Soulager les montées laiteuses / compresses d'allaitement

Bébé vient de naître et, comme plus de la moitié des Québécoises, vous avez choisi l'allaitement maternel comme toute première alimentation de votre nourrisson. Mais voilà, vous ressentez fréquemment de l'inconfort, de la douleur. Quels sont les moyens pour vous soulager lors de montées laiteuses?

Les montées laiteuses débutent, en général, de trois à cinq jours après l'accouchement. Désagréables pour les unes, elles sont carrément douloureuses pour les autres. Certaines font même un peu de fièvre. Or, il existe plusieurs petits trucs, parfois surprenants, pour soulager l'inflammation des glandes lactifères, souvent responsables de la douleur, et l'engorgement des seins. Si la fièvre s'élève au-delà de 38 ˚C buccale elle pourrait être indicatrice d'une mastite, il faudrait alors consulter.

Normales,  les montées laiteuses diminuent généralement en 24 ou 48 heures. Mais si le sein n'est pas bien vidé, les risques d'engorgement sont multipliés.

Soulager les montées laiteuses

Faites téter bébé souvent

Une façon efficace, et agréable, de soulager la douleur est de faire téter bébé souvent, en lui accordant, chaque fois, de petites quantités de lait maternel. Vous désengorgerez ainsi vos seins tout en réduisant l'inflammation des glandes lactifères. Idéalement, votre rejeton devrait bénéficier de huit à douze tétées par période de 24 heures. De plus, dans les jours suivant la naissance, bébé doit boire souvent pour arriver à bien s'hydrater, il apprend à téter, il n'est donc pas toujours très efficace. Si vous réduisez le nombre de tétées quotidiennes, bébé boira davantage lors des séances d'allaitement, ce qui augmentera la production de lait maternel.

Diminuez le stress

Comme bébé tétera plus souvent, il est recommandé de dormir le plus souvent possible entre les boires. Certes, le sommeil coupé n'est pas très réparateur. Mais, si vous vous affairez entre les tétées, vous accumulerez beaucoup de fatigue. Accordez-vous des siestes d'une à deux heures, vous serez ainsi plus reposée. Fatiguée? Rappelez-vous que le stress peut perturber le bon fonctionnement de l'hypothalamus, ce qui aura un impact sur l'allaitement.

Trouvez une position confortable

Si une partie de votre sein est plus dure ou plus douloureuse, essayez de trouver une position où le nez du bébé ponte vers la zone engorgée ou endolorie. De façon générale, variez les positions d'allaitement (au moins deux positions différentes par 24 heures) aide à bien vider le sein. Bien souvent quand on débute l'allaitement, il y a une position qui semble plus  facile et on s'y tient, mais il est préférable de faire l'effort de varier un peu. Il faut aussi s'assurer que bébé ait une bonne prise du sein afin d'éviter les blessures.

Réduisez les liquides

Si vos glandes lactifères sont particulièrement productrices, réduisez graduellement votre consommation de liquides, tout en respectant votre soif.

Appliquez une compresse tiède

Il arrive parfois que le lait maternel s'écoule mal. Une compresse tiède, appliquée sur le sein, une minute pas plus, avant la tétée facilitera l'écoulement du lait maternel, sans stimuler la production des glandes lactifères. Même si elles vous semblent agréables, les compresses répétées, chaudes ou tièdes, ne feront que stimuler les glandes responsables de la production du lait maternel. Veillez aussi à ne pas appliquer de compresses trop chaudes qui ne pourrait qu'augmenter l'inflammation.

Dirigez un jet d'eau chaude

Sous la douche, soulagez la tension en dirigeant un jet d'eau chaude sur votre poitrine et en exerçant une pression du haut de chaque sein vers le mamelon.

Appliquez des compresses froides

Entre les tétées, des compresses sèches et froides, appliquées sur les seins, soulageront les montées laiteuses et préviendront l'inflammation des glandes lactifères. Utilisez des sacs magiques, voire des emballages de grains de maïs ou de petits pois congelés, moins onéreux. On appliquera ce genre de compresse sur les seins un maximum de 15 à 20 minutes à la fois, en veillant à espacer les applications d'au moins une heure.

Utilisez des feuilles de chou

Les feuilles de chou vert bien propres ont des propriétés drainantes. Vous pouvez en appliquer sur vos seins pour une durée variant de 30-40 minutes. Évitez toutefois ce « remède » si vos mamelons sont crevassés. Ces crevasses pourraient servir de portes d'entrée aux bactéries.

Portez un soutien-gorge d'allaitement

Choisissez-le souple, confortable et ajusté à la taille de votre poitrine et portez-le même durant la nuit. Un sous-vêtement qui compresserait vos seins, en tout ou en partie, aura pour effet de stimuler les glandes lactifères.

Ne pincez pas vos mamelons

Évitez de pincer ou de stimuler les mamelons de quelque façon que ce soit. Cela ne fera qu'augmenter la production des glandes mammaires.

Utilisez le tire-lait pour les bonnes raisons

Évitez d'utiliser un tire-lait pour réduire la pression à l'intérieur de vos seins. Sollicitées, les glandes mammaires produiront davantage de lait.

Les compresses d'allaitement

Peu « glamour », mais pratiquement essentielles, les compresses (ou coussinets) d'allaitement sont indispensables à la nouvelle maman. Ils servent à absorber un éventuel écoulement de lait du sein non stimulé lors de la tétée. Mais, certaines femmes, dont les glandes lactifères fonctionnent à plein régime, s'en servent pour absorber d'éventuels écoulements, entre les tétées ou lors de sorties. Elles évitent ainsi de se retrouver avec des auréoles humides à la hauteur de la poitrine.

Différents types de compresses

Il existe divers types de compresses d'allaitement. Vous aurez donc à faire des choix selon vos propres critères : capacité d'absorption, discrétion, commodité et confort.

Les lavables

Depuis quelques années, un nouveau critère s'est ajouté : l'impact sur l'environnement. Celles qui sont préoccupées par l'avenir de notre planète optent généralement pour des compresses lavables. Faites de flanelle de coton ou de soie, voire de laine, elles sont généralement confortables, sèches. Elles perdent toutefois cette qualité lorsqu'elles sont humides. De plus, elles sont généralement moins absorbantes que les compresses jetables. Toutefois, vous trouverez, sur le marché, des produits munis d'une pellicule plastique entre deux bandes de tissu absorbant. Les risques de fuite sont alors réduits.

À moins de choisir des compresses de forme conique, ces produits sont généralement peu discrets. Ces compresses, souvent plates, créent parfois des plis, lorsqu'utilisées sur des seins plus ronds.

Toutefois, les compresses d'allaitement lavables sont nettement plus écologiques, car vous n'aurez pas à les jeter après usage. Il suffit d'en acheter quelques paires pour éviter les lavages quotidiens.

Les jetables

Les compresses jetables, plus absorbantes, sont également plus onéreuses et plus dommageables pour l'environnement. La douceur des coussinets varie d'un fabricant à l'autre. Mais, en général, elles sont plus confortables que les jetables en raison de leur capacité d'absorption nettement supérieure aux précédentes.

S'ils sont plus discrets que les coussinets d'allaitement lavables ? une caractéristique qui influencera certes votre choix lors de sorties ? ils sont plus difficiles à installer lors de la tétée.
Essayez différentes marques avant d'arrêter votre choix. Les conseils d'autres mamans peuvent vous guider. Mais le confort est un élément qui vous est tout aussi personnel que la forme de vos seins, gorgés, ou non, de lait maternel.

Les compresses de silicone

Enfin, il existe des compresses de silicone, très discrètes, à porter sous les maillots, les t-shirts blancs, voire la lingerie transparente. Ces dernières sont conçues de façon à compresser le bout du sein pour empêcher l'écoulement du lait maternel. Même elles n'ont aucune capacité d'absorption, elles sont néanmoins très efficaces, en certaines circonstances.

L'allaitement maternel nécessite donc quelques attentions particulières, tant au chapitre des soins à apporter à vos seins qu'au niveau du confort de la maman. Ces quelques informations vous seront probablement utiles. À vous de choisir celles qui vous semblent le plus pertinentes pour faciliter votre rôle de maman, en limitant les inconforts. Les joies de l'allaitement valent plus que les quelques désagréments que ce geste maternel procure. Et rappelez-vous : dormez le plus souvent possible. Stress, fatigue et allaitement ne font pas bon ménage.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

 

Cet article a été révisé par Geneviève Harbec, cadre conseil pour le secteur de la pédiatrie au Chu Sainte-Justine.

Logo ste-justine

Vous aimerez aussi

Commentaires