Votre bébé a mauvais caractère

Vous adorez votre enfant, bien sûr... Seulement parfois, vous ne comprenez pas ses réactions et il semble que rien n'est assez efficace pour le calmer. Les colères et les situations de crises chez votre tout-petit sont parfaitement normales : n'oubliez que son unique moyen de communiquer consiste à pleurer et crier. Par contre, lorsque les caprices et les cris se répètent chaque jour, ou du moins un peu trop souvent à votre goût, vous vous demandez probablement quoi faire...

Les colères du bébé

Cette émotion est parfaitement normale chez tous les enfants. En effet, votre enfant n'a pas encore de mots dans son vocabulaire pour exprimer ce qu'il ressent. Qu'elle soit exprimée par des pleurs, des mimiques faciales ou de grosses crises, la colère du tout-petit est bénéfique en ce sens qu'elle vous aide à savoir qu'est-ce qui dérange bébé, et surtout comment trouver une solution à son problème.

Qu'est-ce qui cause la mauvaise humeur chez bébé?

Comme pour les adultes, il existe une quantité d'émotions différentes qui peuvent amener un inconfort chez le tout-petit. C'est avec le temps, en apprenant à connaître votre enfant, que vous serez capable de « décoder » ses signaux et pourrez savoir presque instantanément ce qui le dérange. Les causes les plus courantes de mécontentement chez les petits bébés sont les suivantes :

  • La faim
  • La fatigue
  • Un inconfort : couche mouillée ou salie, vêtements trop serrés
  • La peur : un bruit strident, le départ de sa mère (vers 7-8 mois)
  • Une douleur (les dents, les coliques, etc.)
  • Un malaise : fièvre, fatigue intense, surexcitation
  • L'ennui
  • Le besoin d'être porté, câliné, réconforté
  • Etc.

Comment réagir?

Évidemment, il convient de chercher une solution au « problème » de votre enfant. Avec un peu de patience et de pratique, vous apprendrez à déceler ses besoins et saurez comment calmer ses surplus émotifs. Par contre, dans certains cas, vous aurez surement l'impression d'être parfaitement impuissant et malgré toutes vos tentatives, bébé restera fâché...

Lorsque rien ne fonctionne...

Vous est-il déjà venu à l'idée que, malgré ses quelques kilos et sa petite taille, bébé est déjà une personne à part entière, avec des préférences déjà marquées, un caractère propre et une façon personnelle de s'exprimer?

En tant qu'adultes, nous n'avons aucun problème à « catégoriser » nos pairs : untel est toujours souriant, untel est souvent « soupe au lait » et untel a un caractère de cochon : il n'est jamais content! Pourquoi les choses seraient-elles différentes chez les bébés?

Il y a fort à parier que cet adulte maussade que tout le monde évite avant 14 h au bureau (parce qu'il ou elle se lève du mauvais pied!) était déjà un enfant grincheux... Et il est également possible que votre bébé fasse partie de ces individus qui se fâchent plus facilement. Même si cela ne vous enchante pas au premier abord, il n'y a rien que vous puissiez faire sauf vous armer de patience, aimer bébé malgré ses petits travers...

Mais on ne soulignera jamais assez l'importance de bien connaître son enfant et de reconnaître les signes précurseurs de crises. Ainsi, on pourra prédire certaines situations et les éviter. Par exemple, toujours avoir une collation dans sa sacoche pour les enfants qui tolèrent mal la faim. Ou encore, adapter l'intensité des sorties et des activités pour les enfants qui supportent mal la fatigue. Qui n'aura jamais remarqué ce ton geignard que prend notre enfant à la fin d'une soirée? Cela devrait être le signal du départ et le début des au revoir.

Malgré cela, il restera toujours des situations où nous serons pris au dépourvu et confrontés à l'humeur maussade de notre enfant. Il ne reste plus qu'à espérer que la période du « non » (terrible 2 ans) se passera sans trop de dommages. Après tout, être un jeune enfant n'est pas mince affaire puisqu'il doit apprendre à tolérer la frustration et attendre  son tour : cela est plus difficile pour certains que pour d'autres. On peut aider notre petit en verbalisant pour lui. Mais toujours lui donner ce qu'il veut ne l'aidera pas.

Dans tous les cas, ne cherchez pas à comparer votre bébé avec les autres enfants de la garderie ou ses frères et soeurs plus âgés. Il est unique et mérite d'être aimé pour tout ce qu'il est, incluant ces petits « défauts. »

Bonne chance...

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

 

Cet article a été révisé par Geneviève Harbec, cadre conseil pour le secteur de la pédiatrie au Chu Sainte-Justine.

Logo ste-justine

Vous aimerez aussi

Commentaires