Il fait ses lunchs seul

Pour les parents d'enfants en âge d'aller à l'école, à toutes les tâches quotidiennes auxquelles on ne peut échapper s'ajoute la corvée des boîtes à lunch! Mais serait-il possible de déléguer ce travail à nos enfants? Faisons le point sur la question...

Responsabiliser nos enfants

La toute première chose dont il faut tenir compte, c'est que l'on ne charge pas nos enfants de faire eux-mêmes leur lunch pour gagner du temps! Il faut plutôt voir cela comme une activité éducative. Si on les habitue dés 8-9 ans à participer à ces préparatifs, on peut en profiter pour leur inculquer plusieurs notions importantes en matière de nutrition.

Il ne sert à rien de faire soi-même les boîtes à lunch jusqu'à l'entrée du jeune au secondaire, puis de lui demander du jour au lendemain de s'en occuper, sans lui donner au préalable un « cours 101. » Il y a fort à parier que le jeune sera simplement ravi de cette nouvelle liberté et en profitera pour remplir son sac d'aliments aussi sucrés et gras que dépourvus de nutriments! Eh oui, les barres chocolatées, les chips et la liqueur ont toujours la cote chez les ados!

Par contre, si l'enfant est habitué dés son plus jeune âge à participer à cette tâche, il saura instinctivement quelles sont les choses à inclure dans son casse-croûte pour qu'il soit nutritif, tout en restant délicieux!

Faut-il superviser?

Tant que vous n'êtes pas certain que votre jeune compose des boites à lunch équilibrées, vous devez effectivement vérifier (même si ce n'est que discrètement) ce qu'il prépare pour son repas de midi. Évidemment, vous ne pouvez pas être certain qu'il mange vraiment ce qu'il emmène à l'école, car plusieurs ados ne se gênent pas pour dépenser leur allocation au dépanneur du coin, mais un minimum de surveillance est nécessaire.

Pour que le jeune se sente responsable, vous pouvez par exemple lui demander de faire son lunch chaque soir après souper, alors que vous êtes vous-même encore dans la cuisine en train de ranger ou faire la vaisselle. C'est un bon moyen de vous assurer, sans en avoir l'air, que ce qu'il met dans la boîte à lunch satisfait vos propres critères en matière de nutrition.

Quelques trucs

L'unique façon de vous assurer que votre jeune mange des repas équilibrés, c'est d'avoir à la maison des aliments... équilibrés! Si les canettes de soda et les sacs de croustilles envahissent votre garde-manger, c'est sûr qu'ils se retrouveront dans son sac à dos! Voici quelques moyens testés et approuvés par de nombreux parents pour la préparation des lunchs quotidiens :

1. On réserve une étagère (ou plusieurs) dans le garde-manger et le réfrigérateur pour les aliments réservés aux lunchs. Avec les enfants plus jeunes, il est même recommandé de placer la nourriture dans différentes boites. Ensuite, vous pouvez avoir l'esprit tranquille... Il suffit que votre enfant choisisse un aliment dans chacune des boites pour composer son lunch afin que celui-ci soit nutritif. Par exemple :
 

  • la boite avec les boissons en format individuel (jus 100 % fruit, lait de soya, eau aromatisée),
  • la boite avec les collations sucrées (biscuits, muffins maison, fruits secs et noix diverses, etc.),
  • la boite avec les fruits,
  • la boite avec les collations salées (fromage en cube ou en portions individuelles, crudités lavées et coupées, craquelins, cakes salés, oeuf dur),
  • la boite avec les garnitures à sandwich,
  • une variété de pains « santé » (pita, bagels, tortillas, muffins anglais, etc.)
  • etc.

2. Plutôt que vous plaindre de la qualité des repas que votre enfant ingère, tâchez de trouver avec lui des solutions santé. Par exemple, il souhaite manger de la pizza plus souvent? Pas de problème! Apprenez-lui à faire une pizza savoureuse et bien meilleure que celles disponibles au resto du coin : pain pita, sauce tomate, légumes, jambon ou poulet fumé et fromage râpé.

3. Il est préférable de faire les lunchs la veille avant d'aller dormir plutôt qu'à la hâte avant de partir à l'école. Il y a ainsi plus de temps. Il n'est pas rare d'être en retard le matin. Résultat : on remplit le sac de tout ce qui passe devant nos yeux, sans trop réfléchir. En plus, cela vous donnera l'occasion de vérifier (et ajuster au besoin) le contenu de la boite à lunch.

4. À l'occasion, par exemple un vendredi sur deux, accordez-lui un certain montant afin qu'il puisse faire le plein de « junkfood » à la cafétéria de l'école, ou glissez incognito sa gâterie préférée dans son sac. Votre jeune comprendra ainsi que vous ne lui interdisez pas à tout jamais certains aliments, mais plutôt que vous lui apprenez à bien manger, ce qui n'empêche pas de se faire plaisir de temps à autre.

5. Faites confiance à votre jeune! De nombreux parents (surtout les mamans, d'ailleurs) craignent tellement que leur enfant mange mal qu'ils ne leur laissent jamais la chance de faire eux-mêmes leur lunch. Ce n'est pas leur rendre service pour l'avenir... Il est toujours mieux de leur apprendre à se débrouiller tout seuls plutôt que trop couver nos enfants.

Pour finir...

Quelle que soit la qualité des repas de votre enfant, vous ne pouvez être totalement certain qu'il a effectivement mangé ce que vous lui avez donné, particulièrement à partir de l'école secondaire. Cependant, si votre jeune choisit lui-même la composition de ses repas, il y a de fortes chances qu'il mange mieux! Il n'aura plus l'excuse de dire « mais je n'ai pas aimé ça ».

De plus, vous pouvez par la même occasion lui apprendre à laver ses contenants au retour de l'école, à choisir dans les circulaires les aliments qu'il aimerait manger la semaine prochaine, à cuisiner des repas simples avec vous... Autant de choses qui lui serviront toute sa vie!

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires