Mon bébé suce son pouce

Plusieurs bébés sucent instinctivement leur pouce (ou leurs doigts) à la naissance. Cette habitude est décriée par certains parents (et spécialistes), alors que d'autres ne s'en formalisent pas outre mesure. Mais qu'en penser, exactement? Faut-il obligatoirement privilégier la suce?

Le besoin de succion du bébé

Dès la 16e semaine de grossesse, le foetus prend l'habitude de sucer son pouce dans le ventre de sa maman et il n'est pas rare de voir son bébé sucer son pouce lors d'une échographie. D'ailleurs, la succion est un marqueur du développement normal du foetus.

Lorsque bébé vient au monde, son besoin de succion ne disparaît pas, bien au contraire. De plus, il est totalement indépendant de la sensation de faim. Il n'est pas rare d'observer qu'un bébé parfaitement repu cherche encore ses doigts et ne se calmera que lorsque sa bouche sera « pleine. » Certains spécialistes du développement chez le jeune enfant affirment que le besoin de sucer est physiologique au moins jusqu'à six mois. Passé cette date, il devient surtout un moyen de réconforter et/ou consoler le bébé.

Il semblerait que le temps de succion lors des tétées n'est pas suffisant pour la majorité des bébés, particulièrement ceux nourris au biberon ou allaités à heures fixes. Certains chercheurs ont remarqué que les nourrissons allaités à la demande (soit toutes les 2 heures ou moins) ont moins tendance à chercher leurs doigts, ce qui confirmerait donc la théorie qu'un enfant a besoin d'un temps « minimum » de succion par jour.

Les conséquences physiques

On entend souvent dire que sucer son pouce peut causer des déformations bucco-dentaires irréversibles chez les enfants... C'est pour cette raison que plusieurs parents sont horrifiés dès qu'ils remarquent que leur tout-petit prend semble sucer son pouce un peu trop régulièrement. Pensant lui éviter des problèmes et de nombreuses séances chez le dentiste, ils s'efforcent donc par tous les moyens de remplacer le pouce par une suce « ergonomique. » Mais qu'en est-il vraiment?

En fait, les problèmes bucco-dentaires ne sont pas tant causés par la suce ou le pouce, mais plutôt par le nombre d'années pendant lesquelles l'enfant sera dépendant. Plusieurs spécialistes assurent que si l'enfant délaisse cette habitude avant l'âge de 3 ans, il n'y aura aucune séquelle. En effet, les mâchoires et le bas du visage sont assez « malléables » à ce jeune âge pour revenir dans leur position normale.

Par contre, si un enfant suce son pouce ou une suce jusqu'à l'apparition de ses dents d'adulte (vers 6 ans), il y aura obligatoirement des déformations, et ce, même si vous avez choisi une suce « ergonomique », pensant ainsi éviter tous les problèmes...

Alors, suce ou pouce?

Il n'y a pas de bonne réponse à cette question! Tout dépend de vos convictions sur le sujet. Dans tous les cas, il faudra envisager de sevrer votre enfant vers l'âge de 2 ans, afin de vous assurer que cette habitude aura complètement disparu à 3 ans.

L'avantage de la suce pour le sevrage, c'est qu'il est facile de s'en débarrasser lorsque le moment vous semblera le plus opportun, alors que le pouce ne peut évidemment pas être jeté à la poubelle. Si votre enfant a pris l'habitude de sucer son pouce, vous devrez peut-être vous montrer créatif afin de l'aider à arrêter. Il existe plusieurs méthodes pour cela : des livres d'histoires, des récompenses pour encourager ses efforts, des barrières physiques comme des mitaines spéciales ou des sparadraps, etc.

Dans tous les cas, assurez-vous simplement de laisser bébé assouvir son besoin de succion avant l'âge de deux ans, de la manière qui vous semble la mieux appropriée!

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires