10 trucs pour arrêter la chicane entre frère et sœur

Elles sont inévitables et parfois explosives, les disputes entre frère et sœur ont lieu sous tous les toits. Sachez toutefois qu’elles sont tout à fait normales et qu’elles jouent un rôle important dans le développement des habiletés sociales de vos enfants. Les conflits leur permettent notamment d’apprendre à faire des compromis, à résoudre des problèmes et à construire leur sens de l’empathie.

Bien qu’elles soient normales, elles peuvent être une grande source de stress et de frustration pour les parents. Voici dix conseils pour vous aider à mieux gérer les crises et parfois même, réussir à les éviter!

1. Demeurez calme

En temps de crise, l’important est de ramener le calme. Il n’est donc pas souhaitable que vous vous mettiez de la partie en criant et en vous énervant. Votre rôle est d’écouter vos enfants et de les amener à reprendre leur calme. S’il est nécessaire, n’hésitez pas à les séparer pendant quelques minutes afin qu’ils retrouvent leurs esprits et puissent être en mesure de dialoguer.

2. Ne jouez pas à l’arbitre

N’intervenez pas à tous les conflits et surtout, ne tentez pas de trouver le coupable. La seule chose que vous réussirez à déclencher est une escalade de protestations. Vos enfants doivent apprendre à résoudre leurs conflits seuls, sans l’aide d’un adulte. Ils apprendront ainsi à marquer leur territoire et à se respecter. Vous remarquerez que, bien souvent, les petites querelles s’arrêtent aussi vite qu’elles ont commencé. L’intervention d’un adulte ne fait parfois que les envenimer.

3. Soyez juste et agissez comme cadre

Dans le cas où vos enfants sont incapables de résoudre leur conflit seul, intervenez à titre de cadre. Demandez à chacun des enfants ce qui s’est passé, leurs torts respectifs, ce qu’ils auraient pu faire pour éviter le conflit et quelles solutions proposent-ils. Exigez le calme et l’écoute, les enfants ne doivent pas s’interrompre lorsqu’ils répondent aux questions. Lorsqu’ils ont réglé le conflit et trouvé une solution, invitez-les à jouer ensemble de nouveau. Dans le cas où l’un des enfants ne coopère pas, intervenez personnellement avec lui.

4. Intervenez lorsqu’ils en viennent aux mains

Dans le cas où vos enfants en viennent à la violence physique, que ce soit une petite tape au demeurant inoffensive ou d’un plus gros coup, intervenez sur-le-champ. Séparez l’enfant agressif, agissez avec lui de façon personnelle et appliquez une conséquence. Vos enfants doivent apprendre à ne jamais user de la violence pour régler quelque conflit que ce soit.

5. Faites un retour sur la querelle

Lorsque la foudre est dissipée et que vos enfants ont repris leurs esprits, prenez le temps de revenir sur les événements. Encouragez-les à parler de leurs sentiments et à trouver des solutions afin qu’une crise semblable à celle qui est survenue ne se reproduise plus à l’avenir.

6.  Établissez des règles

Afin d’éviter que les conflits dégénèrent, établissez préalablement des règles et des directives auprès de vos enfants. Bannissez la violence physique et verbale et exigez que chacun respecte les tours de jeu. Vous pouvez également établir des règles plus précises comme une limite de temps par jeu vidéo, par exemple. Vos enfants doivent être conscients des règlements de la maison et qu’ils auront à faire face à des conséquences s’ils les transgressent.

7.  Évacuez le motif du conflit

Dans certains cas, le conflit est récurrent et implique un élément bien précis, par exemple, une fameuse tasse rouge. Les enfants se disputent toujours pour l’avoir et sont jaloux lorsque ce n’est pas celle qu’ils obtiennent? Une solution toute simple : retirez-la! Dans le cas où les enfants ne s’entendent pas lorsqu’ils utilisent un jouet, appliquez la même médecine que pour la tasse, faites-la disparaître!

8. Ne les comparez pas

Ne comparez pas vos enfants entre eux. Répétez des phrases de type, « ton frère est plus raisonnable que toi » ou « tu es vraiment immature ! » n’encourage pas la bonne entente. Comparer vos enfants ne risque que d’empirer leur dynamique fraternelle, d’attiser la jalousie et d’affecter leur estime. Soulignez plutôt les forces de chacun et encouragez-les à s’aider mutuellement.

9. Soulignez les moments de bonne entente

Prenez le temps de féliciter vos enfants quand tout va bien. Partagez-leur votre joie et votre fierté de les voir jouer ensemble dans l’harmonie et le plaisir. Encouragez-les à jouer à des jeux ensemble ou encore, à participer à des activités sportives.

10. Prêchez par l’exemple

En tant que parents, on se chicane tous à un moment ou à un autre avec notre conjoint. Nos enfants constatent que même lorsqu’on est un adulte, il est possible de ne pas toujours s’entendre sur tout. Soyez un modèle de résolution de conflit et de compromis pour vos enfants. Démontrez-leur qu’il est possible de régler nos anicroches sans avoir recours aux cris et à la violence.

Lectures sur le sujet :

  • C'est pas moi, c'est lui (Vive la vie... en famille), Nadia Gagnier, Éditions La Presse

  • Fratrie, stop la jalousie, Capucine Junguenet, Éditions Studyrama

  • Jalousies et rivalités entre frères et sœurs (Comment venir à bout des conflits entre vos enfants), Elaine Mazlish et Adele Faber, Éditions Stock

Sabrina Hammoum, rédactrice Canal Vie
 

Vous aimerez aussi

Commentaires