Les jeux vidéo rendent-ils violents?

Le contenu des jeux vidéo a bien évolué depuis les timides débuts de l'industrie, il y a plus d'une cinquantaine d'années. Les simples jeux d'arcade aux effets spéciaux quasi-inexistants ont cédé la place à un vaste choix de jeux, présentant un graphisme de plus en plus réaliste et des synopsis de plus en plus complexes. Parmi ces jeux, nombreux sont ceux qui comportent des éléments très violents.

La réglementation à ce sujet est minimale, voire inexistante, et les jeunes joueurs ont facilement accès à des jeux qui, selon certains, devraient être réservés aux adultes.

Une question fait débat depuis plusieurs années. Est-ce que le fait d'être exposé, dans une perspective interactive, à une violence crue, réaliste et perçue comme un moyen efficace d'avancement, pourrait inciter un jeune à se montrer violent dans la vie réelle ?

La violence des jeux vidéo

Destinés aux adultes

La violence des jeux vidéo tient beaucoup au fait que, avec l'avancement des technologies, ce mode de divertissement n'est plus réservé qu'aux jeunes. Nombreux sont les adultes qui jouent régulièrement. Cela explique partiellement l'arrivée sur le marché de jeux destinés à un public plus mature et comprenant souvent des scènes de violence assez explicites. Les créateurs n'épargnent aucun détail aux joueurs; sang qui gicle, bruits d'os qui rompent et cris de souffrance atroces sont des exemples d'éléments qu'on retrouve dans bon nombre de jeux de combat.

Par ailleurs, il s'agit souvent d'une violence gratuite, perçue comme une fin en soi; certains jeux n'ont réellement pas d'autre but que de détruire l'adversaire, de le tuer. Dans d'autres cas, la violence n'est pas l'objectif du jeu, mais elle est présentée comme un moyen tout à fait légitime d'obtenir des récompenses dans le monde virtuel.

Interactivité inquiétante

Contrairement aux films violents, qui ont reçu leur lot de critiques à une certaine époque, les jeux vidéo ont un caractère interactif qui en inquiète plusieurs. En effet, le jeune joueur n'est pas un simple témoin de la violence qui passe sur l'écran, il y participe directement en contrôlant les mouvements de son avatar. Cela explique partiellement le malaise de certains relativement au fait que les jeunes aient un accès à des jeux très violents. 

Encouragés à poser des gestes cruels dans un univers virtuel, les jeunes ne seront-ils pas tentés de transposer leur agressivité dans le monde réel?

Critiques et controverse : qu'en est-il vraiment?

Nombreux sont les chercheurs (psychologues, sociologues, spécialistes des médias) qui se sont penchés sur la question de la violence dans les jeux vidéo. Dès qu'un incident impliquant des actes de violence de la part d'un adolescent se présente, le débat est systématiquement réalimenté.

Des données mitigées

À ce jour, aucun lien tangible n'a pourtant été établi entre la violence virtuelle et une agressivité significative chez les joueurs. Les études qui ont prétendu démontrer de façon irréfutable que les adeptes de jeux vidéo étaient plus sujets que les autres à des accès de violence sont généralement discutables du point de vue de l'analyse des données statistiques ou qualitatives.

Il est certain que le fait de jouer à des jeux vidéo a une influence bien moindre sur le comportement des jeunes que le fait d'être exposé aux causes « traditionnelles » de l'agressivité, comme la violence domestique ou la victimisation en milieu scolaire. Il est toutefois intéressant d'aborder les principales critiques utilisées par ceux qui souhaitent clouer les jeux violents au pilori.

Un défoulement?

Le principal reproche qu'on adresse aux jeux vidéo est qu'ils banalisent l'usage de la violence. On ne pourrait absolument pas dire le contraire. Mais rien ne prouve que cette banalisation se traduise par une agressivité accrue des joueurs dans la vie réelle. Au contraire, certaines recherches donnent à penser que les jeux vidéo, en permettant à la violence de se canaliser, cantonnée dans un univers virtuel, aurait plutôt des effets bénéfiques et empêcherait des débordements regrettables dans la vie réelle!

Des machines à tuer

On entend aussi souvent dire que les jeux vidéo ont un impact négatif sur les jeunes joueurs, car ils les rendent moins altruistes et moins sensibles à la souffrance d'autrui. On a souvent dit que certains jeux s'apparenteraient à des simulateurs utilisés par l'armée américaine pour l'entraînement des soldats, visant prétendument à engourdir chez ceux-ci le sentiment d'empathie pour en faire de meilleures recrues, de véritables « machines à tuer »... De quoi terrifier les parents qui ne savent pas trop ce qu'ils doivent croire! Que ceux-ci se rassurent.

Différencer le vrai du faux 

Les études qui ont voulu démontrer que l'exposition à des jeux violents rendaient les jeunes insensibles à la douleur des autres n'ont pas permis d'arriver à des conclusions claires à ce propos. Les adolescents sont normalement à un âge où ils sont capables de différencier le vrai du faux et le bien du mal. Ils sont conscients que ce qui se passe dans le monde virtuel n'a rien à voir avec la réalité.

 

Dangereux pour les jeunes déjà perturbés

Là où il peut y avoir un danger, c'est lorsque les jeux vidéo violents sont utilisés de façon abusive par un jeune présentant d'emblée des troubles psychologiques importants, ou encore lorsqu'ils tombent entre les mains d'enfants très jeunes, pas encore capables de tracer la ligne entre le jeu et le monde réel.

Et les parents, dans tout ça?

En tant que parent, vous avez une responsabilité relativement à la consommation de jeux vidéo de vos enfants. Vous pouvez exercer un contrôle sur le contenu des jeux auxquels ceux-ci ont accès et vous pouvez limiter le temps passé devant la console ou l'ordinateur.

Même s'il n'existe pas vraiment d'études concluantes quant aux effets concrets de la violence dans les jeux vidéo, il demeure que certains de ceux-ci présentent des scènes assez déconcertantes.

Aucune réglementation

Or si, pour les films, il y a une réglementation bien établie qui restreint l'accès de certains groupes d'âge à certains contenus, la loi ne prévoit pour l'instant aucune mesure réellement restrictive avec les jeux vidéo. On se contente d'indiquer quand le contenu est destiné aux adultes, ce qui n'empêche pas les jeunes d'acheter ou de louer ces jeux.

Votre jugement, votre décision

Même si le fait de jouer à des jeux violents n'est pas lié avec un comportement plus agressif, vous avez tout à fait le droit de trouver que le contenu de certains d'entre eux est inapproprié pour votre jeune... Et, en attendant une réglementation plus efficace, seuls les parents peuvent exercer un certain contrôle sur les jeux auxquels leurs enfants ont accès.

En comprendre le contenu 

Toutefois, pour ce faire, il est important que vous vous renseigniez sur l'univers des jeux, que vous appreniez à connaître les différents produits disponibles sur le marché.

Par exemple, certains parents ont tendance à assimiler les jeux de guerre aux jeux de combat. Or, il s'agit de types de jeux très différents, les premiers faisant appel aux facultés intellectuelles du joueur et à ses compétences stratégiques.

Si vous prenez la peine de connaître le contenu des jeux avant de les interdire à votre jeune, vous aurez une plus grande crédibilité à ses yeux. Prenez le temps de discuter avec votre enfant des raisons qui vous poussent à trouver certains des jeux qu'il affectionne inadéquats; il y a beaucoup plus de chance pour qu'il se range à vos arguments s'il sent que vous ne parlez pas à travers votre chapeau et que vous êtes capable d'écouter son point de vue!

Jeanne Dompierre, rédactrice Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi