Choisir les activités parascolaires de votre enfant

On ne compte plus aujourd'hui le nombre d'activités parascolaires qu'offrent les écoles, organismes ou même des particuliers. Activités sportives, artistiques, scientifiques, il n'y en pour tous les goûts et tous les âges. Pas toujours facile de s'y repérer et de bien cerner ce qui conviendra à notre enfant. Comment faire pour trouver les activités qui lui conviennent?

Être à l'écoute

Être à l'écoute de son enfant commence dès la petite enfance, alors qu'il ne s'exprime même pas avec des mots. Dès les premières années de vie, on peut observer quelques intérêts qui se pointent à l'horizon.

À un an et demi, elle danse partout dès qu'il y a de la musique, elle adore frapper sur des instruments de musique. Votre petit dernier a toujours un bâton de hockey dans les mains, il s'amuse constamment à frapper un ballon avec ses pieds.

Tout cela peut sembler bien banal pour un bébé, mais on en apprend déjà sur ses goûts et intérêts qui se développeront encore plus avec les années. Plus ça ira, plus il trouvera une manière d'exprimer ce qui le passionne dans la vie.

Par la suite il est important de prendre quelques heures avec lui pour discuter des possibilités qui s'offrent à lui. Instinctivement, qu'est-ce qui l'intéresse le plus? S'il hésite ou n'a pas d'idées très claires, sachez que de plus en plus d'organismes ou écoles offrent des séances d'initiation de 2 ou 3 cours. Voilà une très belle initiative qui permettra à votre enfant d'avoir un avant-goût de ce qui l'attend et s'il semble bien aimer la chose ou non dès le départ.

Lire entre les lignes

Il faudra parfois lire entre les lignes, surtout lors du déroulement de l'activité parascolaire. Les enfants n'ont pas toute conscience et connaissance de la charge de temps et de travail qu'ils s'imposent. Leur limite est beaucoup plus difficile à cerner.

Or, avec les études et les devoirs qui demandent beaucoup, l'épuisement peut arriver assez vite. Depuis 20 ans, le temps libre des jeunes a chuté de 12 heures par semaine, une chute très importante pour cette période de notre vie. Il faut donc être vigilant concernant les signes de fatigue, qui se répercuteront souvent au niveau académique.

Plusieurs enfants ont également l'impression qu'ils font tout cela pour faire plaisir à papa et maman. Ils hésiteront parfois à vous partager leur désagrément ou leur fatigue par peur de vous décevoir. Il est donc important d'être très francs avec eux, de bien expliquer vos attentes et vos objectifs en inscrivant votre enfant à une activité. Il sera alors probablement plus à l'aise d'avoir cette même franchise avec vous.

Ne pas en faire un enfant roi!

Bien que la communication soit très importante dans ce domaine, cela ne veut pas dire répondre positivement aux moindres désirs de notre enfant! Ces activités coûtent parfois assez cher et vous pourriez vous trouver vite irrités de changer chaque saison. D'où l'importance de bien cibler ce qui motive votre enfant avant de l'inscrire, d'observer ses talents, ses passions.

Cependant, un petit coup de main n'est pas nuisible, au contraire. L'amener à découvrir de nouvelles choses, à connaître un domaine qu'il connait peu ou à l'ouvrir à différents intérêts est positif pour son développement. Puisque tout cela sera sûrement nouveau dans sa vie, la patience est de mise. Il n'aimera peut-être pas sur le coup. Tentez alors de le convaincre de donner une chance à ce nouveau passe-temps, de terminer la session en cours, ce qui lui apprendra aussi la persévérance et l'engagement.

Toutefois, n'insistez pas non plus. S'il ne change pas d'avis après un an ou deux, il y a très peu de chance que le tout se développe dans le futur, et ce, même s'il a un grand talent! Benoit Cloutier a vécu ce phénomène avec son fils : « Nous avions décidé de l'initier au piano. Ses professeurs vantaient souvent son talent, mais lui n'a jamais vraiment aimé la chose. Après 3 ans nous avons laissé tomber, ça ne sert à rien de forcer pour forcer ».

Travailler, mais aussi s'amuser!

Les activités parascolaires demandent un certain effort, parfois même un entrainement qui doit se poursuivre à la maison. Certains enfants seront valorisés par l'effort qu'ils doivent y mettre pour performer, tandis que d'autres trouveront là une exigence dont ils pourraient bien se passer.

Gardez toujours en tête que les activités parascolaires sont avant tout un loisir qui permet à votre enfant de développer ses talents et ses passions. Parfois, cela se change en compétition, surtout au niveau sportif, mais ce n'est pas tout le monde qui a le caractère et la volonté de vouloir progresser dans cet environnement.

Il est vrai que nos enfants n'ont pas toujours assez d'activités physiques ou artistiques à l'école et il est important de leur permettre d'explorer ces domaines à l'extérieur. Allez-y selon ce que vous ressentez, l'instinct est souvent un très bon guide. Et ne perdez pas de vue que le sport et l'art, ça peut également se pratiquer en famille!

Blaise Guillotte, rédacteur Canal Vie

Vous aimerez aussi