Apprendre la tolérance à son enfant

Nous pouvons tous, à un moment ou à un autre, nous retrouver dans une position inconfortable alors que notre enfant dévisage ou pointe du doigt un individu… différent. La femme voilée dans l’autobus, le garçon dans la classe avec quelques kilos en trop, le voisin qui a deux mères et la petite fille qui doit se déplacer avec une marchette représentent une infime partie de ceux qui soulèvent des interrogations, et qui, malheureusement, parfois, provoquent des jugements. Comment enseigner à nos enfants la tolérance et le respect de la différence?

L’apprentissage par l’exemple

L’apprentissage de la tolérance se fait en bas âge et se poursuit tout au long de la vie. Pour qu’un enfant soit tolérant, il doit vivre dans un environnement à cette image. Les parents ont un rôle prépondérant à jouer dans cet enseignement, tout comme le milieu de garde et le milieu scolaire.

Il est impossible de demander à son enfant de faire preuve d’une plus grande ouverture d’esprit que soi-même. Il faut donc se questionner d’abord et avant tout sur sa propre façon d’agir. Un simple regard ou un commentaire à voix basse ne passe pas inaperçu, et transmet certains jugements et préjugés. Mais ne vous en faites pas, nous portons tous certaines idées préconçues. Il faut toutefois en être conscient, et être capable de les démystifier au moment opportun.

La tolérance à travers la connaissance

Même si l’enfant grandit dans un environnement ouvert et sans jugement (ou presque!), il ne faut pas tenir pour acquis qu'il aura toujours un comportement adéquat.

Les enfants, comme les adultes, remarquent la différence : différence de couleur de peau, de traits, d’habillement, d’odeur, d’orientation sexuelle, etc. Elles sont nombreuses et varient en fonction du milieu où chacun grandit. Parfois, la différence devient la norme, et n’engendre aucun questionnement. Parfois, elle ressort du lot de façon significative, et entraine une foule d’interrogations. Ne les niez surtout pas, et ne tentez pas, à tout prix, de détourner le regard de votre enfant lorsqu’il les remarque.

Les jugements découlent justement de l’incompréhension. Il faut par conséquent accompagner son enfant afin qu’il trouve des réponses à ses questions, soit en allant vers cette personne, ou en consultant des sources fiables, sur Internet ou dans des livres, par exemple. Vous constaterez que dans la majorité des cas, les enfants ne jugent pas : ils souhaitent comprendre. S’ils n’obtiennent pas de réponses, ils en inventeront. Les enfants sont des experts dans ce domaine. Et leur imagination ne révèle pas que du positif. Des craintes peuvent en découler, et entrainer un mauvais comportement.

Pour cette raison, évitez de donner des conséquences vides de sens en face d’une attitude déplorable. L’intolérance cache de l’ignorance. Il s’avère donc préférable de discuter avec votre enfant pour comprendre l’origine du comportement plutôt que de le punir. Vous pouvez également faire ressortir vos propres différences et les siennes. Il réalisera que nos particularités constituent aussi une force ou un avantage, et que, surtout, nous en sommes rarement responsables.

Les livres et les films : des outils pour nous épauler

Les livres et les films se révèlent être des outils précieux pour aborder diverses problématiques. Utilisez-les pour amorcer une conversation et échanger avec votre enfant. À travers des histoires, il apprivoise les différences et démystifie certaines pensées.

Dans la collection Mes P’tits Docs, vous trouverez le  livre Le handicap alors que Panique chez les suricates s’attarde aux amitiés improbables. Du côté du roman jeunesse, La société secrète lève le voile sur l’embonpoint et Le coup de la girafe traite des troubles proches de l’autisme.

Plusieurs films utilisent aussi l’univers des différences comme trame de fond. Le film Hôtel Transylvanie, entre autres, ouvre la porte à une discussion sur le racisme, alors que le personnage du jeune garçon humain se fait exclure du groupe des monstres. En fonction de votre réalité, vous trouverez sans doute en librairie, à la bibliothèque, et même à la télévision, un ouvrage qui rejoint votre situation.

Pour vivre dans une société où règne l'ouverture d'esprit, il faut apprendre à nos enfants à se questionner plutôt que de juger et cataloguer. Une nouvelle dans les médias, une phrase anodine lancée par un camarade de classe peuvent faire germer l’incompréhension et l’intolérance. Il faut s’informer, et accepter la différence. Après tout, nous sommes tous différents, et c’est ce qui fait la beauté du monde!

Cynthia Brunet, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires