Leur préférence

Le 14 avril 2015 par Josée Bournival

Les sujets se bousculent dans ma tête. Plus que deux billets à vous adresser et tant de sujets que j’aimerais aborder. J’ai beau me creuser la tête pour choisir les plus pertinents, aucun ne ressort du lot. Mais puisqu’un d’entre eux me met un sourire sur les lèvres, c’est celui que j’ai envie de partager avec vous cette semaine.

J’avais envie de traiter de la préférence de mes filles pour le sexe d’un éventuel bébé.

blogue2 - leur préférenceOn ne leur a pas caché notre projet. Les poulettes ont d’ailleurs de la difficulté à comprendre pourquoi bébé ne se pointe pas déjà le bout du nez. On ne peut pas en acheter au magasin, comme tout le reste?

Chaque fois qu’il est question de ce bébé que papa et maman espèrent accueillir dans la famille, les grandes y vont de remarques fort sensées concernant le sexe qu’il devrait avoir :

- Papa est le seul garçon dans la famille. Pauvre lui! se lamente Simone.

- Si on avait un bébé garçon, il nous en manquerait juste deux autres après pour être égal avec les filles, ajoute Clémentine.

Bref, vous l’aurez compris, avant même d’espérer un bébé, mes princesses espèrent un petit frère.

J’ai beau leur expliquer que quand je serai en enceinte, je ne pourrai pas choisir le sexe de mon bébé, elles insistent : « on en mérite un, on n’en a pas ».

Leur naïveté me fait sourire. Expliquer comment on fabrique les bébés n’est pas suffisant. Aborder la génétique et les chromosomes de type X ou Y est illusoire avec des enfants de cet âge. Parler de hasard est trop abstrait. Dire qu’on se fout du sexe et désire seulement un bébé en santé leur semble malhonnête. Évoquer que même les adultes ne peuvent pas savoir ou choisir le sexe de leur enfant est une aberration pour mon aînée. Une maman, ça sait tout, non? Et ça décide d’à peu près tout aussi.

Après trois demoiselles, les probabilités jouent en faveur d’une quatrième fille. Si ma mémoire est bonne, mon pronostic serait de 90%. Je me demande parfois si j’aurai à gérer leur déception, le jour où j’aurai la chance d’être de nouveau enceinte et de connaître le sexe de l’enfant que je porterai.

Ça ne m’est pas arrivé aux précédentes grossesses. En attendant Simone, Clémentine n’était qu’un bébé babillant quelques mots. Et enceinte de Blanche, mon aînée souhaitait un bébé fille, ce qu’on a eu.

Et vous? Vos enfants manifestent-ils une préférence pour le sexe du bébé à venir? Est-ce que certains ont été déçus en apprenant le sexe de l’enfant que vous portiez? Comment avez-vous géré la situation? Et votre entourage, parents et beaux-parents, se permettent-ils de mentionner leur préférence?

blogue - leur préférence

Un condensé photographique de mes années avec vous. Du premier test de grossesse, à la naissance de Blanche.

Les blogues Famille

Derniers billets

St-Patrick et les trois patates

Le 14 mars 2017 par Mme Carrée

Bonne fête des Mères!

Le 06 mai 2015 par Marie-Michelle Garon

Mon dernier billet...

Le 04 mai 2015 par Saskia Thuot

Le mot de la fin

Le 28 avril 2015 par Josée Bournival

Chez Schwartz

Le 23 avril 2015 par Marie-Michelle Garon

Archives

Vous aimerez aussi