enfants en le faisant pratiquer à l'aide de jeux de rôle (lui jouant son propre rôle et vous jouant le rôle d'un enfant avec qui il aimerait jouer).
  • La même technique de jeu de rôle peut également l'aider à s'affirmer, à apprendre à se défendre de ceux qui le rejettent ou qui lui font des remarques humiliantes.
  • Une autre façon de favoriser l'estime de soi et de créer des occasions de se faire de nouveaux amis est de l'inscrire dans des activités parascolaires de son choix, dans des domaines qui l'intéressent et pour lesquels il a un certain talent. Vous dites qu'il n'aime pas les sports, alors n'allez pas l'inscrire à l'équipe de soccer de votre municipalité ! Il aime les sciences?

Pourquoi ne pas l'inscrire à des activités où les sciences sont à l'honneur? Il pourra y rencontrer de nouveaux amis qui partagent les mêmes intérêts, développer de nouvelles connaissances et ainsi se sentir valorisé. Un camp de vacances scientifiques serait une bonne idée. Votre fils pourrait également proposer à son professeur ou au directeur de l'école de développer un club scientifique...

Bref, avec un peu de créativité, les occasions de le valoriser et de lui permettre de socialiser peuvent devenir très nombreuses. L'idée est d'abord de le comprendre dans sa détresse et de lui apprendre des habiletés sociales, pour ensuite trouver des situations qui lui permettront de créer de nouveaux liens avec d'autres enfants.

Bonne chance!

Categories

Vous aimerez aussi