Problèmes de langage et refus de dormir seule dans une chambre

Auteur
Geneviève Harbec

Annie aimerait bien que sa fille déménage dans sa propre chambre, car elle partage maintenant une chambre avec son frère, mais elle refuse et réagit très mal à ce changement. Quant à son fils Maxym, il  a  4 ans et il a dû se faire enlever 4 incisives du haut. Il mange très peu de viande et a de la difficulté à parler. Comment l'aider dans ce changement?

Bonjour Annie,

La première chose que je me dis est que vous avez encore du temps devant vous, puisqu'à 8 ans, Shany est encore une enfant. Généralement, en approchant de l'adolescence, les jeunes cherchent de plus en plus d'intimité et voient très positivement la chance d'avoir leur propre chambre. Votre fille ne semble pas encore être rendue à cette étape, mais à 8 ans c'est assez normal. Vous pouvez choisir avec elle d'attendre un peu tout en lui mentionnant qu'elle grandit et que le temps viendra pour elle d'avoir sa chambre.

A-t-elle peur?

Vous pouvez en discuter avec elle en lui demandant ce qu'elle trouve le plus difficile dans ce changement. Quel serait selon elle le plus grand avantage à changer de chambre? A-t-elle des amies qui ont leur propre chambre, est-ce qu'elles aiment ça? Etc. Vous découvrirez peut-être une de ses inquiétudes que vous ne soupçonniez pas.

Des trucs de transition

Vous pouvez aussi aider votre fille en l'impliquant le plus possible dans la décoration et l'installation de la chambre pour qu'elle s'approprie peu à peu l'espace. Si vous pouvez vous le permettre, vous pouvez toujours favoriser la transition en préparant la chambre sans qu'elle aille y dormir immédiatement. Elle pourra s'y habituer peu à peu en allant y passer du temps pendant la journée, par exemple.

Difficulté à manger 

Pour Maxym, il se peut que ses dents manquantes rendent la viande difficile à mastiquer. Il peut se décourager. Avez-vous essayé de mariner les viandes et de les couper en très petits morceaux?  Aimerait-il une crème de poulet maison? La viande apporte des protéines, et surtout pour la viande rouge du fer et de la vitamine B12.

Comme votre fils mange du boeuf haché, il peut combler une partie de ses besoins. Vous pouvez augmenter son apport en protéines en lui offrant des légumineuses, comme des lentilles, haricots, pois chiches ou différents poissons plus faciles à mastiquer, dans une variété de recettes. Les produits laitiers peuvent aussi fournir des protéines. Les légumes verts sont aussi une source de fer.

Problème de langage

Maxym a aussi de la difficulté à parler et surtout à se faire comprendre des personnes extérieures à la famille. Votre médecin ne semblait pas s'inquiéter de la situation, mais comme parent vous voulez qu'il ait tous les atouts pour commencer l'école l'an prochain. J'ai tendance à penser comme vous. Si les amis ne le comprennent pas, il lui sera difficile de socialiser.

Orthophoniste au privée

Si vous en avez les moyens, sachez que vous pouvez consulter une orthophoniste en pratique privée sans prescription médicale. Si vous ou votre conjoint avez une assurance privée,  une partie des frais peut être remboursée. 

Si votre budget est limité, mais que vous choisissez de prioriser la consultation d'une orthophoniste pour Maxym, je vous suggère de discuter de votre budget et du nombre de séances jugées utiles dès le départ. Souvent, on vous expliquera certains exercices à pratiquer à la maison avec votre fils. Il est donc parfois possible d'obtenir de belles améliorations sans multiplier les séances.

Aide au privé

Pour le système public, vous avez normalement besoin d'une référence médicale. Il peut y avoir des listes d'attente, parfois longues, selon les secteurs.

Je vous encourage à tirer parti des ressources de votre secteur. Je ne sais pas si vous trouverez que ces suggestions sont utiles, mais comme votre fille aînée est déjà à l'école, vous pourriez peut-être demander à consulter une des professeures de maternelle, au sujet de la situation de Maxym, pour connaître sa perception de la situation et aussi discuter des ressources qui seront disponibles à l'école l'an prochain.

Vous pouvez aussi vous tourner vers votre CLSC, les ressources y sont variées. Si vous y faites vacciner vos enfants, la vaccination de 4 ans pour votre fils peut être l'occasion de questionner l'infirmière sur ce qui est disponible dans votre secteur.

Vous aimerez aussi