Quand la préadolescence se pointe le bout du nez...

Femme vacances puberté

Eh bien, non je ne m’en sauverai pas! Depuis quelques mois, je m’aperçois de divers changements chez ma fille : elle devient une préadolescente dans toute sa splendeur et sa complexité.

Je n’ai pas décelé la transformation un beau matin. Tout s’est opéré discrètement, mais, en effet, un matin, j’ai additionné tous ces petits signes et ces petits changements et j’en suis venu à la conclusion qu’on avait mis le pied dans la préadolescence. J’ai eu subitement envie de retrouver mon guide de l’époque (paru en 1987 donc il y a une éternité presque…) : le livre À la découverte de mon corps, avec la préface de Janette Bertrand et où on voyait une jeune fille habillée en blanc, l’air interrogateur, se regarder dans un miroir. Vous vous en souvenez aussi?

Bref, j’ai noté quelques-uns de ces signes de la préadolescence éminente pour vous et les solutions ou astuces que nous avons instaurées à la maison.

Les boutons

Sur son mignon petit nez, je n’avais rien remarqué. Il faut dire que je ne lui examine pas le pif de façon rapproché souvent! Mais c’est sur une photo grossie à l’ordinateur que j’ai vu ses premiers petits boutons. Rien d’alarmant! Mais ayant connu les poussées d’acné plutôt disgracieuses, on a couru à la pharmacie où on m’a conseillé deux produits doux pour sa peau : une mousse nettoyante Marcelle et une crème ultra fluide de Vichy. Depuis, chaque soir avant le dodo, le rituel beauté se répète. «Toi aussi, tu te nettoies encore le visage, maman?» Hé, oui, chérie! Et c’est pour la vie!

La transpiration

Cette fois-ci, c’était une odeur suspecte venant clairement de son sac de gym qui m’a fait sourciller (et plisser le nez, il faut l’avouer!). Encore vite, un détour par la pharmacie pour l’achat d’un déodorant doux mais efficace!

L’appétit

Elle n’avait qu’un appétit d’oiseau depuis le temps de ses purées. Je comprends pourquoi désormais : elle n’avait plus eu de poussées de croissance aussi marquée depuis cette époque non plus. On vide les casseaux de fraises et de bleuets, on compte une véritable portion de viande pour elle et… elle s’empiffre parfois de chips comme une vraie adolescente. On n’y échappe pas…

L’attitude

Oups! Elle est plus prompte, plus impatiente voire même impolie. On change de registre. Elle s’intéresse plus à son iPod Touch qu’à ses Barbies. Elle s’enferme dans sa chambre pour parler au téléphone. Il y a là quelque chose qu’hier encore n’existait pas…

Les centimètres

Pas de doute! Même si j’essayais de me fermer les yeux sur son développement physique, il y a des signes qui ne mentent pas. Quand elle enfile certains jeans, ma fille a «de l’eau dans la cave». Même que ses manches de chandail sont devenues trop courtes. J’ai froncé les yeux en regardant mon duo laveuse-sécheuse, essayant de leur faire porter le blâme. Mais non, je dois me résigner : elle grandit pour vrai. Elle n’avait pas eu de poussées de croissance marquées depuis quelques années, mais voici sa première en tant que pré-ados. Mon compte de carte de crédit va aussi avoir une poussée de croissance… magasinage oblige! 

Constat global

C’est la pharmacie, les boutiques de vêtements et l’épicerie qui profitent grassement de la préadolescence.  Mais moi, aussi je veux en profiter. On la dit difficile, ingrate et pénible cette période de la vie de nos enfants, mais c’est là qu’ils se découvriront, alors je veux être là aussi! Une prochaine fois, je vous parlerai des bouleversements psychologiques de cette aventure adolescentienne…

Et vous, comment vivez-vous cette étape dans la vie de vos enfants?

Nadine Descheneaux, rédactrice

Vous aimerez aussi