Mon enfant boude… et veut voir papa

Un jour ou l’autre, nous pouvons tous nous retrouver en face d’un petit boudeur qui réclame son père. Pourquoi agit-il ainsi et sommes-nous responsables de ce comportement? Comment devons-nous réagir et agir pour rectifier cette attitude?

Pourquoi?

Tous les enfants, ou presque, boudent. Il est important de savoir que le fait de bouder n’a rien d’anormal. Cela permet à l’enfant de se retirer pour prendre du recul face à une situation qui le dérange. Il faut l’aider à mettre des mots sur ses sentiments, mais il faut accepter qu’il ressente le besoin de s’éloigner. Les boudeurs démontrent aussi qu’ils ont besoin d’une certaine indépendance. Les parents envahissants se frappent à un mur. Laissez-leur le temps de venir à vous, et ne cédez pas à leurs demandes, car ce comportement vous indispose.

Car maman réagit

Certains enfants vont toutefois un peu plus loin, et boudent un de leurs parents pour se tourner vers l’autre. Les pères ne se feront pas vraiment de soucis à cet effet. Dans notre société, il semble normal qu’un enfant tende les bras vers sa mère plutôt que vers son père. L’inverse ébranle davantage, ce qui incite l’enfant à recommencer.

L’enfant remarque à quel point son attitude vous atteint. Même si vous réagissez le moins possible, il perçoit le moindre signe. Les mères, souvent plus sensibles que les pères, se font prendre plus facilement au jeu du petit. Un enfant qui boude son père ne gagnera pratiquement rien et réussira peu, ou pas du tout, à le manipuler; avec maman, c’est peut-être une autre histoire. Le règne des boudeurs commence à ce moment-là.

Car maman est autoritaire

De nos jours, les mères représentent l’ordre et l’autorité alors que les pères s’amusent davantage avec les enfants. Vous vous consacrez à la planification hebdomadaire et au respect des consignes, ils s’occupent de l’animation! Il est normal que votre enfant se détourne du doigt qui réprimande et qui exige pour se tourner vers des doigts qui chatouillent!

Car maman devrait assurer la stabilité

Dans un grand nombre de familles, la mère incarne la stabilité. L’enfant, dès sa naissance, comprend que maman restera là jour après jour, nuit après nuit. La mère répond à chacun de ses besoins, même avant qu’il les ait manifestés. Lorsque le temps passe et que la mère retourne au travail ou qu’elle reprend différentes activités, le poids de la stabilité lui incombe toujours. Pour cette raison, lorsque certaines semaines plus remplies bouleversent la routine de l’enfant, il réagira davantage en face de sa mère.

Car l’enfant s’ennuie de sa mère

Vous avez de longues journées de travail et vous avez peu de temps à consacrer à votre enfant durant la semaine. Votre enfant boude pour vous montrer qu’il s’ennuie de vous, sans savoir comment le verbaliser.

Car l’enfant est fâché

Vous interrompez son jeu, parce que vous devez partir. Vous l’empêchez de faire quelque chose, car il s’agit d’un comportement dangereux. L’enfant, brimé dans sa liberté, se renfrogne et boude.

Comment réagir?

De façon générale, il est préférable de ne pas réagir par rapport à ce comportement, car l’enfant aime bien provoquer des réactions. Donc, plus vous réagissez, plus il aura envie de recommencer.

Mais ne pas réagir ne veut pas dire ne pas agir. Tentez de comprendre ce qu’il souhaite vous communiquer, sans pour autant vous faire manipuler. Selon les circonstances qui engendrent cette attitude, vous devriez être en mesure de décoder son message.

En jouant la carte de l’indifférence

Si votre enfant utilise cette tactique, car il se plait à vous voir réagir, le fait d’être indifférente à ce comportement devrait le faire disparaitre.

En rééquilibrant les rôles

Si vous avez le monopole de l’autorité dans la maison, il faut penser à rééquilibrer le tout. Discutez-en avec votre conjoint afin qu’il prenne davantage de place dans l’organisation de la vie familiale et le respect des règles. Libérez-vous d’une structure trop rigide et prenez un peu de temps pour vous amuser avec votre enfant.

En le laissant se réconforter dans les bras de son père

Lorsque l’enfant réagit à des semaines mouvementées, il est sain qu’il se tourne vers son père. Prenez le temps de lui expliquer ce que vous faites durant votre journée et pourquoi vous le faites. Vous pouvez également lui dire à l’avance les rendez-vous que vous aurez et lui mentionner que papa est là pour lui, tout comme vous.

Si vous pensez que votre enfant s’ennuie de vous, laissez-le trouver du réconfort dans les bras de son père, il reviendra vers vous par la suite. Vous devez toutefois être à son écoute pour lui ouvrir grand vos bras lorsqu’il en aura besoin. Ne vous méprenez pas sur son message. Un enfant qui boude ne vous dit pas qu’il n’a pas besoin de vous, au contraire. Il est simplement trop petit pour exprimer clairement ses sentiments. Ne pensez surtout pas qu’il agit ainsi parce qu’il est mieux avec ses amis de la garderie ou avec son père. Prenez le temps de lui expliquer dans ses mots pourquoi vous devez le laisser durant toute la journée ou durant une fin de semaine.

En écoutant sa colère

Lorsqu’un enfant est fâché, le père peut l’accueillir pour écouter sa colère, mais il est essentiel qu’il tienne le même discours que vous. Il ne doit pas minimiser l’importance de vos paroles. L’enfant doit comprendre qu’il a le droit d’être en colère et de bouder, mais que certaines règles doivent être respectées. De votre côté, vous pouvez également trouver d’autres options pour ne pas arrêter trop brutalement un jeu, soit en le prévenant quelques minutes à l’avance.

Différentes circonstances et raisons peuvent amener votre enfant à vous bouder. Ne vous en faites pas et ne culpabilisez pas. Essayez de le comprendre tout en lui laissant l’espace nécessaire pour vivre ses sentiments. Soyez patientes et ne craignez pas pour l’amour qu’il ressent votre à votre égard. Si la situation persiste ou s’intensifie et vous inquiète, consultez un spécialiste de l’enfance.

Cynthia Brunet, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires