Le compte à rebours

Le 07 avril 2015 par Josée Bournival

Quand on devient maman, on mesure à chaque respiration la fragilité des choses. On constate que l’existence est mouvance, qu’elle déteste l’immobilité. Quand toute la famille va bien, il faut remercier la vie et en profiter, car tout peut s’écrouler du jour au lendemain.

Quand bébé fait ses toutes premières nuits et qu’on crie victoire, il y a toujours quelques nuits sombres pour nous rappeler que rien n’est acquis. Quand un vilain rhume se termine, on croit qu’on aura un répit et que la santé de nos proches sera de fer pendant un certain temps. C’est souvent lorsqu’on baisse la garde que la gastro s’invite sous notre toit, pour nous faire réaliser que le rhume était bien banal, finalement…

triste - le compte à reboursOn vient de m’annoncer la fin de mon blogue. Ce bébé virtuel que j’ai nourri de ma vie et que j’ai aimé dès le premier jour. Ce lieu d’échange que je vois fleurir grâce à vous depuis bientôt 5 ans. À la fin du mois, ce beau projet ne sera qu’un magnifique souvenir que je chérirai longtemps.

Aucun superlatif n’est suffisamment puissant pour vous exprimer mon chagrin. C’est une décision d’entreprise qui n’a rien à voir avec ma volonté. Il ne me reste que quatre semaines avant de vous dire au revoir. J’écris « au revoir » et non pas « adieu », car j’espère qu’on se retrouvera, que ce soit lors d’une séance de dédicace dans un salon du livre à travers la province, sur Facebook ou encore à l’épicerie. D’ici la fin du blogue, je vous laisserai des liens pour me suivre et qui sait, m’offrir le privilège d’obtenir de vos nouvelles.

J’ai l’impression d’une fausse-couche. D’un travail qui se termine avant la fin de sa gestation. J’aurais tellement aimé poursuivre l’aventure.

Je ne doute pas que dans quelques jours, je verrai les choses différemment. Après tout, ne dit-on pas que chaque porte qui se referme est une fenêtre qui s’ouvre sur autre chose? Ma peine m’aveugle peut-être en ce moment. D’ici peu, je réaliserai que c’est l’occasion pour moi de commencer quelque chose de nouveau, de me consacrer à ma famille ou de prendre un nouvel envol professionnel.

Je ne vous remercierai jamais assez de votre participation. C’est grâce à vos témoignages et vos partages que ma tribune a connu un tel succès. Je dois admettre que même si la majorité d’entre vous utilise des pseudonymes, j’ai l’impression d’abandonner des amies. Je suis sincèrement désolée de la tournure des évènements.

Le compte à rebours est commencé. J’espère de tout cœur que vous serez avec moi jusqu’à la fin. Bien sûr, vous pouvez manifester votre mécontentement, mais je préfèrerais lire ce que le blogue vous a apporté au fil des semaines, des mois, des années.  J’aimerais que vos derniers commentaires soient des accolades qui m’aident à tourner la page, plutôt que des coups de gueule qui de toute façon, ne changeront pas la suite de choses.

Un immense merci à vous toutes, lectrices fantômes et participantes actives.

Je vous aime.

Josée

Les blogues Famille

Derniers billets

St-Patrick et les trois patates

Le 14 mars 2017 par Mme Carrée

Bonne fête des Mères!

Le 06 mai 2015 par Marie-Michelle Garon

Mon dernier billet...

Le 04 mai 2015 par Saskia Thuot

Le mot de la fin

Le 28 avril 2015 par Josée Bournival

Chez Schwartz

Le 23 avril 2015 par Marie-Michelle Garon

Archives

Vous aimerez aussi