Les ados et la porno, comment réagir?

Auteur
Véronique Larivière, sexologue

Vous serez sans doute d'accord avec moi, depuis l'arrivée d'Internet, la vie semble au bout de nos doigts. Les informations qu'on y trouve sont infinies et le web semble avoir réellement réussi son mandat : celui de nous simplifier la vie. Toutefois, comme la toile ne filtre pas l'âge de ses consommateurs, tous les sites sont accessibles à tout le monde. Même la pornographie. Savez-vous vraiment ce que votre ado fait sur le net? Et s'il parcourait ce genre de sites, sauriez-vous comment réagir?

Curiosité et réalité

Tout commence par une simple curiosité. L'adolescent a entendu parler qu'Internet regorgeait de vidéos et de photos explicites et voilà qu'il commence ses recherches sans poser de question. Il visionne toutes sortes d'images et en tire ses propres conclusions. Résultat? Il croit que c'est vraiment de cette façon que la sexualité doit se dérouler. L'homme (ayant une érection en moins de deux secondes!) domine la femme (qui elle, gémit démesurément!) et jouissent ensemble après un va-et-vient infernal.

Une scène parmi tant d'autre puisque la porno sur le web n'a pas de limite. Ils se font donc une liste mentale des choses à réaliser dans la sexualité (Trip à trois, fellation, sodomie, etc...) et la sensualité en fait rarement partie. Pour eux, s'embrasser devient secondaire et ils n'ont aucune idée de ce que sont les préliminaires.

Et la vraie vie?

Les adolescents qui s'appuient sur ces sites pour comprendre la sexualité se voient complètement désabusés lorsque vient le temps de leur première relation sexuelle. Ils ne comprennent pas pourquoi la fille ne jouit pas aussi fortement ou pourquoi elle refuse la sodomie. Les ados sont en pleine construction de leurs fantasmes et les images qu'ils retrouvent sur le net peuvent être dommageables pour leur sexualité d'adulte. Par manque de repères et d'encadrement, ces ados peuvent développer une forte anxiété de performance ou pire, une cyberdépendance.

Le visionnement de la première image explicite se fait de plus en plus jeune et c'est ce qui est le plus  inquiétant. Il n'y a pas si longtemps, les gens devaient sortir et assumer leur location XXX dans le club vidéo du coin pour y avoir droit. Aujourd'hui, tout est facile d'accès dans le confort de son foyer et les ados savent en profiter.

Quand s'inquiéter?

En tant que parent, il est extrêmement important de rester alerte. Nous sommes les mieux placés pour percevoir le moindre changement dans le comportement de notre enfant. S'il a tendance à s'isoler de plus en plus devant son ordinateur, ne vous gênez pas pour vérifier son historique de navigation. Sachez que s'il prend soin de tout bien effacer, c'est aussi signe qu'il a quelque chose à cacher. Il est important de laisser tomber sa naïveté en essayant de se faire croire qu' « il n'est pas comme ça ».

Vous vous croyez à l'abri de ce genre de situation parce que votre ado est une fille? Sachez qu'elles n'ont pas moins de curiosité que les garçons. Bien que ces derniers naviguent pour essayer de comprendre « comment faire », les filles, elles, semblent se soucier davantage de ce qu'elles doivent faire pour plaire lors d'une relation sexuelle. Il faut donc rester vigilant, peu importe l'âge ou le sexe de notre ado.

Comment réagir?

L'escouade de la cybersurveillance de la Sûreté du Québec est formelle : l'ordinateur ne doit pas être installé dans la chambre de notre jeune. En tant que parent, il faut être en mesure de garder un oeil vigilant et constant sur la navigation de notre ado. De plus, renseignez-vous auprès de votre fournisseur Internet pour les contrôles parentaux offerts. Durant votre absence, ils vous seront très utiles. Évidemment, il est utopique de croire qu'il n'aura plus jamais accès à la pornographie; il faut donc être prêt à la discussion. Puisque le grand danger n'est pas seulement relié au visionnement, mais aussi à la réaction (ou la non-réaction!) des parents, il faut être en mesure d'outiller notre jeune à faire face à sa vie d'adulte.

L'éducation sexuelle dépasse largement l'importance de la protection et les ITS. L'adolescent doit être en mesure de départager la fiction de la réalité. Expliquez-lui que ce qu'il voit dans ce genre de films n'est pas la réalité, que les filles préfèrent souvent davantage l'amour tendre à la performance sexuelle, que les garçons qui aiment vraiment leurs copines ne s'attendent pas à ce qu'elles s'obligent à dépasser leurs  propres limites pour leur plaire.

Sans aller au-delà de ses interrogations en appuyant sur trop de détails, répondez à ses questions en vous faisant confiance. (il n'en posera sûrement pas!)  Sous ses allures blasés, il sera rassuré qu'une personne en qui il a confiance est disponible pour remettre en perspective ses inquiétudes

Toutefois...

En terminant, j'aimerais tout de même ajouter un bémol. Les adolescents ne sont pas tous portés vers la pornographie et les exemples que j'ai mentionnés dans cet article ne représentent pas nécessairement la majorité. Ce que nous entendons dans les médias (concours de fellations, séance de masturbation en groupe, partys où un bracelet démontre ce qu'ils sont prêts à faire durant la soirée, etc.) existent vraiment, mais ne représentent pas une généralité. Cependant, il faut garder en tête que notre adolescent n'est pas à l'abri. Les pairs peuvent avoir une grande influence sur lui et il faut être prêt à toute éventualité. Rien de mieux que d'entretenir une bonne communication avec notre adolescent!

Voici ici quelques suggestions de lectures intéressantes :

Parlez-leur d'amour...et de sexualité (1999) de Jocelyne Robert
Full sexuel (2002) de Jocelyne Robert
Alice au pays du porno (2005) de Michela Marzano

Vous aimerez aussi

Commentaires