La relaxation chez l'enfant

Il n'est pas facile d'obtenir de l'information concernant la relaxation chez l'enfant. Pourtant, nos enfants agités, bousculés, qui vivent dans un monde de surconsommation, de violence, qu'on le veuille ou non, ont plus que jamais besoin d'outils pour faire face à toute cette agitation qui leur vient de partout.

Dommage que la relaxation, le yoga ou les techniques de méditation ne soient pas obligatoires à l'école. On verrait sûrement moins de troubles de concentration ou d'agressivité, et les troubles neurologiques, qui sont souvent alimentés par le stress (troubles obsessifs compulsifs, hyperactivité, anxiété généralisée, peur panique, phobies diverses...) diminueraient peut-être en intensité et en fréquence.

Du temps, autant pour vous que pour lui

En réalité, apprendre à un enfant à se recentrer sur lui-même, à se détendre est plutôt facile. Le problème principal réside dans la disposition du parent à lui offrir ce moment qui pourrait pourtant faire toute la différence. Après une journée de travail, on est fatigué, impatient, on a « d'autres choses à faire », mais il faut savoir que quinze minutes par soir sont suffisantes pour aider un enfant à reprendre contact avec sa vraie nature. Pas besoin de se mettre en position du lotus, avec des chandelles et de faire des « ahummm » pour y arriver. Pas non plus besoin d'être maître yogi. Il suffit d'être maman, d'être papa, d'avoir du gros bon sens, de la volonté et de la constance.

Quand relaxer?

L'heure du coucher est probablement le meilleur moment pour favoriser la relaxation parce que les enfants, qui veulent rester le plus longtemps possible avec vous, seront réceptifs à votre présence et à votre demande, ce qui ne serait pas nécessairement le cas en plein jour, avec le téléphone qui sonne, la télévision allumée, les amis qui débarquent en tout temps à la maison... Ce temps de qualité qu'il passe avec vous ne pourra qu'améliorer votre relation, peu importe l'âge.

À quel âge commencer?

La relaxation peut se faire dès la naissance (on le fait d'instinct lorsqu'on berce notre bébé en lui chantant des airs doucereux) et jusqu'à l'âge de 10-12 ans, selon les besoins de l'enfant. Ensuite, si notre rejeton a acquis de bonnes bases, il sentira le besoin de le faire par lui-même à l'adolescence ou rendu à l'âge adulte. L'habitude qui a été créée se changera en besoin.

Relaxation et visualisation

Assoyez-vous sur son lit ou étendez-vous à côté de lui et parlez-lui doucement. Vous pouvez le flatter dans le dos ou lui faire des gratouilles, si vous le désirez. Ensuite, demandez-lui de prendre de grandes respirations par le ventre, comme s'il gonflait un ballon à chaque inspiration et soufflait l'air bien loin lors de chaque expiration, puis de répartir cet air dans toutes les parties de son corps pour les calmer, leur donner plein de lumière et de bien-être. Vous pouvez le faire se concentrer sur chaque partie de son corps, à tour de rôle, en les lui nommant. « Tu sens que l'air entre dans ton pied et le calme. Il monte dans ton mollet... »

Ensuite, demandez-lui de se concentrer sur les paroles que vous lui dites. Si vous voulez, vous pouvez vous enregistrer. Si un soir la fatigue vous prenait ou que vous ne vous vous sentiez pas disposé, il pourrait rejouer votre enregistrement qui l'aiderait à mieux dormir.

Vous pouvez ici laisser filer votre imagination et permettre à votre enfant de voyager dans un univers différent chaque soir. Vous pouvez aussi l'aider, grâce à des symboliques, à combattre par exemple une gêne, un manque de confiance en lui, une peur, mais il faut toujours que les images que vous lui suggériez soient rassurantes, douces, bienfaitrices. Adaptez-les aussi à son niveau de langage.

Voici un exemple pour l'aider à s'endormir :

« Tu te sens léger, tout léger, comme un nuage blanc et pur qui vogue dans le ciel. Tu t'imagines que tu ouvres tes bras, et plus tu les ouvres, plus tu te débarrasses des petits soucis qui t'embêtent. Ils tombent et s'écrasent au sol. Tu es libéré. Tu es bien, tellement bien. Comme des ailes, tu te mets à déployer tes bras et tu sens tes pieds décoller de terre. Tu adores ce sentiment de bien-être qui t'accompagne. Tu te sens fort et puissant. Tu aimes pouvoir décider d'aller n'importe où, de voir ce que tu veux. Tu peux voyager comme tu le désires et tu es libre de découvrir les paysages que tu aimes. (Vous pouvez le faire parcourir la mer, la montagne, le faire escalader un arc-en-ciel, découvrir un champ plein d'animaux... selon ce qui le passionne et dans quel univers il se sent entièrement en sécurité). Tu vois soudain un nuage qui te semble bien confortable. Tu l'approches, le touches. Il est doux et assez solide pour que tu puisses t'y coucher. Le contact de ta peau avec la texture du nuage, plus doux que de la ouate, te fait frissonner de plaisir. Tu prends des respirations profondes, tu te sens bien, confortable et en sécurité. Tu sens que tu peux fermer les yeux et dormir longtemps, profondément... »

Les diverses séances n'ont de limite que celles de votre imagination. Vous pouvez aussi lui demander avant où il aimerait aller dans sa tête, où il aimerait se trouver à ce moment précis. Il faut bien sûr que ce soit un endroit calme. S'il vous dit, « je me vois en train de jouer à la guerre au Nintendo », vaut mieux lui proposer d'autres images!

Ceux et celles qui ne se sentiraient pas l'énergie ou l'imagination assez fertile, pourront découvrir le CD de relaxation pour enfants de Nicole Bordeleau, qui a elle-même beaucoup appris de la relaxation à la suite d'un cancer. À découvrir!

Pour les plus vieux

Les adultes, comme les adolescents et même les enfants à partir de dix ans, peuvent avoir recours à des CD de relaxation. Vous pourrez en découvrir tout un éventail en fonction de vos besoins dans les magasins de musique et même dans certaines pharmacies ou chaînes de magasins comme Zellers. Si vous le désirez, vous pouvez aussi télécharger, tout à fait gratuitement, des pistes de relaxation sur la baladodiffusion de Passeportsanté .

Les pouvoirs de la visualisation

Je me rappellerai toujours la petite Marie-Ève que j'avais un jour rencontrée à Ste-Justine. Elle était atteinte d'un cancer et pour s'aider à se guérir, elle s'imaginait qu'une boule d'or tuait toutes les cellules cancéreuses de son corps. Dans un laps de temps qui étonna ses médecins, elle fut en rémission.

L'esprit d'un enfant est aussi pur que puissant. Il ne faut jamais l'oublier...

En résumé, si on mettait la relaxation, la nôtre, comme celle de nos enfants, au-dessus de toutes nos priorités, on apporterait sûrement beaucoup de douceur dans nos vies.

Violaine Dompierre, éditrice Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi