Donner le goût de l’école à nos enfants

Motiver ses enfants et les aider à aimer l’école est un inestimable cadeau à leur faire.

J’ai toujours aimé l’école. Pour moi, ça va de soi. Mais je me suis rendue compte que ce n’est pas le cas de tous les enfants. Pourtant, il est important qu’il aime l’école pour pouvoir s’y épanouir et surtout y prendre plaisir. Et ça, c’est en partie notre « job » à nous, les parents. Finalement, aimer l’école, ça n’allait peut-être pas de soi. C’était en grande partie grâce à de mes parents.

On a tous instaurés des routines ou fait des trucs qui aident notre enfant à aimer l’école. J’ai donc interrogé des gens autour de moi pour savoir comment ils s’y prenaient. Ce n’est pas toujours facile, mais en y mettant des efforts parentaux, on y arrive… pas à pas. Même si on ne récolte pas des résultats immédiatement (C’est rare qu’il saute de joie chaque matin!), on s’assure des gains à long terme. On ne se décourage pas.

  • Parler positivement de l’école. Si on a, soi-même, vécu des expériences négatives face à l’école, on les met de côté.
  • Ne pas chialer devant eux du coût des effets scolaires, sorties ou autres. Si on le fait, on s’assure que leurs oreilles bioniques n’entendent pas. Ils pourraient associer que l’école vous cause des soucis.
  • Au moment du départ, leur dire «Amuse-toi! » au lieu de «Sois sage! ». L’école doit (et est) un lieu d’apprentissage et aussi de plaisirs. Les enfants apprennent entourés de leurs amis. Ils s’amusent dans la cour d’école.
  • Au retour, on dirige la conversation sur ce qu’il a aimé dans sa journée plutôt que de lui demander ce qu’il a fait. Si on opte pour la deuxième question, on ouvre la porte à des récriminations. L’idée n’est pas de les balayer et de ne pas s’en occuper, mais on veut surtout lui faire voir le positif avant le négatif.
  • On s’intéresse à ce qu’il apprend. Un module sur les insectes les passionne, on va à l’insectarium ensemble ou on loue un documentaire sur les bestioles.
  • On s’implique à l’école. Quelle fierté pour les enfants de voir que leurs parents participent à la vie de l’école en étant bénévoles.
  • Raconter nos souvenirs positifs est aidant pour les enfants. Aussi, si on a encore nos propres photos d’école, on peut en profiter pour les leur montrer. Les enfants trouvent bien impressionnants de savoir qu’on garde parfois nos amis du primaire pour la vie. Si on entretient encore des liens avec des amis connus quand on était petits, on en discute avec nos enfants. Ils comprennent que l’école, ce n’est pas juste ce qu’on y apprend.

  • Encourager ses enfants à s’impliquer dans leur école en faisant partie de différents comités ou en l’inscrivant à une activité parascolaire le midi ou après les cours.

Les trucs des mamans

«Chez nous, les apprentissages scolaires ne sont pas vu comme une corvée mais plutôt comme de nouvelles découvertes, des défis. Ça aide beaucoup! On ne juge pas selon la note, mais selon l’effort apporté et sans mettre l’ampleur sur la performance, on regarde ce que l’enfant a retenu ainsi que ce qu’il veut encore connaître!», Mélanye maman de trois enfants.

«Toujours travailler en collaboration et non en compétition avec le personnel de l’école et surtout ne jamais contester les décisions devant nos enfants. S’ils voient que nous n’avons pas confiance ni de respect, ils ne sont pas fous, ils vont adopter la même attitude!» Julie, enseignante et maman de deux enfants

 


Des livres à lire avec eux

La grande école, ton album de la rentrée. (texte de Josée Rochefort, illustrations de Jean Morin, Éditions FONFON, 2012, ISBN : 978-2-923813-03-5)

Le premier jour. (texte de Robert Soulières, illustration de Christine Battuz, Les 400 coups, 2010, ISBN : 9782895404880)


Des livres pour nous, pour les aider

Petit Loup entre à l’école. Un recueil d’allégories et guide d’accompagnement pour favoriser une adaptation harmonieuse à la maternelle. (par Solène Bourque, éditions Midi Trente, 2012, ISBN : 978-2-923827-25-4)

Guider mon enfant dans sa vie scolaire. On y trouve des pistes pour le motiver et favoriser son autonomie.  (Par Germain Duclos, éditions du CHU Sainte-Justine, 2006, ISBN : 978-2896190621)

 

Nadine Descheneaux, rédactrice

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires