Sevrer bébé quand il est plus vieux

L’allaitement est bien plus qu’un mode d’alimentation : c’est une façon pour la mère et l’enfant de se transmettre leur amour. Quand le moment du sevrage arrive, c’est une véritable séparation qui s’opère. Comment se préparer à cette délicate étape quand l’enfant n’est plus un poupon et qu’il est davantage conscient de ce qui se passe?

Choisir le bon moment pour maman et l’enfant

Selon Bernadette Thibaudeau, infirmière clinicienne à l’organisme La Maison Bleue, il est essentiel de faire ce changement quand la maman est en forme et qu’elle peut avoir de l’aide : « C’est certain que l’enfant sera plus susceptible et qu’il va pleurer. Les nuits aussi risquent d’être plus difficiles. C’est vraiment important que la mère puisse compter sur quelqu’un. » Toujours selon Mme Thibaudeau, la constance est la clé du succès : « La mère doit être prête à sevrer son enfant. L’inconstance peut être néfaste. Mieux vaut continuer d’allaiter que de le faire à moitié. »  De plus, il est important que le sevrage ne coïncide pas avec un autre changement majeur dans la vie de l’enfant comme l’entrée à la garderie ou encore un déménagement.

Comment aider son enfant à traverser cette étape?

L’allaitement est relié à l’émotion. Pour Bernadette Thibaudeau, l’allaitement d’un enfant plus vieux, « c’est comme donner un gros câlin ». Quand maman va arrêter, elle doit offrir ce câlin autrement.

La première étape est d’expliquer à son enfant que maman désire arrêter de lui donner le sein, et de lui dire pourquoi. Elle peut être fatiguée, avoir envie de retrouver son intimité, etc. La mère doit souligner à son enfant que ce n’est pas parce qu’elle ne l’aime plus, mais bien parce qu’il est devenu assez grand pour partager autre chose avec elle.

Il est également conseillé de refuser graduellement les « tétées câlins » que l’enfant demande de façon sporadique durant la journée. Celle à laquelle l’enfant est le plus attaché est assurément celle avant le dodo.

En effet, l’enfant est conscient de sa routine. Il sait qu’après son bain, il se blottit dans les bras de maman. Mme Thibaudeau conseille de remplacer le moment de la tétée par autre chose d’affectif : « On peut faire un massage, lire une histoire, etc. L’important, c’est que ce soit affectif. » Le sevrage sera plus facile pour l’enfant de cette façon.

Les réactions attendues de l’enfant

Dans la grande majorité des cas, l’enfant va mal réagir. « Il ne sera pas d’accord! Un enfant, c’est égocentrique. En lui enlevant le sein, on lui enlève un privilège! Il risque d’être fâché. », souligne Mme Thibaudeau. Pour l’aider à accepter ce changement, il est important de lui donner du contrôle ailleurs. L’infirmière suggère de le laisser choisir sa nourriture, ses vêtements, etc. Autrement dit, il faut lui montrer qu’il est devenu assez grand pour faire des choix et bénéficier d’autres privilèges. « C’est certain que l’enfant va pleurer, mais il faut se rappeler que mettre des limites à son enfant, c’est lui donner de l’amour. Ce sera une période d’adaptation, mais il s’y fera. »

Enfin, tout comme pour l’enfant, l’important pour la mère est de voir ce changement comme une avancée positive dans sa relation avec son enfant. Il gagne de l’autonomie et elle, de la liberté. L’amour porté à l’enfant sera tout aussi grand qu’avant, mais il se démontrera autrement.

Sabrina Hammoum, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires