La relation père-fils : pas toujours simple!

Le rôle d’un père dans la vie de son garçon est crucial. Bien que la dynamique entre les deux ne soit pas toujours évidente, l’implication du père dans la vie de son fils a un impact important sur le développement de l’identité masculine de ce dernier et façonnera, en quelque sorte, l’homme qu’il deviendra plus tard.

Père présent, fils épanoui

De nos jours, les pères ont un rôle beaucoup plus important dans l’éducation de leur fils. Papa prépare le repas, dépose les enfants à l’école et lit même l’histoire avant d’aller au lit. Bref, aujourd’hui, les pères assument pleinement leur paternité et passent davantage de temps aux côtés de leurs enfants.

On observe que cette plus grande implication a des répercussions positives sur le développement des enfants, et ce, particulièrement chez les garçons. Les recherches démontrent que, si le père est présent, l’enfant acquiert de meilleures compétences sociales et développe une meilleure estime de lui.

Selon Diane Dubeau, responsable des programmes de deuxième cycle en psychoéducation à l'Université du Québec en Outaouais, « on note aussi une meilleure résistance au stress, une amélioration de la réussite et de la persévérance scolaires, ce qui est particulièrement important chez les garçons, dont le taux de décrochage est traditionnellement plus élevé que celui des filles. On remarque aussi que les jeux physiques avec le père permettent de développer les capacités d'autocontrôle du garçon », souligne-t-elle.

Fiston a besoin de reconnaissance

Les garçons ont un besoin inné de recevoir l’approbation de leur père. Elle permettra au garçon de bâtir son estime de lui afin de pouvoir affronter le monde extérieur avec confiance et épanouissement. Fiston a besoin de savoir que son père est fier de qui il est et de l’homme qu’il devient. C’est pour cette raison qu’il est essentiel pour lui de développer des liens intimes avec son père et des intérêts communs.

Les obstacles à la relation

Père autoritaire

Bien souvent, le rôle du père est relayé à celui de l’autorité. C’est lui qui s’assure que les règles soient respectées et que fiston marche sur le droit chemin. Naturellement plus sévère que la mère, le père a généralement moins de difficulté à se faire respecter. Bien qu’il incarne le symbole de puissance, il arrive toutefois que le père soit trop strict avec l’enfant et que des conflits importants se développent. Le père revêt parfois ce rôle pour protéger fiston ou encore, par peur de perdre le contrôle sur lui. Il arrive que l’enfant en vienne à détester son père. Mais malgré les défis qu’ils rencontrent, une belle relation de complicité peut s’installer entre eux : il suffit de maintenir la communication. Plus les années avanceront, plus l’image du père autoritaire se dissipera.

Père trop exigeant

Certains pères sont très exigeants envers leurs fils. Leurs attentes sont si élevées que leurs garçons ont toujours l’impression de les décevoir et de n’être jamais à la hauteur. Il est difficile pour un garçon de bâtir son estime de lui si son père, son modèle masculin, ne lui exprime jamais son approbation ni son appréciation. Il est essentiel que le père reconnaisse les bons coups de son fils et qu’il les lui souligne. En se sentant encouragé par son père, le garçon sera plus motivé à se dépasser. De plus, en valorisant son enfant, le père a un impact sur le développement des compétences affectives que son garçon entretiendra avec les autres.

Père pas assez démonstratif

Les pères, de nature, sont plus pudiques que les mères. Ils ont plus de difficulté à être démonstratifs envers leurs fils. Leur amour passe bien souvent par des activités qu’ils partagent avec leurs fils. Papa témoignera son amour à fiston en lui transmettant son savoir, son héritage. Pour un père, bricoler ou jouer au hockey dans la ruelle, ce sont des façons de témoigner son amour à son fils. Bien que le père soit moins affectueux que la mère, il a sa manière bien à lui de démontrer son amour. Il est plus fougueux, n’hésite pas à jouer, à se chamailler et à se salir les mains!

Encore faut-il que fiston soit conscient que papa l’aime à sa façon. Une tape amicale sur l’épaule, une main furtivement passer dans les cheveux et même un petit bec de temps en temps ne peut pas faire de mal...

La clef d’une relation père-fils harmonieuse

Afin de réussir à bâtir une complicité avec son fils, il est essentiel pour le père de passer du temps de qualité en sa compagnie. Il doit être présent lors des événements importants tels que les anniversaires et les compétitions sportives, mais aussi dans les activités quotidiennes. C’est généralement à travers les activités sportives que les pères et leurs fils s’unissent. C’est notamment lors de ces moments en tête-à-tête que le père transmet ses valeurs, son savoir.

Absence du père : les conséquences

L’absence du père dans la vie d’un garçon entraine immanquablement un déséquilibre dans son développement. On observe alors le développement de certains troubles caractériels tels que l’instabilité, la colère, l’agressivité, l’hyperémotivité, l’anxiété et l’impulsion. Ces comportements sont bien souvent associés à une mauvaise relation entre le garçon et son père.

L’enfance d’un garçon aura un impact important dans les comportements qu’il adoptera avec ses propres enfants. On observe qu’un garçon dont le père a été présent sera, lui aussi, impliqué dans sa vie familiale. Un garçon dont le père a été absent, que ce soit physiquement ou psychologiquement, pourra, lui aussi, se montrer plus attentif à l’égard de son propre enfant. Mais le défi, pour lui, sera d’inventer son propre modèle, à défaut d’en avoir eu un.

Une relation riche entre un père et un fils aura indéniablement un impact positif sur ce dernier, mais on oublie souvent que papa peut lui aussi bénéficier d’une telle dynamique. En s’impliquant dans la vie de son fils, un père contribue aussi à son propre développement émotif.

Sabrina Hammoum, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires