Pourquoi mon enfant aime tant sa doudou?

Sa couverture bleue, toute élimée et sale (laide, même!), mais il la traîne partout. Et impossible de la laver. Notre enfant refuse de s’en séparer. C’est sa doudou préféré. Pourquoi l’aime-t-il tant? C'est un mystère que j'ai essayé de percer!

Durant sa première année de vie, notre enfant s’amourachera peut-être d’un objet duquel il aura bientôt du mal à se détacher. Cela peut être une couverture, un toutou, une figurine, un morceau de vêtement, etc. Ce objet deviendra sa doudou et on aura l’impression qu’il ne peut vivre pleinement sans lui. Les psychologues considèrent que la doudou est un «objet transitionnel» qui aide l’enfant à devenir grand.

Voici donc des raisons pourquoi il l’aime tant…

Sa doudou…

Est le prolongement de sa maman

Sa doudou, s’il la traîne partout, surtout quand il sait qu’on ne sera pas avec lui, devient le souvenir de ses parents. Sa doudou lui rappelle qu’il s’ennuie de sa mère, mais aussi que celle-ci reviendra bientôt.  Son objet fétiche lui permet donc de supporter le fait d’être séparé.

Est une réserve d’odeurs rassurantes

Pour nous, la doudou sent mauvais et on ne rêve que de la lancer dans la laveuse. Mais pour notre enfant, le «parfum» de sa doudou est en fait un mélange d’odeurs qui ont du sens.

Est une défense contre l’angoisse

Peut-être l’avez-vous remarqué, mais c’est lorsque votre enfant a eu 8 mois que vous êtes aperçu qu’il aimait un objet plus que tous les autres. En effet, en plein durant sa phase «d’angoisse de la séparation» – durant laquelle il réagit plus fortement aux départs de ses parents – c’est le moment où sa doudou prend toute sa valeur. Il ne peut plus s’en séparer!  

Le rassure

Dans des moments forts émotionnellement ou encore quand il se sent seul, notre enfant empoigne sa doudou et celle-ci l’aide à traverser les moments difficiles. Tout particulièrement, sa doudou est utile au moment du dodo, quand il fait face à une nouvelle situation stressante (début de la garderie, visite chez le médecin, etc.), quand il est malade et autant quand il est triste que fâché. Sa doudou a un pouvoir fabuleux : celui de le sécuriser et de l’apaiser. Grâce à elle, il apprend à vivre avec toutes ces nouvelles émotions et à le faire relativement seul.

On l’enlève ou pas?

L’abandon de la doudou devrait se faire volontairement par l’enfant et il n’y a aucun raison de la supprimer si l’enfant en a encore besoin. On peut toutefois amener doucement notre enfant à ne pas la traîner partout tout le temps. Plus il grandit, plus on lui fait comprendre doucement qu’il est désormais capable de «gérer» ses émotions sans sa doudou. Par exemple, on lui dit que sa doudou ne peut pas aller à la garderie, mais qu’on peut l’apporter dans l’auto et qu’elle l’attendra là jusqu’au soir. On espace les moments de doudou tranquillement. Mais il ne faut pas se faire trop de soucis, habituellement les enfants délaissent d’eux-mêmes leur doudou avant d’entrer à l’école. Mais il se peut aussi qu’on la retrouve, blottie contre lui durant un moment spécial pendant longtemps…  l’heure du dodo par exemple. Et c’est très bien ainsi!

Nadine Descheneaux, rédactrice

Vous aimerez aussi

Commentaires