La puberté

La puberté est un mot qui fait parfois peur, mais il définit tout simplement le début du passage entre l'enfance et l'adolescence chez les jeunes. De nombreuses transformations physiques et psychiques apparaissent lors de cette période de la vie. Voici un petit récapitulatif pour vous aider à y voir plus clair et à aider vos jeunes lors de ces quelques années durant lesquelles tout change...

Une histoire d'hormones...

Il n'y a pas d'âge précis qui définit le début de la puberté... Dans les faits, on remarque que les signes du début de la puberté apparaissent le plus souvent vers 11 ans chez les jeunes filles et vers 13 ans chez les garçons, mais chaque personne est unique! Ainsi, des pubertés précoces (9-10 ans) et tardives (15-17 ans) sont assez fréquentes et cela n'a rien d'anormal.

Lors de la puberté, l'hypophyse, qui est une glande située à la base du cerveau, commence à produire des hormones sexuelles qui causent une série de changements et de modifications corporelles (poils, formes, etc.) et psychologiques chez le jeune. Pour les filles, il y aura production de progestérone et d'oestrogène. Pour les garçons, on parle de testostérone. À noter que les changements visibles s'accompagnent de toute une série de modifications internes du système reproducteur. Celles-ci ne sont visibles que lors d'examens médicaux spécifiques, mais les changements externes sont la preuve que tout se fait normalement « à l'intérieur. »

Pour les deux sexes, le processus total s'étend sur 3-4 ans.

Chez la fille

Le tout premier signe de la puberté chez les filles, c'est l'apparition d'un renflement au niveau des mamelons. Cela survient généralement vers 10 ans et toute une série de changements suivra, jusqu'aux premières règles, 2 à 3 ans plus tard :
 

  • Apparitions de poils : sur le pubis d'abord, puis partout sur le corps (aisselles, jambes, bras, etc.)
  • Changements au niveau du vagin : la vulve s'abaisse, les petites lèvres et le clitoris prennent du volume.
  • Transpiration abondante et odorante, particulièrement dans les zones des aisselles et du pubis.
  • Sécrétions vaginales, bien avant les premières : c'est ce qu'on appelle communément les pertes blanches.
  • Tendance à avoir une peau plus grasse : c'est ce qui cause les problèmes d'acné. Souvent, le cuir chevelu est aussi très gras et les cheveux doivent être lavés plus souvent.
  • Silhouette qui change : les hanches, les fesses et les seins « emmagasinent » les graisses, c'est ce qui leur donne ces courbes typiques d'un corps de femme.
  • Crise de croissance : celle-ci débute dés les premiers signes de la puberté et s'estompe généralement 2 ans après les premières règles. Cela explique d'ailleurs pourquoi les filles qui ont leurs règles tardivement sont souvent plus grandes que les autres : elles ont bénéficié de quelques années supplémentaires pour grandir.

Chez le garçon

Les garçons aussi voient leur corps se modifier de façon spectaculaire en quelques années :
 

  • Augmentation de la taille des testicules.
  • Apparitions des premiers poils, d'abord dans la région du pubis, puis partout sur le corps. Évidemment, cela inclut la barbe et la moustache!
  • Transpiration.
  • Mue de la voix.
  • Apparition de la pomme d'Adam.
  • Peau grasse : comme pour les filles, cela cause des boutons et des points noirs.
  • Développement des muscles : le thorax et les épaules prennent du volume.
  • Érections non contrôlées (souvent la nuit, mais pas toujours!), suivies ou non d'éjaculation de sperme.
  • Le pénis grandit et sécrète en permanence un liquide laiteux et visqueux (qu'il faut nettoyer régulièrement pour éviter certaines odeurs nauséabondes.)
  • Crise de croissance : c'est évidemment lors de la puberté que les garçons grandissent le plus! Il n'est pas rare de prendre un centimètre par mois (parfois plus) lors du pic de croissance, qui survient en général 1 à 2 ans après l'apparition des premiers signes. Encore une fois, plus la puberté commence tard, plus le garçon sera grand à l'âge adulte. Par contre, contrairement aux filles, il n'est pas rare que les garçons prennent encore quelques centimètres après la fin de la puberté.

Les changements psychologiques

En plus de tous ces changements physiques évidents, ce passage vers l'âge adulte cause un grand nombre de changements psychologiques et émotionnels chez les jeunes. Cela est parfaitement normal et prouve que « tout va bien. » Ce sont le plus souvent les changements et les ajustements hormonaux qui sont à l'origine des débordements d'émotions. Le jeune expérimente des sentiments nouveaux vis-à-vis de ses pairs, de sa famille, et surtout, de son corps qui change rapidement...
 

  • Changements d'humeur fréquents : passer du rire aux larmes, ou du calme à la colère en quelques heures.
  • Identification à un groupe : l'adolescent a besoin de se sentir compris et soutenu. Il cherche constamment la présence de ses amis.
  • Sentiments parfois négatifs vis-à-vis du corps : « je suis trop grosse », « je suis pas assez musclé », « j'ai trop de boutons », « je suis moche », etc. Tout y passe! La puberté, c'est la période durant laquelle se créent les complexes.
  • Questionnements existentiels : l'amitié, l'amour, les valeurs, l'avenir, la société, la justice, la moralité, la religion, etc. Les ados se posent des questions sur tout ce qui les entoure. Ils jugent les adultes (parfois durement) et c'est souvent de cette façon qu'ils se construisent eux-mêmes.
  • Changements dans les relations avec les proches : les jeunes ne se sentent plus comme des enfants, mais pas encore comme des adultes. Ils ont donc parfois du mal à trouver leur place parmi leurs proches et s'isolent.

Comment aider notre enfant?

La puberté est un passage obligatoire... Par contre, elle ne doit pas toujours être vécue comme une étape difficile. C'est en abordant les différents sujets de façon ouverte et sans tabous que l'on peut aider nos jeunes à se sentir en confiance et à vivre de manière sereine cette étape de la vie.

Il convient également de ne pas entrer dans l'opposé inverse et chercher à tout prix les discussions si le jeune ne souhaite pas discuter. Il existe plusieurs moyens de vous assurer qu'il bénéficie d'informations pertinentes. Vous pourriez, par exemple, lui acheter un livre sur le sujet et le laisser à sa disposition, tout en lui mentionnant que vous êtes prêt à parler avec lui/elle en cas de questionnements. Ou encore, laisser l'ordinateur ouvert sur un site web dédié au sujet. Cela montrera à votre jeune que vous êtes conscient qu'il n'est plus un petit enfant et que vous souhaitez l'aider dans son cheminement. Vous pouvez aussi charger un autre adulte (un oncle, une tante, un ami proche) à parler avec votre jeune s'il semble moins mal à l'aise avec cette idée. Même si vous êtes parfaitement ouvert à la discussion, certains jeunes ne peuvent supporter l'idée de parler de leurs petits problèmes physiques avec leur mère ou leur père. Tout est question de caractère.

Idéalement, lorsque c'est possible, toute discussion qui aborde les sujets sexuels (les règles, les érections incontrôlables, etc.) devrait être abordée par le parent du même sexe. Le jeune se sentira plus en confiance et à l'aise. De la même façon, s'il est temps d'acheter un soutien-gorge à votre fille ou un rasoir à votre gars, il est préférable de le faire lors d'une sortie « entre hommes » ou « entre femmes. »

Enfin, il est surtout primordial de ne pas minimiser les « montagnes russes » émotionnelles qui surviennent souvent pendant cette période. Votre jeune ne le fait pas exprès et n'agit pas par provocation. Favorisez les moments de dialogue, communiquez et acceptez le fait que votre enfant est en train de devenir un adulte. Ce n'est pas parce qu'il grandit qu'il aura moins besoin de vous. Il n'a peut-être plus besoin qu'on lui dise quoi faire, mais il doit désormais être orienté afin de trouver par lui-même ce qu'il doit faire. Le rôle des parents reste très important et ce n'est pas le moment de « baisser les bras. »

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires