Les troubles du langage chez l'enfant

Lors des rentrées scolaires, il est assez fréquent que les professeurs et/ou les parents remarquent un trouble de langage chez certains enfants. On estime que 8 à 10 % des enfants seraient atteints d'un trouble du langage. Les garçons sont généralement plus touchés que les filles (de 3 à 5 fois plus de garçons, selon les troubles).

Pour la plupart, le trouble est bénin et passe inaperçu, mais il arrive que certains enfants connaissent de réels problèmes d'apprentissage et d'intégration dus à un ou plusieurs de ces troubles. Mais que sont-ils, exactement? Et comment les traiter?

Quelles en sont les causes?

Problèmes de l'ouïe et de la vue

Les causes sont multiples et souvent difficiles à cerner. Ainsi, chez certains enfants, les troubles seraient une suite logique d'un déficit visuel ou auditif, même si ces derniers ne sont pas la cause première.

Affections génétique et neurologique 

De plus, de nombreuses études portent à croire que ces troubles connaissent une origine génétique et/ou neurologique. Dans tous les cas, avant de poser un diagnostic, le spécialiste s'efforcera d'éliminer toutes les autres options possibles (retard mental, etc.).

Notez que les enfants atteints d'un trouble en particulier peuvent par ailleurs être parfaitement compétents dans d'autres domaines, voire plus précoces que leurs camarades.

Troubles affectifs et psychologiques 

Enfin, dans plusieurs cas, les spécialistes mettent en cause des troubles affectifs et psychologiques chez l'enfant.

Cette théorie a été la plus courante jusqu'au milieu de XXe siècle, mais tend désormais à être détrônée par la théorie génétique et neurologique. Il est par contre évident que dans bien des cas, le trouble cause chez l'enfant une réelle détresse psychologique qui l'empêche de s'intégrer et de s'épanouir socialement.

Les troubles les plus courants

Les troubles du langage, même s'ils pourraient techniquement être découverts à un très jeune âge (2-3 ans), sont dans les faits remarqués lors des premières années d'école des enfants. En effet, on associe généralement les retards langagiers à un développement un peu plus lent chez certains jeunes. Il arrive effectivement que cela soit le cas, mais parfois, les troubles persistent ou s'amplifient au fur et à mesure que l'enfant grandit.

Deux types de troubles du langage 

Il existe plusieurs sortes de trouble, que l'on divise en deux types : les troubles du langage écrit, et les troubles du langage oral. Afin de mettre toutes les chances du côté de l'enfant atteint, il convient de les détecter le plus vite possible, en vue d'offrir les ressources nécessaires aux jeunes.

Les troubles du langage écrit

La dyslexie

C'est un trouble spécifique à l'apprentissage de la lecture. L'enfant qui en est atteint connaîtra des difficultés à identifier et différencier les lettres, les syllabes, les mots. Le diagnostic est généralement posé après que toutes les autres options possibles aient été éliminées (problèmes de vision ou d'audition, retard mental).

La dyscalculie

Elle cause chez celui qui en est atteint des difficultés sévères en tout ce qui a trait aux chiffres, aux calculs mathématiques, aux distances (sur papier et dans l'espace). Par exemple, l'enfant ne parvient pas à apprendre ses tables de multiplication, il confond les signes mathématiques (+, -, *, /), n'arrive pas à lire l'heure, ne sait pas vérifier sa monnaie, distingue mal la gauche de la droite, etc.

La dysgraphie

Ce trouble va souvent (mais pas toujours) de pair avec la dyslexie. L'enfant atteint connaît de grandes difficultés à écrire et accomplir tous les gestes graphiques. Les mots et les lettres sont mal formés, jusqu'à en devenir souvent illisibles. Les espacements entre mots, lettres et syllabes sont irréguliers.

La dysorthographie

Elle se caractérise par une impossibilité à assimiler les règles de production écrite. L'enfant est incapable de se rappeler les règles de grammaire et d'orthographe, de syntaxe, etc. Il ajoute ou supprime des lettres à l'intérieur des mots, écrit le même mot de manière différente dans un même texte (ex : enfan, enfen, anfent), inverse des lettres ou des syllabes complètes à l'intérieur des mots, etc.

Les troubles du langage oral

La dysphasie

Ce trouble est caractérisé par une très grande difficulté dans la compréhension et la communication orale. L'enfant parle un langage télégraphique et approximatif, il déforme les mots, ne pose pas de questions, ne sait pas exprimer de demandes, ne comprend pas lorsqu'on lui parle sans accompagner les mots de gestes, etc. Si, vers l'âge de 3 ans, seuls ses proches le comprennent, il convient de consulter un orthophoniste pour tâcher de remédier au problème avant l'entrée à l'école maternelle.

Le bégaiement

Il s'installe généralement chez l'enfant entre 3 et 7 ans. Avant 3 ans, il est très courant, mais ne devrait pas susciter d'inquiétude puisque l'enfant est encore en période d'apprentissage du langage. Il touche le débit de la parole et est caractérisé par une répétition fréquente et involontaire de sons et syllabes, ainsi que par des hésitations et de nombreuses pauses inappropriées dans le discours.

Notez cependant que ce trouble disparaît le plus souvent à l'âge adulte (seulement 1 % des adultes sont touchés, contre 6 % d'enfants). De plus, il arrive fréquemment que ce trouble soit « déclenché » après un évènement externe (traumatisme, naissance ou décès dans la famille immédiate).

Les troubles d'articulation

Ces troubles sont d'origine physique. Ils consistent en une incapacité à prononcer certains sons, une confusion entre des sons (par exemple : s et ch, r et l). C'est généralement la position de la langue ou des dents qui est mise en cause. Il est aussi possible qu'une malformation congénitale (bec-de-lièvre) soit à l'origine du trouble d'articulation.

Comment détecter et traiter les troubles du langage

Bien sûr, dans le cas de troubles du langage oral, les parents seront généralement en mesure de détecter le problème de leur enfant assez précocement.

Le rôle du professeur

La chose n'est pas aussi simple pour les troubles du langage écrit. Ici, dans la grande majorité des cas, c'est l'enseignant de votre enfant qui détectera le trouble. Généralement, il faudra attendre au moins 2 trimestres (parfois une année complète) afin de poser un diagnostic final, puisque des difficultés normales d'apprentissage peuvent parfois fausser les symptômes.

Consultation professionnelle

Dans tous les cas, il convient de consulter des professionnels qualifiés (orthopédagogue, psychopédagogue, orthophoniste, etc.) qui sauront vous guider et offrir un suivi approprié à votre enfant. Le spécialiste tâchera alors de vous donner des outils (tant pour vous que votre enfant) afin de vous aider à adapter les apprentissages.

Réagir vite 

Lorsqu'ils sont traités assez tôt, ces troubles ne causeront que peu de problèmes à l'apprentissage global de votre enfant. Si vous ne savez pas à qui vous adresser, parlez-en d'abord à votre médecin de famille ou à votre CLSC, ils sauront vous guider vers la bonne personne.

Par contre, n'hésitez pas trop longtemps et ne perdez pas de temps dès que vous soupçonnez un trouble du langage chez votre jeune. En effet, plus tôt vous entreprendrez les séances de réadaptation, meilleures seront ses chances. Si vous attendez trop, votre enfant pourrait développer une grande insécurité dans le milieu scolaire et ses échecs répétés le convaincront (même si c'est absolument faux) qu'il est plus « bête » que les autres.

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi