Mon enfant n'a pas d'amis!

On a tous connu une gamine solitaire, qui mangeait tristement son sandwich toute seule avant d'aller lire dans un coin pendant toute la récréation. Ou encore un petit maigrichon pas très sportif, qui baissait le regard sous les insultes des caïds de la cour d'école. 

Mais que faire quand, une fois adulte et parent, on réalise que l'enfant solitaire ou le bouc émissaire de l'école, c'est notre propre rejeton? Qu'est-ce qui explique que certains enfants ne parviennent pas à se faire des amis? Et comment peut-on les aider à sortir de leur solitude?

Ce sont là des questions que plusieurs parents se posent.

Pourquoi?

Lorsqu'on se demande pourquoi un enfant n'a pas d'amis, il n'y a pas qu'une seule réponse possible. Les motifs à l'origine de la solitude du petit ou de l'ostracisme dont il est victime peuvent être très variés.

Un comportement inapproprié

Pour certains enfants, c'est leur comportement qui est à l'origine du problème. En effet, il y a des enfants qui font preuve d'égoïsme, voire d'agressivité à l'endroit de leurs camarades, et même des adultes. Ils ne veulent pas partager leurs jouets, ils ne sont pas portés à aller vers les autres, ils se montrent même parfois violents.

En réaction, les autres petits tendent bien naturellement à les éviter. Les comportements inappropriés chez les enfants peuvent être dus à un trouble psychologique ou encore au fait que leur socialisation ne s'est pas accomplie correctement lorsqu'ils étaient très jeunes.

Une timidité maladive

Pour d'autres bambins, c'est une timidité maladive qui les empêche d'aller vers les autres. Les enfants très timides ne deviendront pas à tout coup des boucs émissaires, mais leur rythme pour se faire des amis sera sans doute plus lent que celui des autres.

Toutefois, la grande introversion d'un enfant s'accompagne parfois d'une faible estime de soi, qui risque d'être encore plus ébranlée si l'enfant est victime d'ostracisme. Cette situation peut se transformer en véritable cercle vicieux!

Ostracisme soudain

Parfois, l'ostracisme dont l'enfant est victime remonte au début de son expérience de socialisation. Toutefois, il arrive qu'un enfant qui était parfaitement bien adapté devienne tout à coup solitaire, qu'il soit abandonné par ses amis.

Ce genre de situation est plus fréquente chez les filles, qui sont plus portées vers les amitiés exclusives que les garçons. De plus, elles sont plus promptes à utiliser une certaine forme de violence psychologique entre elles et il arrive que, sans raison particulière, une enfant soit tout à coup désignée comme bouc émissaire.

Ces situations sont souvent transitoires, mais elles peuvent néanmoins apporter une grande souffrance à l'enfant.

Que faire?

Si vous constatez que votre enfant n'a pas d'amis ou qu'il est victime d'ostracisme, il ne sert à rien de monter sur vos grands chevaux. L'école est une petite société en soi, et vous n'avez pas un bien grand rôle à y jouer! C'est l'enfant lui-même qui devra affronter son problème et prendre les moyens pour le régler.

Toutefois, vous pouvez lui donner un petit coup de pouce en étant réceptive à sa situation et aux émotions qu'elle peut provoquer.

Prendre du recul

Il est normal que la souffrance de votre enfant vous perturbe, mais il convient de ne pas réagir sans réfléchir. Même si vous sentez que le comportement de l'enfant est à l'origine de son problème, ne lui faites pas de reproches directs. Son estime de soi étant probablement déjà un peu ébranlée, vous risqueriez d'envenimer les choses.

Discuter doucement

Vous pouvez toutefois lui expliquer calmement pourquoi certaines attitudes déplaisent aux autres enfants. Développez son sens de l'empathie en l'invitant à se mettre à la place des autres. À l'opposé, évitez de rejeter la faute en bloc sur les camarades de classe ou encore le personnel enseignant. Même si c'est difficile, essayez de rester le plus objective possible.

Respecter le rythme de l'enfant

Si votre enfant est très introverti, ne lui mettez pas de pression pour se faire des amis, surtout si vous n'avez pas l'impression que la situation le dérange. Il se peut qu'il soit simplement plus lent que les autres sur ce plan-là.

Même si vous sentez une détresse chez lui, il ne faut pas que vous donniez l'impression à votre enfant qu'il est primordial d'avoir des amis à tout prix. Au contraire, enseignez-lui que l'important, c'est de se respecter soi-même. Certains petits vont aller jusqu'à acheter leurs amis tant ils veulent en avoir.

Expliquez à votre jeune que ce n'est pas une bonne façon de faire et que les amis qu'on rencontre de cette façon ne sont pas de vrais bons copains.

Travailler l'estime de soi

Souvent, lorsqu'un enfant n'a pas d'amis, c'est son estime de soi qui est en cause. Déjà faible à l'origine, elle s'amenuise de plus en plus à mesure que l'enfant essuie des rejets. Il s'agit d'un véritable cercle vicieux. C'est pourquoi il peut être très bénéfique de travailler sur l'estime de soi de l'enfant.

Prenez soin de souligner ses bons coups, de lui rappeler ses qualités. Encouragez-le à pratiquer des activités pour lesquelles il est particulièrement doué. Ainsi, petit à petit, il apprendra à gagner une meilleure confiance en lui.

Favoriser les interactions

Pour aider l'enfant à rencontrer de nouvelles personnes, inscrivez-le à une activité parascolaire. Si c'est possible, faites en sorte que l'activité ne se déroule pas à l'école, afin qu'il puisse faire la connaissance d'enfants qui n'appartiennent pas à son milieu habituel.

Si votre enfant est plus jeune, vous pouvez l'amener au parc pour l'inciter à jouer avec d'autres gamins. Si vous avez des amis qui ont des enfants environ du même âge, organisez des sorties tous ensemble. Cela permettra à votre enfant de briser la glace.

Vous pouvez aussi privilégier les jeux qui se jouent en groupes et qui nécessitent la coopération entre les joueurs. Rappelez-vous qu'il suffit souvent que le jeune se fasse un seul ami pour que la situation troublante prenne fin.

Encouragez les compétences sociales

À la maison et ailleurs, encouragez votre enfant à s'exprimer et à communiquer. Enseignez-lui la politesse, montrez-lui pourquoi il est important de partager avec les autres. De façon générale, encouragez-le à se préoccuper des besoins et des sentiments de ses camarades. N'oubliez pas de prêcher par l'exemple!

Être présent et rester à l'affût

Il est important de montrer à votre enfant que vous êtes présent pour lui et à l'écoute de ses besoins. Après tout, le type d'attachement qui lie l'enfant à ses parents a beaucoup d'influence sur ses interactions sociales.

Restez à l'affût de signes indiquant que la situation s'aggrave. Posez-lui des questions, intéressez-vous à sa vie sociale. N'hésitez pas à rencontrer ses éducateurs ou son institutrice afin d'en savoir plus sur son comportement à l'école. Il vous sera plus facile de l'épauler ainsi.

Pour beaucoup d'enfants, l'école peut paraître intimidante au début. Pour ceux n'ont pas d'amis, le sentiment d'étrangeté peut persister longtemps. Il peut même s'agir de la raison pour laquelle un enfant n'aime pas l'école. En effet, à l'enfance comme à l'adolescence, le fait d'être isolé socialement est souvent vécu comme un véritable drame. C'est pourquoi il ne faut pas prendre ce genre de situation à la légère!

Jeanne Dompierre, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi